En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 2 heures 19 sec
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 4 heures 2 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 5 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 6 heures 8 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 6 heures 33 min
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 22 heures 11 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 3 heures 47 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 5 heures 22 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 5 heures 42 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 5 heures 54 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 6 heures 14 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 6 heures 27 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 6 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 22 heures 31 min
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
GAFA

Après l’amende donnée par la France à Apple, l’Allemagne contraint Facebook à limiter ses échanges de données et c’est une bonne nouvelle pour l’Europe

Publié le 08 février 2019
Le gendarme allemand de la concurrence veut forcer Facebook à ne plus contraindre les utilisateurs de ses services d'accepter une collecte et un croisement de leurs données.
Bernard Benhamou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Benhamou est secrétaire général de l’Institut de la Souveraineté Numérique (ISN). Il est aussi enseignant sur la gouvernance de l’Internet à l’Université Paris I-Panthéon Sorbonne. Il a exercé les fonctions de délégué interministériel aux usages...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gendarme allemand de la concurrence veut forcer Facebook à ne plus contraindre les utilisateurs de ses services d'accepter une collecte et un croisement de leurs données.

Atlantico : L'Allemagne a pris la décision de restreindre l'exploitation des données des utilisateurs de Facebook et services affiliés (Whatsapp, Instagram). Si les applications pourront continuer de capter les données (ce qui est la base de leur modèle économique), elles ne pourront plus les croiser. L'objectif de l'Allemagne est là de casser la position dominante et de forcer "les géants de la tech à adapter leur modèle économique au droit de la concurrence" précise Andreas Mundt (Bundeskartellamt). Que pensez de cette initiative ? Est-ce que cela sera suffisant pour casser le monopole de ces géants au niveau national ?

Bernard Benhamou :  L'initiative est absolument nécessaire ! Elle devrait d'ailleurs faire l'objet d'une discussion parmi les 27 (Pays membres de l'UE). L'Allemagne se décide à avoir une action en profondeur sur la captation et le recoupement des données, et cela au moment où Facebook décide d'intégrer l'ensemble de ses filiales (WhatsApp, Instagram…) dans une même unité, et donc de les fondre dans le même système. Nous sommes face à une dérive, dans la captation et le recoupement des données, qui dépasse l'imagination de bien des internautes ! Ils ne pensent pas à quel point on peut tout savoir sur leur vie privée, Facebook est un mastodonte de l'information, quand le site vous demande votre accord pour une chose en particulier, vous lui ouvrez les portes pour une trentaine d'autres derrière. Mais même les internautes qui n'utilisent pas Facebook sont fichés, puisque les informations sont collectées via le moteur de recherche et via leurs amis qui, eux, ont un compte. Pour bien souligner la situation, même les données médicales ne sont pas protégées. C'est donc une excellente nouvelle qui nous vient d'outre Rhin ! Inéluctablement nous allons vers un durcissement par rapport à l'utilisation des données, même s'il y a l'illusion du libre choix avec la demande d'accord, personne ne lit les "contrats" avant de signer. Le New York Time a calculé qu'un internaute voulant lire tous les contrats numériques qui lui était proposé, devrait passer plus de 76 jours par an devant son écran. A terme, la notion même de "Data Brokers" devra être remise en cause, le business qui en découle est de fait illégal selon le droit européen.   

Entre Apple qui va verser 500 millions d'euros au fisc français et maintenant l'Allemagne qui passe à l'offensive contre Facebook, le tout sur fond de RGPD, n'est-ce pas là le signe que la seule chose qu'il faut pour contraindre les géants de la tech est un peu de volonté politique ? 

Il y a eu par le passé une frilosité politique concernant la question, notamment en France où l'on s'est concentré sur l'unique aspect fiscal. Nous devons aller beaucoup plus loin ! L'expertise manque sur la question, il nous faut aussi une meilleure coordination politique, et surtout une plus grande volonté !  

Est-ce pour le signe de la fin d'une période de "far west" de la collecte des données personnelles des utilisateurs ? 

J'aimerai que cela soit vrai, cependant nous ne sommes pas encore dans des schémas qui pourraient freiner qui que ce soit. En fait on assiste à une crise de confiance, justifiée par plusieurs scandales, dont celui de Facebook payant des adolescents pour pouvoir mieux les espionner sur Instagram. Cette crise peut faire peur aux investisseurs, plus encore qu'aux internautes. On voit bien dans le cas Facebook que malgré les scandales, les utilisateurs n'abandonnent pas le réseau, l'entreprise a toujours 2,3 milliards d'utilisateurs. C'est donc de la part des actionnaires que pourra venir le changement, on voit déjà des fonds d'investissements se réorienter vers des secteurs plus traditionnels. La période est charnière, mais il ne faut pas croire que les GAFAM vont se laisser faire. Ils se battront pied à pied ! Il y a déjà des recours lancés contre les amendes de certains d'entre eux. Ils utiliseront toutes les juridictions, tous les appels possibles, pour repousser au plus loin le moment où ils devront repenser leurs modèles d'affaires. Dans le cas Facebook, je pense qu'il est impossible de faire évoluer quoi que ce soit, par définition c'est une question existentielle qui se pose à l'entreprise. Même s'ils ont déjà arrêté (officiellement) de faire appel à des Data Brokers, la collecte des données est essentielle à leur survie, c'est ce qui alimente leur système publicitaire. Donc même avec des pressions politiques, cela parait compliqué.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Sidewinder
- 09/02/2019 - 18:58
GAFAM
Quelle naïveté ! D'une part 500 millions d'euros n'est pas une amende existentielle pour ces géants et, d'autre part, qui va contrôler le flux des informations au sein de ces entreprises ? Les flux parallèles sont faciles à réaliser et personne ne pourra vérifier les datas dans les centres informatiques puisque leur accès leur sera interdit. En effet, les GAFAM ont des contrats avec le Pentagone (mêmes des nano-contrats) qui exigent l'interdiction d'accès non autorisé par le Pentagone. Combat perdu d'avance.