En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

05.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

06.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

07.

Et Macron lança : "Vous patachonnez dans la tête"! Souhaitez-vous savoir ce que ça veut dire ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

LR : le tigre de papier

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
décryptage > France
Baisse

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

il y a 22 min 32 sec
décryptage > Politique
Ils ont le plus grand respect l’un pour l’autre

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

il y a 43 min 50 sec
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Quand la religion sert de justification à la violence contre les femmes : pour en finir avec la gynépathie

il y a 53 min 54 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : la cruelle absence de vision et le manque de réel projet au sein du ministère de la Santé

il y a 54 min 45 sec
décryptage > Europe
Basculement

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

il y a 1 heure 17 min
décryptage > Politique
Alternative

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

il y a 1 heure 35 min
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 17 heures 59 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 18 heures 56 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 20 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 22 heures 26 min
décryptage > International
Régime autoritaire

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

il y a 32 min 21 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La laïcité et le féminisme : les deux atouts de la société française pour lutter contre l'obscurantisme religieux

il y a 53 min 26 sec
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Gilets jaunes : les perspectives concrètes pour le mouvement après la phase insurrectionnelle

il y a 54 min 10 sec
décryptage > France
La réalité dépasse la caricature

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

il y a 1 heure 6 min
décryptage > International
Retournement

Les trois locomotives de l’économie américaine qui avaient combattu Donald Trump s’allient désormais à lui pour sa réélection

il y a 1 heure 30 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles
il y a 1 heure 43 min
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 18 heures 17 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 19 heures 2 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 21 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 22 heures 34 min
© AFP
© AFP
Pragmatique sanction

Pourquoi le projet européen de contournement des sanctions américaines sur l’Iran pourrait ne rester qu’une coquille vide

Publié le 30 janvier 2019
Bloomberg rapporte que le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France veulent créer une entité commerciale capable de continuer à commercer avec l'Iran et de contourner les sanctions américaines.
Thierry Coville est chercheur à l’IRIS, spécialiste de l’Iran. Il est professeur à Novancia où il enseigne la macroéconomie, l’économie internationale et le risque-pays. Docteur en sciences économiques, il effectue depuis près de 20 ans des recherches...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Coville
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Coville est chercheur à l’IRIS, spécialiste de l’Iran. Il est professeur à Novancia où il enseigne la macroéconomie, l’économie internationale et le risque-pays. Docteur en sciences économiques, il effectue depuis près de 20 ans des recherches...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bloomberg rapporte que le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France veulent créer une entité commerciale capable de continuer à commercer avec l'Iran et de contourner les sanctions américaines.

Atlantico: C'est pour l'instant un projet encore en discussion. Cette réaction, qui vient après plusieurs mois et le rétablissement des sanctions américaines, est-elle proportionnée et à la hauteur des attentes ? A quoi pourrait ressembler cette entité commerciale ? 

Thierry Coville: La réaction des pays européens est bienvenue sur le plan politique. Cela fait plusieurs mois que les sanctions américaines ont été remises en place. Elles ont commencé à avoir un effet très négatif sur l'économie iranienne. Il existait donc une énorme contradiction entre la position officielle de l'UE qui soutenait l'accord sur le nucléaire (et regrettait la sortie américaine de cet accord) et l'incapacité de l'UE d'agir concrètement pour continuer à commercer avec l'Iran et limiter l'impact des sanctions américaines. Le gouvernement iranien commençait d'ailleurs à s'impatienter en notant que c'est pour l'instant l'Iran qui subissait tout le "coût" économique induit par leur respect de l'accord de Vienne et que les Européens, hormis de belles paroles, n'étaient pas prêts à assumer le moindre coût pour maintenir cet accord. Politiquement, pour sa propre crédibilité, il était important que l'Europe mette en place ce SPV. Par contre, il est probable que ce SPV ne réponde pas vraiment aux attentes des Iraniens. Ces derniers veulent avant tout pouvoir continuer à commercer normalement avec l'UE en exportant leur pétrole (80 % des exportations de l'Iran) et en important les biens de consommation et d'équipement nécessaires à leur économie. Or, en dépit de ce SPV, il est peu probable que les grands groupes énergétiques européens fassent fi des menaces américaines et achètent du pétrole iranien. De ce fait, concrètement, le SPV ne va pas vraiment changer grand chose et apporter du répit à l'économie iranienne.

 

C'est une annonce politique forte qui s'oppose clairement à la ligne américaine. C'est surtout une annonce de la part des Etats. Mais au-delà de l'annonce, quid de l'efficacité technique ? N'y a-t-il pas des limites au pouvoir de cette entité ?

Comme je viens de le dire, il était important politiquement pour l'UE d'être au moins capable de répondre concrètement à la situation actuelle. Le problème est simple. Les Etats-Unis sont sortis de l'accord sur le nucléaire et ont remis en place leurs sanctions contre l'Iran. Du fait de ces sanctions (et notamment de la très forte réduction des achats de pétrole de l'Europe), les exportations de pétrole de l'Iran ont reculé de 2,3 millions de barils par jour début 2018 à près de 1,3 fin 2018. Le FMI prévoit maintenant une récession en Iran en 2018 et 2019 et une accélération de l'inflation qui devrait atteindre 20 % cette année et 30 % en 2019. Or, cette chute des exportations pétrolières iraniennes est en partie liée à la forte réduction des achats européens. Le risque majeur pour l'UE est toujours qu'à un moment l'Iran se dise pourquoi devrait-on rester dans cet accord, puisque nous l'avions signé pour obtenir une amélioration de la situation économique à travers la fin d'un certain nombre de sanctions ? Pour l'instant, le gouvernement iranien n'est pas sur cette ligne et continue de respecter l'accord mais les "durs" en Iran demandent tous les jours une sortie de l'accord. Et malheureusement, la stratégie de "pression maximale" économique des Etats-Unis sur l'Iran renforce très clairement le camp des durs et affaiblit la légitimité des modérés.

Dans un tel contexte, l'UE devait réagir et c'est pour cela que le SPV est une bonne nouvelle. Toutefois, le SPV ne va pas a priori régler le problème de l'impact de l'embargo pétrolier américain sur les achats de pétrole européen. On est dans une situation un peu paradoxale pour l'Europe. L'UE défend cet accord pour des raisons stratégiques du fait du risque de prolifération nucléaire au Moyen-Orient. Toutefois, concrètement, ce sont la Chine et l'Inde qui, dans les faits, "défendent" cet accord en continuant d'acheter du pétrole à l'Iran et en refusant d'appliquer les sanctions américaines.

Je pense qu'un des problèmes est que les Européens se reposent trop sur l'idée que les Iraniens n'ont pas le choix et resteront dans cet accord quoi qu'il arrive. Il faut faire attention car le contexte politique en Iran est en train de changer. Les "durs" sont de plus en plus à l'offensive et sont, par exemple, en train de tout faire pour que l'Iran ne vote pas les lois visant à lutter contre le blanchiment d'argent, ce qui est pourtant une condition implicite posée par les Européens pour qu'ils soutiennent économiquement l'Iran. Il faut en plus noter que les Européens sont incapables de dire aux Iraniens combien de temps ils vont devoir "résister" à la pression américaine. On peut penser que les diplomates européens espèrent un changement de politique outre-Atlantique si Trump est battu lors des prochaines élections américaines mais cela fait beaucoup de suppositions ...

Un autre problème est une certaine ambiguïté de la stratégie européenne vis-à-vis de l'Iran. D'un côté, on a une position du président Macron qui me semble rationnelle qui est de dire "on s'appuie sur l'accord sur le nucléaire pour ouvrir d'autres champs de négociation avec l'Iran sur d'autres sujets de désaccord comme le programme balistique iranien et la politique iranienne dans la région". Mais, d'un autre côté, il y a des déclarations du ministre des affaires étrangères français qui menace l'Iran de nouvelles sanctions si l'Iran ne limite pas son programme balistique. Je pense que pour que la stratégie de l'UE vis-à-vis de l'Iran soit crédible et efficace, il faut vraiment tout faire et agir concrètement pour contrer les sanctions américaines, pour limiter les risques que l'Iran sorte de l'accord. Un journal conservateur iranien titrait récemment "La France menace l'Iran et exagère l'efficacité du SPV ...". En voulant continuer à mettre la pression sur l'Iran pour qu'il négocie sur tous les sujets (missile, politique régionale) alors que l'UE n'est pas capable concrètement de contrer les sanctions américaines, on risque de brouiller le message européen et donner des arguments aux durs en Iran qui disent que l'Europe s'est répartie les rôles avec les Etats-Unis vis-à-vis de l'Iran et joue au "good cop".

 

Sur quels secteurs et dans quelle mesure cette entité pourrait bénéficier aux entreprises européennes ? Quelle pourrait être la réaction des Etats-Unis ? L'idée ne risque-t-elle pas de se heurter à un mur ?

Le SPV pourrait permettre aux PME européennes d'exporter vers l'Iran. On sait que les américains sont furieux par rapport à ce projet de SPV. Je le répète, ce projet de SPV était important politiquement pour l'Europe pour au moins maintenir un minimum de crédibilité. Mais pour avoir une politique véritablement crédible, il faut que les Européens prennent exemple sur les Chinois et les Indiens et recommencent d'acheter du pétrole iranien.  Sinon, les Iraniens vont continuer de penser que les Européens font des belles déclarations mais laissent l'Iran supporter seul tout le coût économique induit par leur respect de l'accord.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

05.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

06.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

07.

Et Macron lança : "Vous patachonnez dans la tête"! Souhaitez-vous savoir ce que ça veut dire ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

LR : le tigre de papier

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie-E
- 31/01/2019 - 11:43
personnellement
je ne vois pas l'interet de ce projet alors que Le Drian a ete tres dur avec les mollahs. Si les Iraniens n'y comprennent rien, moi c'est pareil.
en tout cas, l'economie iranienne souffre et le peuple beaucoup. J'ai vu un reportage sur les agriculteurs prives d'eau vers Ispahan, c'est dramatique. Quand on songe a toutes les sommes versees au Hezbollah et au Hamas en particulier pour construire ces tunnels qui sont maintenant detruits, on comprend la colere du peuple qui crie a bas Hezb et Hamas.
Je pense egalemet que les chefs militaires porches des aayatollahs seraient bien avises en cessant de mettre de l'huile sur le feu en expliquant qu'Israel sera detruit et qu'on aura meme pas de tombes dans le pays.
Enfin la parole francaise est totalement decredibilisee et illisible au Proche Orient. Plus personne ne lui fait confiance
Alors les paroles de Le Drian ....
hoche38
- 31/01/2019 - 10:05
Cela ne peut pas faire de mal!
Ce sera au moins une opération de "com" pour tenter de faire croire à l'existence d'un politique européenne. À l'approche des élections du 26 mai, cela ne peut pas faire de mal.