En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

02.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

03.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

06.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

07.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 11 heures 13 min
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 12 heures 50 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 14 heures 21 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 16 heures 29 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 18 heures 16 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 18 heures 43 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 19 heures 35 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 20 heures 18 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 1 jour 5 heures
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 1 jour 6 heures
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 11 heures 57 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 13 heures 37 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 14 heures 45 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 17 heures 20 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 18 heures 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 20 heures 1 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 20 heures 29 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 1 jour 5 heures
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 1 jour 7 heures
© Brendan Smialowski / AFP
© Brendan Smialowski / AFP
P4 : And Justice for none

Les dessous de la superpuissance américaine : une société civile malade

Publié le 22 mars 2019
Derrière l'image caricaturale transmise par Hollywood ou la propagande anti-américaine, retour en six étapes sur l'état réel de la superpuissance américaine. Quatrième partie.
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Derrière l'image caricaturale transmise par Hollywood ou la propagande anti-américaine, retour en six étapes sur l'état réel de la superpuissance américaine. Quatrième partie.

Le dernier demi-siècle a été pour les Etats-Unis celui de progrès technologiques inouïs ; de la libéralisation de la société ; d'optimisations multiples. Fin du communisme soviétique ! Croissance du Pnb ! L'ordre mondial libéral s'est imposé, le commerce, les échanges et la communication ont globalement explosé.

Pourtant, la population américaine est en partie malheureuse. Que faire dans une société atomisée, où l'être humain est réduit aux seules relations auxquelles il consent ? La prospérité économique, la domination planétaire sont-elles des chimères ? Le consumérisme, un mirage ? Le porno, les réseaux sociaux, d'insuffisants simulacres pour l'intimité amoureuse ? Le plus perfectionné des smartphones, n'apporterait il finalement pas le bonheur ? 

Les pauvres blancs - qu'on a le droit d'appeler, eux, white trash - réduits aux surdoses mortelles, au suicide comme réponse désespérée au no future ; l'explosion des scarifications et mutilations juvéniles, des filles surtout, dernière alerte avant le suicide ; les massacres de masse ciblant toujours plus les écoles - l'enfance, l'avenir. Désormais 14 suicides par an pour 100 000 Américains - au plus haut en un demi-siècle. Bienvenue dans le grand malaise américain.

Démographie, obésité: quel est l'état de santé de la population des Etats-Unis ? Simple : l'Amérique est "L'homme malade des pays du Nord", la dégradation de la santé publique y ayant "des causes profondes et systémiques" : toxicomanie (hépatites), surdoses mortelles, suicides, maladies provoquées par la malbouffe (hypertension, cancers, pathologies cardiovasculaires, etc.). Telle est la conclusion d'études de prestigieuses institutions de santé anglophones : British Medical Journal, Boston College, Princeton, Southern Cal. & Virginia Commonwealth Universities, etc. Surtout depuis 2000, du fait de ce qui précède, hausse inquiétante de la mortalité à mi-vie (adultes d'âge moyen). Ainsi, l'espérance de vie qui stagnait depuis 2012 aux Etats-Unis, y décline-t-elle en 2015-2016 ; sans doute aussi (études préliminaires) en 2017 - fait sans précédent en un demi-siècle.

(Trust for America's health ; Well Being Trust) ces éminentes institutions signalent, dans la période récente, une "hausse cauchemardesque" du nombre des morts par suicides, toxicomanie et éthylisme : + 52%, ensemble, de 2000 à 2014 ; + 11% ensemble, durant la seule année 2016 ; et évoquent un "comportement autodestructeur" de la population, s'aggravant sans cesse.

Démographie (1)

Suite au contrôle de 99% des certificats de naissance délivrés aux Etats-Unis en 2017, les Etats-Unis ont connu cette année là 3, 853 millions de naissance, au plus bas depuis 1987, la baisse étant continue de 2014 à 2017. 
Malgré l'embellie économique, 2017 a eu 92 000 naissances de moins qu'en 2016. Femmes de 20 à 30 ans : - 4% en 2017 sur 2016 ; femmes de 30 à 40 ans, - 2%. En 2007, les femmes américaines avaient en moyenne 2,1 enfant chacune ; on en est à 1,8 en 2017, au plus bas depuis 1978. Origine de cette baisse des naissances, la pire en 30 ans : aux Etats-Unis, nul congé national de maternité n'existe (seuls pays dans ce cas : Lesotho, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Swaziland...) ; et 36% des salariés, en contrat précaire, n'ont nul accès aux prestations sociales.

Santé (obésité) (2)

Fin 2017, 40% de la population américaine est techniquement obèse, dont 18,5% des moins de 18 ans, contre 14% en 2000. Aggravant les diabètes de type II, les pathologies cardiaques et certains cancers, l'obésité coûte $ 200 milliards/an en frais de santé. Et ne fait qu'augmenter du fait de l'emprise sur le Congrès des lobbies de la malbouffe ; leurs campagnes publicitaires poussant les jeunes à se montrer "fiers" d'une obésité qui en fait, les torture au quotidien et les tue prématurément.

Stupéfiants (3)

Rappel : à la fin du XIXe siècle, les toxicomanes aux opiacés (morphine, opium, etc.) étaient ± 320 000 aux Etats-Unis.

En 2016, 48,5% des Américains de 12 ans et plus ont usé d'une drogue illicite, + 5,7% sur 2004.En 2017, les Etats-Unis ont consommé 80% de la production mondiale d'opiacés de tout type : à base agricole (pavot, morphine, héroïne, etc.) ; à usage analgésique-médical (Oxycontin, Vicodin, etc.) ; de synthèse (Fentanyl, 50 fois plus puissant que l'héroïne). En 2018, le nombre d'usagers problématiques d'analgésiques-opioïdes dépasse les 2,8 millions.

En 2017, les surdoses fatales de stupéfiants ont fait ± 72 000 morts. Cette année-là, ces surdoses ont augmenté en un an de + 20% chez les 13-19 ans (Teenagers).

Selon le Conseil des affaires économique de la Maison Blanche, les coûts sociaux, économiques, etc., réels de l'hécatombe de surdoses mortelles aux opioïdes en 2015 sont de - lisez bien - 504 (cinq cents quatre) milliards de dollars, 2,8% du Pnb de 2015, six fois plus que de précédentes estimations. Pourquoi l'explosion ?

- Sous-estimation des décès par surdose de stupéfiants, en fait, de 24% plus nombreux que dans les comptages précédents,

- la plupart des surdoses fatales touchent des hommes de 25 à 55 ans. Le coût social d'individus en âge de travailler (assurances, pertes de productivité, etc. - VSL = Value of a Statistical Life) est de près de 432 $md. pour les 41 033 défunts réels par surdose. 

- Plus les coûts de l'addiction pour les 2,4% de toxicomanes aux opioïdes vivants (hôpital, médicaments, prison, sevrage, etc. ) ± 73 $md. Coût total, 504 milliards.
Enfin : les Gringos produisent désormais leur propre cannabis - excellent, d'ailleurs. Ils veulent en revanche toujours et encore plus d'héroïne ? No hay problema - chez le voisin mexicain, les narcos s'adaptent :

-Hectares de pavot à opium, Mexique : 2016, 22 335 hectares ; 2017, 28 221 ha.
-Hectares plantés en cannabis au Mexique : 2016, 5 395 hectares ; 2017, 4 086 ha.

Suicides (4)

• Aux Etats-Unis, un Américain sur six est sous prescription d'un antidépresseur ; 15 millions d'Américains prennent de tels médicaments continûment pendant cinq ans ou plus.
• Un Américain sur trois est heureux de son sort - donc deux sur trois, non. Aux Etats-Unis, le taux de suicides a augmenté de 30% de 1996 à 2016. Désormais, le suicide est (pour les adultes)la 10e cause de décès. En 2016, il y a eu environ 45 000 suicides aux Etats-Unis ; plus du double du nombre d'homicides.
• Suicides professionnels - policiers de terrain, pompiers, etc. : témoins quotidiens de souffrances, de la mort et de destructions, leur santé mentale en est affectée. En 2017, 103 pompiers se sont suicidés et 93 sont morts en service ; 140 policiers suicidés, et 129 morts en fonction (46, par balle). Ainsi, plus d'entre eux ont mis fin à leurs jours, qu'ils n'ont subi d'attaques, d'agressions ou d'accidents, mortels. Les syndicats de ces professions signalent en outre une forte sous-estimation des suicides (décès non-déclarés comme tels).
• Suicides de militaires - les ± 20 millions de Vétérans forment 8% de la population adulte, mais 14% des suicides. Avec un taux de suicides des plus jeunes d'entre eux (moins de 34 ans) qui augmente fort vers 2015-2016 (de 40,4/100 000 à 45/100 000).
• Suicides juvéniles

- (Journal of the American Academy of Pediatrics) : quasi doublement, de 2008 à 2015, des hospitalisations des enfants et adolescents (surtout, les 15-17 ans). (Center of Diseases Control), de 2006 à 2017, les suicides d'enfants blancs de 10 à 17 ans ont augmenté de + 70% ; d'enfants noirs, même âge, de + 77%. Motif : ils évoluent désormais dans un monde digital dangereux pour leur équilibre mental ; ils ont le sentiment de vivre dans un monde ultra-dur, dans lequel toute faute est irrémédiable.

Chez ces jeunes, un peu plus de suicides de filles que de garçons; plus rarement l'été (absence d'angoisses scolaires). Question aux adolescents : avez-vous déjà songé sérieusement au suicide ? 2007 : oui, 11% ; 2017, oui, 14%. Chez les adolescents, le suicide est désormais la 3e cause de décès.

Armement civil hors-contrôle - à l'échelle continentale (5)

Pays par ailleurs notoirement obsédé par le contrôle de tout et du reste, les Etats-Unis ne possèdent nul registre national des achats, ventes ou possessions d'armes à feu, dont la traçabilité sur le sol américain est de ce fait quasi-impossible. D'usage non-cotées en bourse, les sociétés fabriquant ces armes à feu ne sont pas tenues de publier leurs ventes, les modèles vendus, etc. On sait vaguement par exemple qu'en 2015, 9,4 millions d'armes à feu ont été fabriquées aux Etats-Unis, dont 3,7 millions d'armes longues (fusils, carabines, armes d'assaut, etc.) - rien de plus précis.

Nul contrôle non plus sur les armes à feu vendues entre ressortissants d'un même Etat fédéré. De même n'existe-t-il aux Etats-Unis nulle nomenclature nationale des homicides ou blessures par arme à feu, chaque Etat faisant ce qu'il veut ou peut, dans son coin. 

Bref ce que pratique aisément tout pays développé pour les colis postaux (Chronopost, DHL, etc.) les Etats-Unis ne savent pas, ou ne veulent pas, le faire pour les armes à feu. On sait simplement qu'environ 30% des Américains en possèdent une ou plusieurs. Des adultes ? Pas sûr : dans certains Etats, il est licite d'en acheter une dès 12 ans.


(1)NBC - 17/05/2018 "News - Birth rates keep falling for US women - The Guardian - 2/05/2018 "Of course, US birth rates are falling - this is a harsch place to have a family"

(2) Le Monde - 16/08/2018 "Les Etats-Unis, l'homme malade des pays du Nord"

(3) Daily Mail - 25/08/2018 "Getting buzzed in the golden years: illegal drug use in America grows fastest among people age 50 and older" - New York Times International - 23/04/2018 "The opioid crisis  / Foretold" - L'Express - 26/02/2018 "Stupéfiants et Etats-Unis" - USA Today - 23/02/2018 "Americans are increasingly becoming more self-destructive in nightmarish trend" - MQ Noticias - 5/02/2018 "En Mexico se cultiva mas amapola que marijuana" - Executive Office of the President of the United States - November 2017"The underestimated cost of the opioid crisis (Council of Economic Advisers)" - US-DEA - October 2017 "US drug poisoning deaths, involving selected illicit drugs, 2008-2015".

(4) Daily Mail - 26/09/2018 "Hidden epidemic: suicides are on the rise among younger US veterans, federal data shows" - USA Today - 19/07/2018 "Like a busy emergency room: calls to suicide crisis center double since 2014" - New York Times - 14/06/2018 "Sex and drugs decline among teens, but depression and suicida thoughts grow" - New York Times - 8/06/2018 "How suicide quietly morphed into a public health crisis" - The Conversation - 14/06/2018 "Suicide nation: what's behind the need to numb and seek a final escape?" - The Week - 16/05/2018 "Hodpitals are seeing higher rates of teen suicides" - UPI - 12/04/2018 "Study: first responders more likely to die by suicide than on duty" - USA Today - 11/04/2018 "More first responders die by suicide than in the line of dury" - The Week - 21/03/2018 "American teenagers quiet despair". 

(5) New York Times International - 5/03/2018 "Tracking gun sales is nearly impossible" - Reuters - 2/02/2018 "US guns used in crimes across the Americas every half hour: report".

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 22/03/2019 - 19:33
un peu rapide
"En 2007, les femmes américaines avaient en moyenne 2,1 enfant chacune ; on en est à 1,8 en 2017, au plus bas depuis 1978. Origine de cette baisse des naissances, la pire en 30 ans : aux Etats-Unis, nul congé national de maternité n'existe" Et il y avait un congé de maternité en 2007? Non. Donc la cause est à chercher autre part. En France on a un congé de maternité, paternité, parental (ou marental?), allocations familiales et on ne doit pas être beaucoup plus haut si on enlève tous les rejetons de l'immigration. Analyse un peu faible.