En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Grève à la RATP : le métro parisien a été déserté par les utilisateurs

06.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

07.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

L’étonnante persistance du soutien des Français aux Gilets jaunes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Mobilisation

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

il y a 12 min 6 sec
décryptage > Politique
Grand oral

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

il y a 46 min 24 sec
décryptage > Environnement
Solutions

Pourquoi la taxe carbone ferait plus de mal que de bien

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Politique
En même temps

Emmanuel Macron, l’homme qui voulait parler immigration à l’oreille des Français et réformes courageuses à celle des élites mondialisées

il y a 1 heure 39 min
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 16 heures 18 min
light > Société
Vocation
Traverser la rue pour trouver un emploi : la nouvelle vie de Jonathan
il y a 17 heures 28 min
pépite vidéo > International
Campagne
"Blackface" : Justin Trudeau présente ses excuses après la diffusion d'une photo polémique
il y a 19 heures 20 min
pépites > Santé
Mesures
Un rapport parlementaire dévoile la prise en charge "catastrophique" des patients en psychiatrie
il y a 19 heures 55 min
décryptage > High-tech
Le monde d’après Snowden

Mémoires de Snowden : mais où en est-on de la surveillance mondiale à l’heure actuelle ?

il y a 22 heures 51 min
décryptage > Santé
Santé

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

il y a 23 heures 31 min
décryptage > Religion
Dieu reconnaîtra les siens

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

il y a 33 min 18 sec
décryptage > Politique
Droite sociale et régalienne

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

il y a 1 heure 2 min
décryptage > France
Prévisions

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

il y a 1 heure 21 min
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 15 heures 51 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 16 heures 40 min
light > Justice
Butin important
Les propriétaires du château de Vaux-le-Vicomte ont été séquestrés
il y a 18 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "L'amour est aveugle" de William Boyd

il y a 19 heures 44 min
pépites > Politique
Victoire ?
Procès de Jean-Luc Mélenchon : le renvoi du parquet a été refusé
il y a 20 heures 35 min
décryptage > Sport
LDC

PSG - REAL : 3 - 0 Sans ses stars mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris surclasse le Real de Zidane

il y a 23 heures 22 min
décryptage > Economie
Vie professionnelle

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

il y a 23 heures 55 min
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Cercle vicieux

Toutes ces raisons concrètes pour lesquelles le Medef a raison de se battre pour éviter la taxation des CDD

Publié le 29 janvier 2019
Ce lundi, les principaux syndicats patronaux ont claqué la porte des négociations que mène le gouvernement sur la réforme de l’assurance-chômage. En cause : la mise en place - sans négociation réelle – d’un système de bonus-malus visant à réduire le recours excessif aux contrats courts.
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce lundi, les principaux syndicats patronaux ont claqué la porte des négociations que mène le gouvernement sur la réforme de l’assurance-chômage. En cause : la mise en place - sans négociation réelle – d’un système de bonus-malus visant à réduire le recours excessif aux contrats courts.

Atlantico : En quoi ce système, s’il part d'une bonne intention, est-il contestable ?

Michel Ruimy : Il y a, depuis 5 ans, environ 800 000 chômeurs en situation d’occuper de manière permanente des emplois précaires chez un même employeur, ce qui contribue à renchérir le coût de l’assurance chômage et à gonfler les chiffres du chômage. Depuis 2000, le nombre de contrats courts (intérim, CDD de moins d’un mois) a triplé, notamment dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration. Pourtant, il y a, dans le même temps, un développement de la réembauche. Cet enfermement dans la précarité dénote un dysfonctionnement du marché du travail. En vingt ans, les CDD de moins d’un mois ont été multipliés par 2,5. Les conséquences de ce recours aux CDD sont une hausse de la précarité et un coût pour l’assurance chômage (Unedic), d’environ 2 milliards d’euros.

En imposant un système de bonus-malus sur les cotisations patronales pour les contrats courts de travail, le Gouvernement met en œuvre une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Dans les grandes lignes, cela consisterait à alléger les cotisations si l’entreprise a plutôt recours au CDI. À l’inverse, une société qui abuserait de CDD avec ses effectifs verserait davantage à l’Unedic que le taux actuel de 4,05%. L’idée reprend, en partie, ce qui avait été mis en place entre le printemps 2013 et l’été 2017 : plus le contrat était de courte durée, plus les cotisations patronales étaient fortes. Mais à l’époque, il n’y avait que le bâton de la surtaxation. Mettre en place une « carotte » en forme d’allègements de cotisations est une véritable nouveauté.

Dans le passé, ce type de mesure n’a pas été efficace car elle était minime, mal ciblée et prévoyait trop d’exemptions. Comme elle était trop rigide, elle a créé des effets de seuil et des possibilités de contournement. Au final, elle n’a pas eu l’effet escompté puisque notre pays est le deuxième pays de l’Union européenne utilisateur de contrats à durée déterminée de moins d’un mois.

C’est pourquoi, cette surcotisation me laisse circonspect. Un tel système risque de détruire des CDD et des emplois intérim sans pour autant créer de CDI.

Un système de bonus complexifie largement les dispositions actuelles qui existent déjà. Comment simplifier le code du Travail français réputé pour sa complexité tout en limitant l’usage des contrats courts ?

L’objectif de ce bonus / malus est de soulager l’Unedic, qui finance aujourd’hui les indemnités des actifs sans emploi. Cela paraît sain de moduler les cotisations patronales pour intégrer les externalités négatives, liées au recours excessif aux contrats courts dans l’assurance-chômage. Mais, il faut être vigilant à ne pas mettre un taux trop élevé de cotisations pour les entreprises friandes de contrats courts car le coût du travail en France est le cinquième le plus élevé d’Europe. Il n’est pas sûr que le matraquage à la hausse soit globalement efficace dans un contexte de chômage de masse.

Afin de ni renchérir le coût du travail, ni punir les entreprises, il serait judicieux de ne pas taxer les entreprises sur l’ensemble de leur masse salariale mais seulement de renchérir les comportements non vertueux.

Au lieu d’une taxation forfaitaire en fonction de chaque durée de contrat, une caisse d’indemnisation du chômage temporaire, séparée de la caisse ordinaire, pourrait être créée. Toutefois, la mise en œuvre de cette proposition qui s’inspire de la situation américaine - les employeurs américains financent cette caisse - est compliquée sans bouleverser profondément les fondements actuels de l’ensemble du système d’assurance-chômage.

Une autre solution serait de transformer le CDD d’usage en CDI intérimaire pour imputer la charge des inter-contrats aux employeurs.

Enfin, une modulation selon le principe d’une contribution unique dégressive (CUD) pourrait être envisagée. Elle consisterait en une surcontribution qui serait applicable durant les 6 premiers mois de tout contrat, quel qu’il soit, mais qui serait dégressive selon l’ancienneté du CDD / CDI / intérim afin de pénaliser plus fortement les durées de contrat les plus courtes. Ainsi, son principe de base est qu’il y ait une stabilité du coût du travail, que cette contribution soit calculée pour être neutre afin que les comportements s’ajustent progressivement. En d’autres termes, il y aurait une tarification en fonction du comportement. Avec la CUD, si le contrat de travail dure, le taux de contribution diminue.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Grève à la RATP : le métro parisien a été déserté par les utilisateurs

06.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

07.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

L’étonnante persistance du soutien des Français aux Gilets jaunes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Citoyen-libre
- 29/01/2019 - 18:16
L'Unedic
C'est pas le sujet, mais si on voulait soulager l'Unedic, on commencerait par mettre fin aux avantages démentiels des Intermitants du spectacle. Mais, chut....ce sont "les intouchables".