En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

07.

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Histoire belge
Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants
il y a 8 heures 26 min
pépites > Politique
Précarité
Coronavirus : Jean-Luc Mélenchon demande la suspension des loyers pour les particuliers
il y a 9 heures 51 min
pépites > Europe
Pertes
Chaque mois de confinement fera perdre "entre 2,5 et 3% de PIB" à l'Europe, prédit Thierry Breton
il y a 10 heures 58 min
pépite vidéo > Culture
Vogue
Un live inédit de Madonna, filmé à Nice en 1990, a été dévoilé
il y a 11 heures 34 min
pépite vidéo > France
Industrie
Plongée au coeur du premier fabricant français de gel hydroalcoolique, qui a multiplié sa production par neuf
il y a 13 heures 1 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 14 heures 31 min
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 15 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 15 heures 24 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 15 heures 39 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 15 heures 59 min
pépites > Consommation
Coincés en France
Les ventes de tabac en hausse de 30%... à cause des frontaliers qui ne peuvent plus se fournir à l'étranger
il y a 9 heures 9 min
pépites > Politique
Solidarité
Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT
il y a 10 heures 18 min
pépite vidéo > Religion
Confiné
Le pape célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, pour cause de Covid-19
il y a 11 heures 18 min
décryptage > Société
Nouveau monde

Vie par temps de pandémie : combien de temps mettons-nous à intégrer vraiment une nouvelle réalité ?

il y a 11 heures 44 min
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 13 heures 36 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 14 heures 46 min
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 15 heures 18 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 15 heures 34 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 15 heures 47 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 16 heures 8 min
© Federico PARRA / AFP
© Federico PARRA / AFP
Tensions au Venezuela

Vénézuela : ce dangereux “détail” qu’oublient les diplomaties occidentales

Publié le 05 février 2019
Plusieurs pays mettent la pression sur Nicolas Maduro en reconnaissant son challenger, Juan Guaido, comme "président en charge" au Venezuela, ce qui peut augmenter la tension dans un pays où les armes sont omniprésentes.
Christophe Ventura est chercheur à l’IRIS. Spécialiste de l’Amérique latine, il a réalisé un grand nombre de missions dans la région (Argentine, Brésil, Mexique, Amérique centrale, Venezuela, Uruguay). Journaliste, il suit depuis le début des années...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Ventura
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Ventura est chercheur à l’IRIS. Spécialiste de l’Amérique latine, il a réalisé un grand nombre de missions dans la région (Argentine, Brésil, Mexique, Amérique centrale, Venezuela, Uruguay). Journaliste, il suit depuis le début des années...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plusieurs pays mettent la pression sur Nicolas Maduro en reconnaissant son challenger, Juan Guaido, comme "président en charge" au Venezuela, ce qui peut augmenter la tension dans un pays où les armes sont omniprésentes.

Atlantico: La situation est très tendue et la position des pays reconnaissant Juan Guaido comme président par intérim ne risque-t-elle pas de mettre de l'huile sur le feu ?

Christophe Ventura: C'est un des risques assez clairs de cette escalade. C'est une confirmation d'une position qui prend parti dans le conflit vénézuélien. Partisane dans le sens d'un alignement avec la politique avancée de Washington sur le conflit intérieur. Aujourd'hui, c'est un pas de plus vers le scénario du pire. Il faudra suivre ça de près. Les chancelleries européennes doivent avoir ça en tête, car il y a une tentative européenne d'ouvrir un espace de dialogue, de négociations à Montevideo le 7 février où l'UE va participer à une rencontre internationale. On est dans une diplomatie à double détente. C'est difficile d'entrer dans une négociation alors qu'on a pris parti pour un acteur local. La seule manière d'éviter l'affrontement, voire l'intervention, c'est de voir déboucher cette rencontre sur quelque chose d'autre. 

Ne peut-on pas voir une forme de confusion dangereuse des européens qui penseraient que le rejet de Nicolas Maduro vaut soutien à Juan Guaido et à son parti ? 

Il est clair que le soutien à Guaido aussi direct et unilatéral, soit répond à des analyses très assumées des conséquences, soit oublie qu'au Venezuela M. Guaido représente quelque chose de très significatif, qu'il a réussi à réunifier une opposition qui est très largement fragmentée, mais qu'il y a aussi un autre acteur qui ne tient pas que par rapport à sa personne et à l'institution militaire mais que le chavisme toujours correspond à une partie, la moitié, de la population. On oublie que ce courant sociopolitique qu'on appelle le chavisme reste fort. On peut contester l'entraîneur et le capitaine et rester attaché au maillot, pour prendre une métaphore footballistique. Quand il y a raison d'Etat, quand les choses à ce point au bord de l'abysse, on doit comprendre aussi que ces bases sociales existent et s'organisent. Les positions des uns et des autres tendent à ajouter à l'ultra-polarisation dans ce pays et c'est tout sauf le chemin de la désescalade.      

Alors que le chavisme est fortement intégré à l'armée, que les quartiers pauvres (barrios) sont réputés être armés, ce soutien à 'Volonté populaire" ne risque-t-il pas d'alimenter une probabilité de guerre civile dans le pays ? 

Bien sûr. C'est ça le scénario du pire. Au Venezuela, les gens sont armés partout, pas que dans les quartiers populaires. C'est un problème. C'est un pays qui est surarmé. Si vous rajoutez à cela le phénomène de criminalité organisée, il y a une situation explosive. C'est l'une des raisons qui explique la violence qui peut rapidement se déclencher quand il y a des affrontements, des mobilisations tendues. Cela peut vite déraper. S'il n'y a pas de négociations au Venezuela, il y aura une guerre civile. On sait que Maduro détient le pouvoir d'Etat réel. L'armée, les forces de l'ordre, renseignements, administrations, une armée de 230 000 hommes, des milices populaires de 1,5 à 2 millions d'individus. C'est une force. M. Guaido n'a pas ça. La société est fracturée, entre deux blocs qui sociologiquement se valent plus ou moins et dont les choix politiques et l'adhésion peuvent osciller à l'avantage du chavisme ou de l'opposition. Il y a eu des périodes de fragmentation de la droite, ou lorsque Maduro a été boudé. Mais à chaque fois qu'il y a eu raison d'Etat, le chavisme a toujours réussi à se réunifier. Chaque camp a récupéré une partie très importante de ses capacités de mobilisation. On sait que ce pays est comme ça. Il y a en plus une subdivision territoriale entre les villes (plutôt proches de l'opposition) et la campagne (plutôt proches du chavisme). 

Quelle serait l'alternative à un tel scénario ? Existe-t-il une opposition intermédiaire, entre Nicolas Maduro et Juan Guaido, capable d'unifier le pays tout en tirant un trait sur l'ère Maduro ? 

Politiquement, il n'y a plus de place pour le centre, à ce niveau de tensions. Il n'y a pas plus d'intermédiaire. Ensuite, la seule voie intermédiaire, c'est la voie proposée par le Mexique et l'Uruguay, qui ont proposé non pas une radicalisation du scénario mais d'ouvrir un espace de négociation entre le gouvernement et l'opposition avec l'appui du secrétaire général de l'Onu et du Pape. Cette proposition est épaulée par l'UE. L'UE qui va participer à cette réunion pour poser l'issue d'une élection dont le communiqué ne spécifie pas si elles sont présidentielles ou législatives, puisque Guaido demande des présidentielles et que Maduro concède des législatives. La question est posée à l'ordre du jour de cette réunion. C'est la seule aujourd'hui où il peut y avoir quelque chose de différent. Mais il faut rester prudent parce que les coorganisateurs de cette rencontre viennent de reconnaître Guaido comme président en charge. On est dans de la dentelle diplomatique. En parallèle, les Etats-Unis accroissent la pression sur le gouvernement vénézuélien, avec une intervention militaire qui se prépare ces jours-ci, avec le blocage des ressources financières. M. Trump a d'ailleurs redit hier soir que l'option militaire était certainement une option.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

07.

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Sidewinder
- 06/02/2019 - 01:20
Detail...
Il ne manque plus que le "Vive Maduro" et ce serait complet.