En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

04.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

07.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

05.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

06.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 28 min 16 sec
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 2 heures 26 min
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 3 heures 15 min
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage aux personnel soignant
il y a 5 heures 10 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 7 heures 24 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 7 heures 56 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 8 heures 22 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 1 jour 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 1 jour 1 heure
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 1 jour 2 heures
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 57 min 58 sec
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 2 heures 51 min
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 4 heures 34 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 6 heures 54 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 7 heures 43 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 8 heures 9 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 8 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 1 jour 1 heure
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 1 jour 2 heures
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 1 jour 3 heures
© FRANCK FIFE / AFP
© FRANCK FIFE / AFP
Football

Euro 2020 : les Bleus digèrent leur coupe du monde par une victoire probante en éliminatoires contre la Moldavie

Publié le 23 mars 2019
En s'imposant nettement en Moldavie, avec quatre buteurs différents, l'équipe de France a idéalement lancé sa campagne de qualification pour l'Euro 2020.
Olivier Rodriguez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rodriguez est entraîneur de tennis... et préparateur physique. Il a coaché des sportifs de haut niveau en tennis.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En s'imposant nettement en Moldavie, avec quatre buteurs différents, l'équipe de France a idéalement lancé sa campagne de qualification pour l'Euro 2020.

Remettre le bleu de chauffe lorsque l'on est champions du monde, le Graal d'une vie pour tout joueur professionnel, n'est pas chose aisée. L'idée peut paraître paradoxale mais ce qui succède aux plus grandes victoires peut être plus piégeux que ce qui découle des pires défaites. Seule terreur d'un groupe largement à sa portée, l'équipe de France le sait bien, désormais, elle sera attendue partout. Devenue cible et point de mire, il lui sera demandé de gagner, bien sûr, mais aussi d'être à la hauteur de sa propre légende. La gloire est une chose, mais sa digestion en est une autre. Elle convoque des questions existentielles. Pour les joueurs: comment quitter l'exceptionnel pour retrouver le quelconque ? Pour Didier Deschamps: comment redonner faim à un groupe qui, s'il pourra difficilement faire aussi bien, ne pourra jamais faire mieux ? Au niveau du management, ce n'est pas plus simple. Dans ces circonstances, la tentation de l'immobilisme est grande mais, il y a peu, le mauvais exemple donné par nos voisins Allemands a prouvé que se reposer sur ses certitudes n'était pas la voie à suivre. Dernier élément de poids à prendre en considération, la gestion de la temporalité de la compétition. Si une phase finale de Coupe du monde s'étale sur un mois, les qualifications pour le prochain Euro courront jusqu'en novembre. Neuf mois c'est long, pour toute gestation...

Vendredi soir donc, le nouveau chapitre du roman de l'histoire s'écrivait en Moldavie. La remise en cause nécessaire du système et de tous ses acteurs passait par le désuet stade Zimbru. Une enceinte bien modeste (dix mille places) pour les nouveaux champions du monde. 170ème nation au classement mondial, pleine d'envie et de bonne volonté... la Moldavie a explosé. Pas rapidement, pas d'un coup, mais progressivement. A la façon dont on allume un pétard à mèche longue, la France a pris son temps. Griezmann (24ème minute), Varane (27ème), Giroud (35ème) ont dynamité des joueurs qui ont eu l'élégance de perdre avec un certain sérieux, comme s'ils avaient ça toute leur vie. Aussi, lorsque Mbappe (85ème) marqua le dernier but des bleus de la soirée, chacun avait compris que la foudre venait de tomber sur un tronc déjà calciné. La réduction du score par Ambros (89ème) relevant plus d'un relâchement général que d'une erreur individuelle, nous ne nous étendrons pas sur le sujet.

 Du côté des satisfactions, nous citerons Griezmann, Pogba et Giroud. Les deux premiers cités, au delà de la solidité de leur prestation, ont fait la démonstration, sur l'ouverture du score, que la véritable compréhension se passe de langage.

Olivier Giroud, lui, a passé une excellente soirée. Il a, hier soir, marqué son ... 34ème but en équipe de France. Une statistique incroyable. Ecrire ici que seuls Platini et Henry ont fait mieux que lui est certainement assez puisque cela en dit déjà beaucoup. La prestation de Kylian Mbappe constitue une des seules fausses notes de la soirée. Oh, pas tellement pour la qualité de son jeu mais plutôt pour celle de son comportement. Depuis quelques semaines, ce buteur névrotique semble ne pas accepter que ses coéquipiers ne soient pas exclusivement à son service. Et son langage corporel, comme ses mimiques, soulignent son exaspération systématique à chaque action avortée, à chaque passe manquée par ses partenaires. Il semble désormais vivre sa vie de joueur comme d'autres font du cinéma: s'il marque c'est un blockbuster, s'il ne marque pas, c'est un drame. Cette réduction du monde à lui-même montre malheureusement qu'il est bien un jeune homme de son temps. Pourvu que ça lui passe... Le destin contrarié de Coman (blessé compulsif) et l'inaptitude des remplaçants à se montrer à leur avantage compléteront le tableau restreint des déceptions. 

Faute d'une réelle opposition, les enseignements à tirer d'une telle rencontre sont limités. Ce matin, l'essentiel est là. Les trois points sont pris et la différence de buts est soignée. Face à l'équipe la plus faible de sa poule, en se rendant le match facile, l'équipe de France a fait plus que le nécessaire. Très souvent mise en difficultés par le passé face à des équipes jouant bas et regroupées, elle a, hier soir, su trouver des solutions et créer des espaces. Sur ce plan-là, on peut même dire qu'elle est en progrès. En se montrant patients et efficaces en première période, les bleus ont pu gérer tranquillement la seconde, en préservant leurs forces. Des forces dont ils auront besoin lundi prochain au Stade de France pour recevoir l'Islande, quart de finaliste surprise de l'Euro 2016... Face à un adversaire d'un autre niveau, il faudra confirmer. Mais quel système choisira Didier Deschamps ? Avec quels hommes pour l'animer ? Puisqu'il sait que toute habitude est une stagnation, parions qu'il régénérera son équipe par petites touches et qu'il cherchera à piquer l'orgueil des uns sans froisser la vanité des autres. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires