En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© HAIDAR HAMDANI / AFP
Génération Y

Nouvelle génération : les djihadistes nés depuis les années 1980 ne veulent plus être kamikazes

Publié le 09 février 2019
Une étude du King Faisal Center for Research and Islamic Studies, en Arabie saoudite, s'est penchée sur plus de 700 personnes ayant rejoint l'Etat islamique, principalement entre 2013 et 2014.
Jean-Marc Lafon est cofondateur de l'institut Action Résilience, consultant, observateur des conflits au Moyen-Orient, des mouvements terroristes en général et djihadistes en particulier. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Lafon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Lafon est cofondateur de l'institut Action Résilience, consultant, observateur des conflits au Moyen-Orient, des mouvements terroristes en général et djihadistes en particulier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude du King Faisal Center for Research and Islamic Studies, en Arabie saoudite, s'est penchée sur plus de 700 personnes ayant rejoint l'Etat islamique, principalement entre 2013 et 2014.

Atlantico : Une étude du King Faisal Center for Research and Islamic Studies, en Arabie saoudite, s'est penchée sur plus de 700 personnes ayant rejoint l'Etat islamique, principalement entre 2013 et 2014. Cette explique que les djihadistes saoudiens sont plutôt éduqués. Comment l'expliquer ? Est-ce une différence avec les djihadistes français ?

Jean-Marc Lafon : L'Arabie Saoudite est une société islamique sunnite et wahhabite. L'une des raisons pour lesquelles Ben Laden a rompu avec la famille royale des Saoud, c'est la question de l'alliance avec les Etats-Unis et la présence "d'infidèles" en terre sainte. Cette idée demeure prégnantedans la population, il y a une connexion entre cela et le nombre de jeunes diplômés qui partent. Le djihadisme est une idéologie, un projet révolutionnaire qui rencontre une forte adhésion en Arabie Saoudite.Certains chercheurs ont affirmé qu'à cause d'internet, un djihadiste arabe et un djihadiste français, c'était la même chose. En réalité, il y  a une différence importante entre un diplômé saoudien qui part faire le djihad, et un trafiquant de drogue français qui "cherche un sens à sa vie". [Les diplômés sont plus rares chez les djihadistes occidentaux].

Comment expliquer que seulement 9% de ces combattants aient choisi de devenir kamikazes, et que la majorité ait choisi de devenir combattants ? Ne souhaitent-ils pas mourir en martyrs ?

9%, ce n'est pas si faible que ça. Le but d'un djihadiste n'est pas de mourir en martyr mais de vivre en moudjahid, et la vie d'un moudjahid c'est d'abord de se battre, ce n'est pas lui qui décide de mourir, c'est Allah qui l'appelle. Ces données ne sont pas faciles à interpréter : ceux qui se portent volontaire pour des attentats-suicides sont-ils moins éduqués ? [L'étude ne le précise pas, ndlr] Les études qui se sont basées sur les documents internes de l'Etat islamique montrent que les djihadistes qui ont été orientés vers l'attentat-suicide, c'étaient ceux qui n'étaient pas vraiment capables de faire autre chose. En revanche, parmi les kamikazes, on trouve aussi des combattants endurcis qui se portent volontaires après avoir été au front, mais ne ils ne sont pas kamikazes "en première intention" [à l'inverse des 9% cités ici, ndlr].

Quelles sont les spécificités du contexte saoudien ? Cette étude contient-elle des informations intéressantes pour la compréhension du djihad global, notamment en occident ? 

Ce que cette étude nous enseigne, c'est que les cadres des organisations djihadistes sont plus proches de cet échantillon saoudien que des djihadistes occidentaux. La société saoudienne est en quelque sorte plus proche des organisations djihadistes pour des raisons culturelles, religieuses et géographiques. Il existe une parenté entre la société saoudienne et les organisations djihadistes : leurs cadres sont majoritairement desindividus diplômés issus de cette région. On ne peut pas dissocier Oussama Ben Laden de l'éducation qu'il a reçue en Arabie Saoudite, de l'islam wahhabite. La mouvance djihadiste internationale est l'héritière des  Saoudiens qui sont partis combattre les Soviétiquesen Afghanistan à partir de 1979. Nombre de cadres djihadistes puisent leurs références et religieuses et culturelles en Arabie Saoudite, comme Iyad Ag Ghali [chef de l'organisation djihadiste sahélienne GSIM, ndlr].

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

02.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

03.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

04.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

05.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

06.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

07.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires