En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© KARIM JAAFAR / AFP
Bonnes feuilles
Les horreurs du pire bloc de la prison de Doha
Publié le 17 mars 2019
Jean-Pierre Marongiu publie aux éditions Les Nouveaux Auteurs "InQarcéré". Détenu au Qatar sans procès, pendant plusieurs années, il dévoile la vérité sur son incarcération dans la prison centrale de Doha. Il ne cache rien. Il n'épargne personne. Il nous dépeint son quotidien dans ce dernier étage avant l'enfer, puis l'enfer. Extrait 2/2.
Auteur, ex-chef d'entreprise, ex-expatrié, ex-prisonnier du Qatar (bloqué au Qatar avec interdiction de sortie du territoire pendant 6 ans et 10 mois dont 5 ans incarcéré), Jean-Pierre Marongiu a été libéré le 5 juillet 2018. InQarcéré est le 4e ouvrage...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Marongiu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Auteur, ex-chef d'entreprise, ex-expatrié, ex-prisonnier du Qatar (bloqué au Qatar avec interdiction de sortie du territoire pendant 6 ans et 10 mois dont 5 ans incarcéré), Jean-Pierre Marongiu a été libéré le 5 juillet 2018. InQarcéré est le 4e ouvrage...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Marongiu publie aux éditions Les Nouveaux Auteurs "InQarcéré". Détenu au Qatar sans procès, pendant plusieurs années, il dévoile la vérité sur son incarcération dans la prison centrale de Doha. Il ne cache rien. Il n'épargne personne. Il nous dépeint son quotidien dans ce dernier étage avant l'enfer, puis l'enfer. Extrait 2/2.

Dans la salle des opérations, Zakki parade, c’est lui qui a tiré les marrons du feu et remplace Abou Azim.

– Ah, le Français! On te transfère, il vaut mieux pour toi que tu ne revoies pas les Sheikhs.

– Quel bloc ?

– Le six ! Celui des punis.

Je grimace. Le bloc 6, c’est le dernier cercle de l’enfer.

C’est le bloc le plus crasseux, le plus délabré, le lieu où sont emprisonnés les drogués les plus agressifs, prêts à tout pour une dose. Un bloc où personne ne dort jamais sous peine d’être dépouillé dans son sommeil de sa moindre possession, un stylo à bille, une brosse à dents, une dent en or.

– Je veux parler à mon ambassade !

C’est à Zakki de grimacer, l’administration carcérale n’aime pas les détenus qui font appel à leur consulat, cela fait toujours du bruit, ce n’est pas bon.

Tu n’es qu’un fouteur de merde ! C’est trop tard maintenant, tu les auras demain.

On me menotte dans le dos, suprême humiliation.

Je ne sais pas si mon instinct a raison de croire que j’ai fait le bon choix, mais ce qui est certain, c’est que je vais passer un sale moment en attendant que la situation s’améliore. On me pousse la tête la première à peine la porte du bloc ouverte, et elle se referme aussitôt. Il n’y a plus de gardiens à l’intérieur du bloc depuis que l’un d’eux s’est fait arracher un œil à coups de tuyauterie par un forcené en état de manque.

Agenouillé au sol, dans la pénombre, je distingue à peine des chaussures trouées qui s’avancent vers moi. On me redresse brusquement, un individu aux cheveux longs dégoulinant de sébum déverrouille les menottes. C’est Mubarak! Le superviseur de ce cloaque, c’est une vieille

connaissance. C’est le matamore violeur d’enfant que j’avais assommé à Mulaq. Il a fondu, il n’est plus qu’une ombre squelettique, je ne sais pas s’il me reconnaît. Une lueur malsaine dans ses yeux m’incline à le croire. Il me regarde, tousse grassement, crache au sol puis s’éloigne dans l’obscurité.

Ça sent le vomi et la pisse ; dans les recoins obscurs, cela grouille d’une vie repoussante, des rats, des cafards ou des vers, je ne veux pas le savoir.

– Eh, Giampiero!

Je reconnais Mahmoud, un Jordanien auquel j’avais acheté des téléphones à Mulaq. Il est lui aussi dans un état déplorable, les yeux injectés de sang, il n’a plus que la peau sur les os – Comment tu vas, bro? Tu as reconnu Mubarak ?

Il est foutu, il crache et il chie du sang.

– Tu n’as pas l’air bien, toi non plus?

– Ah ça, c’est le shabu, du crystal meth quoi!

Il parle de la méthamphétamine, une drogue de synthèse extrêmement addictive. Elle provoque, entre autres, une hypertension artérielle, une tachycardie et une intense stimulation mentale. Pur, le shabu se présente sous une forme solide cristalline qui rappelle du verre pilé. C’est une saleté, à long terme les effets sont des hallucinations, des délires paranoïaques et une violence extrême. Un coup d’œil autour m’indique que tout le bloc est affecté.

– Y a-t-il des lits disponibles? Je connais la réponse, mais je pose la question quand même.

– Tu rigoles, nous sommes 230, avec toi 231, pour 60 lits. Mais on va s’arranger. On a écouté les infos, tu as fait fort encore une fois! Putain, t’es givré, toi! Ils vont finir par te buter. Mais pas ce soir, il y a un ami à toi ici, suis-moi.

Ce bloc devrait être fermé. C’est un ancien bâtiment qui date des années soixante-dix, bâti sans fondations, à même le sable. Il comporte vingt cellules, chacune conçue pour trois personnes. Des cellules étroites, longues de trois mètres pour deux de large.

Extrait du livre de Jean-Pierre Marongiu "InQarcéré", publié aux éditions Les Nouveaux Auteurs.

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Qatar, prison, témoignage
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
05.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
06.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
07.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires