En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© BORIS HORVAT / AFP
Antisémitisme

Rassemblement contre l'antisémitisme : le bal des apprentis sorciers

Publié le 20 février 2019
Selon les organisateurs, le rassemblement contre l'antisémitsme a réuni 20 000 personnes à Paris.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les organisateurs, le rassemblement contre l'antisémitsme a réuni 20 000 personnes à Paris.

J’étais hier soir Place de la République. Tel Fabrice à Waterloo dans La Chartreuse de Parme, je me garderai bien de raconter la manifestation. Il y avait sans doute dix-mille personnes. La sonorisation était très mauvaise et donc, de là où je me situais, entouré par une foule compacte et silencieuse, je n’entendais pas grand chose. Il n’y avait pas d’écran ni de slogans préparés au-delà d’une pancarte sur laquelle on peut lire “Grand rassemblement contre l’antisémitisme” au recto et #ça suffit au verso. Le PS organisateur n’est plus que l’ombre de ce qu’il fut - malgré la gravité du sujet, on ne pouvait s’empêcher de sourire à voir une main jaune “touche pas à mon pote” défraîchie et visiblement ressortie du placard. J’ai lu ensuite dans les compte-rendus que des ministres étaient venus, des chefs de partis. J’ai préféré ne pas savoir cela en direct parce que j’aurais sans doute été agacé par le bal des apprentis-sorciers. 

Je connais plusieurs personnes qui, pour de bonnes raisons, ne se sont pas rendus à la manifestation, craignant la récupération; ou sincèrement choquées que des partis, si laxistes face à l’islamisme et détruisant avec acharnement la République assimilatrice, essaient de s’acheter un brevet de bonne conduite à si bon compte. Je partage le constat mais je pensais justement qu’il ne faut pas laisser la noble cause de la lutte contre l’antisémitisme à la récupération politique. Quelles que fussent les arrière-pensées des organisateurs, il y avait une chose certaine: notre classe politique et notre gouvernement sont, à quelques exceptions près, à ce point dépassés par les événements qu’on pouvait faire le pari que si certains avaient eu de mauvaises intentions en organisant cette manifestation, rien ne se serait passé comme ils avaient prévu. 

Le silence et le recueillement étaient les seules attitudes appropriées. Et il faut espérer que la journée d’hier aura marqué un tournant. En particulier, il faut souhaiter que le président de la République, qui s’était indignement tu, quand il était candidat, devant le meurtre de Sarah Halimi, le 4 avril 2017, aura pu méditer, au cimetière de Quatzenheim, sur le danger qu’il y a à faire des calculs politiques, quelquefois pour se taire, quelquefois pour manipuler l’opinion et finalement se retrouver face à l’atrocité de tombes profanées. Emmanuel Macron n’est que le plus exposé de tous les apprentis-sorciers qui ont pensé dissimuler leur impuissance politique et leur refus de voir le monde tel qu’il est derrière des slogans, la conjuration des spectres des années 1930 et la recherche de bouc-émissaires. 

Espérons, sans nous faire d’illusions, que le président et son gouvernement vont enfin commencer à traiter la crise protéiforme qui ronge le pays. L’antisémitisme est une des manifestations de cette crise. C’est beaucoup plus qu’un symptôme: c’est un révélateur très profond. Aujourd’hui, il n’est pas possible d’enseigner l’histoire de la Shoah dans tous les lycées de France, et cela dure depuis des années. Aujourd’hui, certains de nos concitoyens sont molestés, obligés de déménager, craignent pour leur vie ou celle de leurs proches parce qu’ils sont juifs. Aujourd’hui, il existe à l’extrême-gauche et dans tout un tissu associatif et religieux gangrené par l’islamisme, une haine brutale et mortifère des Juifs et de l’Etat d’Israël, qui dissimule à peine, une détestation plus générale des nations occidentales en général et de la République française en particulier. Naguère - c’était dans la présente décennie, avons-nous oublié? - des terroristes qui étaient des individus que notre République n’avait pas voulu ni su transformer en citoyens ont tué sur notre sol certains de nos compatriotes parce qu’ils étaient juifs. 

Il y a bien eu quelques slogans lancés ici ou là dans le rassemblement d’hier soir, place de la République, par des individus qui, visiblement, n’étaient pas de vieux routiers des manifs. Globalement, le silence l’a emporté, cependant, et c’est mieux ainsi. Nous n’avons plus besoin de mots, nous avons besoin d’actes contre l’antisémitisme. Nous avons besoin que le Président de la République lise, enfin, la Constitution et apprenne à présider, au nom de l’intérêt national, au-dessus des partis. Nous avons besoin d’un gouvernement qui gouverne. Nous avons besoin d’une opposition qui écoute tous nos concitoyens qui souffrent, se rassemble pour porter la longue complainte du peuple de France à l’Assemblée et joue son rôle irremplaçable dans la bonne marche de la démocratie. C’est seulement alors que nous saurons que notre monde politique a tiré la leçon des drames antisémites de ces dernières années. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Fini les trésors à déterrer : comment les missions archéologiques françaises à l'étranger sont devenues plus anthropologiques

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Nadine Morano raciste en raison de ses propos sur Sibeth NDiaye ? Et si on réfléchissait un peu

07.

Quand Benjamin Griveaux crie tout haut ce que Benjamin Griveaux pense tout bas : "fils de pute", "abrutis"

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Taillardat Jean
- 21/02/2019 - 11:46
Antisémitisme
Je regrette la mauvaise utilisation du mot profanation , qui a un sens précis : profaner une tombe, un autel, des choses saintes. En l'occurrence il s'agit de dégradation, ce qui n'excuse rien. En revanche il y a bien eu profanation d'églises, d'hosties...
La justesse des mots importe quand on veut s'attaquer aux causes. De même qu'on évite d'identifier les auteurs pour ce qu'ils sont, quand on a pas une Schiappa qui renvoie dos à dos des militants pacifiques et des terroristes... L'électoralisme cynique de M. Macron et de son environnement sont une plaie pour la France, l'utilisation de la Shoah est une vraie forme de négationnisme.
edac44
- 20/02/2019 - 20:08
Un anti sémitisme au secours de la banqueroute de Macron ?
Un anti sémitisme de "bon ton" qui vient à point dans les médias français pour faire diversion sur les carences intellectuelles et politiques d'un jeune crétin arrogant, inculte et méprisant et son gouvernement de vendus et d'incapables à sa botte.
De l’accusation d’antisémitisme comme arme de neutralisation de toute critique à l’égard d’Israël : on en a tous raz le bol !...
Unique pays au monde, avec le Kosovo, à avoir été crée par une décision de l’ONU, Israël est aussi l’unique pays au monde à refuser de se soumettre au contrôle de la légalité internationale, un des trois pays au monde à avoir assassiné un dirigeant de premier plan de l’ONU, en mission de paix en Palestine, le comte Folk Bernadotte, un acte qui vaut à Israël d’être qualifié par le politologue américain Jeremy R. Hammond d’«État voyou» et les assassins de l’émissaire de l’ONU, de «terroristes sionistes».
La suite sur ==> http://bit.ly/2Iruhay
Liberte5
- 20/02/2019 - 14:41
Ceux qui ont largement contribué à la montée
de cet antisémitisme ont eu l'indécence d'assister à cette mascarade. Les larmes de crocodile nous connaissons. Le PS est l'artisan majeur de cet antisémitisme, car depuis les années 80 avec l'asso "touche pas à mon pote", il a interdit tout débat sur l'immigration et sur ses conséquences. La droite molle (Chirac, Juppé) a laissé faire. Les actes antisémites augmentent!! les responsables? les musulmans, les islamos gauchistes. Non nous ne sommes plus dans les années 30. L'extrême gauche soutient les islamistes et le PS , LREM laisse faire. Voilà la situation.