En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 3 heures 41 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 5 heures 57 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 7 heures 30 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 9 heures 12 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 11 heures 34 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 11 heures 55 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 12 heures 19 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 12 heures 42 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 12 heures 59 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 13 heures 20 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 4 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 6 heures 56 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 8 heures 42 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 10 heures 15 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 11 heures 45 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 12 heures 6 sec
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 12 heures 23 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 12 heures 44 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 13 heures 17 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 13 heures 41 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Le secret du bonheur

Pour être heureux, sachez accepter les moments où vous ne l’êtes pas

Publié le 08 mars 2019
Chercher éperdument le bonheur conduirait tout droit à la case malheur.
Florence Servan-Schreiber
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florence Servan-Schreiber est journaliste. Formée à la psychologie transpersonnelle en Californie, elle a été l'animatrice d'une chronique dans Psychologies, un moment pour soi sur France 5 - la déclinaison télévisuelle de Psychologies magazine- en 2004...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chercher éperdument le bonheur conduirait tout droit à la case malheur.

Atlantico : Brock Bastian, professeur à l'Université de Melbourne, affirmait dans un article paru dans la revue Emotion que la recherche excessive du bonheur menait souvent à être plus stressé et plus malheureux. Comment expliquer ce phénomène ?

Florence Servan-Schreiber : tous les excès entraînent des déséquilibres. L’étude que vous citez parle avant tout de la promotion du bonheur, et donc, de la comparaison dans laquelle nous nous projetons. S’il ne circule autour de nous que des cas et images d’absence de difficulté, nous sommes déroutés par la réalité de nos propres expériences et culpabilisons de nous sentir autrement que ce que nous renvoie le monde autour de nous. Alors, sans recul, nos émotions négatives pèsent plus lourd, puisqu’en plus de les ressentir, nous nous les reprochons.

Les méthodes de développement personnel se multiplient pourtant. Faut-il, selon vous, renoncer à les utiliser sous peine de ruminer nos échecs ou bien leur utilité se trouve-t-elle ailleurs ?

Il est essentiel, là aussi de faire la distinction entre une pratique qui peut nous permettre de traverser un moment difficile ou de mieux savourer les situations formidables, et un dictat comportemental. Dès lors que nous cherchons à caler nos émotions sur des règles extérieures, il est très facile de se sentir à côté de la plaque. Mais utiliser des méthodes du développement personnel pour mieux interpréter ce qui se passe dans notre vie, et apporter plus de légèreté à nos réactions habituelles, peut se comparer à choisir une paire de chaussures de course avec plus de ressort. Nous devrons quand même faire l’effort de courir, mais en nous sentant plus soutenus.

Alison Darcy, psychologue en recherche à Stanford, a créé une application appelée le Woebot, qui permettrait d'être plus heureux, sans néanmoins nous culpabiliser lors des moments plus tristes. Ce genre d'initiatives vous semblent-elles pertinentes ?

Pour être exact, il s’agit d’une appli développée pour proposer à des patients, qui souffrent de certains symptômes tels que de l’anxiété ou des attaques de panique, d’appliquer, dans ces moments-là, des techniques de thérapie cognitivocomportementale.

Cette forme de thérapie peut ressembler à des exercices, tels que respirer, ou reformuler l’évocation d’une situation, pour désamorcer l’escalade d’émotions qui l’accompagnent. Le pari de ses créateurs est que l’accès à l’appli, lorsqu’on est bouleversé, ou que l’on se sent en difficulté, peut détourner l’attention du patient pour la recentrer sur des émotions plus gérables, comme le ferait une conversation avec un thérapeute.

Les premières comparaisons effectuées entre l’efficacité d’une telle thérapie en face à face ou par un biais numérique sont encourageantes. Ce type d’appli pourrait donc faire partie de l’arsenal possible de solutions pour combattre la dépression et ses symptômes. Son objectif est moins de nous rendre plus heureux que de nous permettre d’aller mieux. Ce qui n’est pas toujours la même chose, tout en allant dans le même sens. Affaire à suivre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 08/03/2019 - 09:11
le réel
le bonheur n'existe que par la connaissance du malheur, le vrai par le faux, le beau par le laid , le vide par le plein, etc ...