En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Un berger et deux perchés à l'Élysée ?
"Un berger et deux perchés à l'Elysée ?" : quand Jean Lassalle se confie sur le film qui lui a été consacré
Publié le 22 janvier 2019
Mercredi 23 janvier 2019 sort au cinéma Un berger et deux perchés à l'Elysée ?, qui retrace la candidature de Jean Lassalle aux dernières élections présidentielles.
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Voir la bio
Antoine Jeandey
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mercredi 23 janvier 2019 sort au cinéma Un berger et deux perchés à l'Elysée ?, qui retrace la candidature de Jean Lassalle aux dernières élections présidentielles.

Tout a commencé en mars 2016, rapporte Jean Lassalle à WikiAgri. Un de mes fils avait attiré mon attention sur ce que faisait le cinéaste Pierre Carles, critiquant avec un certain talent l'univers des médias mais aussi l'intelligentsia qui prévaut malheureusement dans notre pays. Je l'ai donc rencontré, et rapidement j'ai accepté que lui et Philippe Lespinasse tournent un film sur ce qu'allait être ma campagne pour les présidentielles. En mars 2016, je n'était pas encore candidat officiellement déclaré, mais ja savais que j'allais y aller. Pour être plus précis, j'ai moi-même sollicité l'entrevue avec eux, mais ce film est totalement indépendant, il n'appartient qu'à eux. Je leur ai laissé carte blanche, je les ai laissés rentrer chez moi, dans ma famille (après l'avoir consultée tout de même) pour leurs prises de vues et autres recueils de témoignages, en leur disant "faites ce que vous voulez". Et je les ai aussi prévenus qu'à mon niveau, j'allais mener une campagne à l'économie, et que je ne pouvais donc en aucune façon participer financièrement à leur film."

La première version du film ridiculisait Jean Lassalle !

Ce n'est donc pas un film commandé d'une manière ou d'une autre par Jean Lassalle, mais une idée des cinéastes née d'une rencontre avec le candicat à la présidentielle de 2017. Jean Lassalle reprend son récit : "Ce film n'est jamais sorti avant la présidentielle, la productrice ne m'aimait pas. Ce n'est donc que 18 mois plus tard que l'on m'a annoncé qu'il était terminé. Et là, j'ai été pris d'une rage folle. Je me mets rarement en colère. Mais je pensais qu'en laissant toute liberté à des cinéastes réputés être libres eux-mêmes ils ne tomberaient pas dans la caricature dont je fais si souvent l'objet. Ce film me ridiculisait. Et moi, vous savez, si je veux ridiculiser, je n'ai besoin de personne, je peux le faire tout seul !"

Mais cette colère a été entendue : "Et puis il y eut une projection à Avignon, au festival. Au départ, je ne voulais pas y aller. Et  je me suis décidé. Là, j'ai vu un film qui avait été corrigé, plus conforme. Je ne voulais pas qu'on m'embellisse, mais pas qu'on me ridiculise non plus. Et la salle, à Avignon, qui était pleine, a largement applaudi à la fin de la projection. Vous savez, j'ai suffisamment été censuré moi-même pour vouloir appliquer quelque forme de censure à quiconque. A mes yeux, le film ne reflète pas tout. En particulier, les réalisateurs ont cessé de me suivre après mon déplacement en Syrie en direction des Chrétiens d'Orient, ils ont donc manqué une bonne partie de la campagne, et donc du projet politique. Mais je respecte leur travail. Et je constate, à travers les différentes projections qui ont déjà pu avoir lieu, que le salles sont pleines, que les commentaires sont bons. Le film plait."

"Je me suis réconcilié avec le film, pas avec les cinéastes"

Le film a semblé ensuite aller aux oubliettes, jusqu'à, finalement, sa sortie nationale au cinéma ce mercredi 23 janvier 2019.

Pour conclure, Jean Lassalle, après voir glissé "Je me suis réconcilié avec le film, pas avec les cinéastes", estime : "C'est l'oeuvre de deux cinéastes, qui sont devenus eux-mêmes co-acteurs (Ndlr : d'où le titre "Un berger et deux perchés à l'Elysée ?"), qui est aujourd'hui plus conforme à ce que j'ai effectivement vécu."

Question d'actualité, une liste aux Européennes ? Pas si sûr...

Puisque Jean Lassalle a répondu à notre demande de commenter ce film qui sort sur lui, nous en avons profité pour lui poser une question d'actualité. Nous savons que l'unique candidat à la dernière présidentielle qui avait placé la ruralité en première place de son programme a manifesté l'intention de présenter une liste pour les élections européennes. Qu'en est-il aujourd'hui : "La loi a changé, elle favorise les gros partis. Il faut débourser 1 million d'euros pour se présenter. C'est une manière d'éviter que les candidats libres ne viennent chatouiller les grands partis politiques de notre pays. On veut éliminer Dupont-Aignan, on veut m'éliminer moi, et encore d'autres. A mon niveau, ce million d'euros pose question. Il n'est pas dans mes intentions de récupérer quelque mouvement que ce soit ; par exemple, j'ai montré ma sympathie pour les Gilets jaunes mais je respecte leur autonomie. Alors c'est difficile..."

Dans ces conditions, la candidature du mouvement Résistons ! créé par Jean Lassalle aux prochaines élections européennes n'est pas encore actée. WikiAgri ne manquera de tenir informés ses lecteurs sur le sujet.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
06.
Entrée en service des bus électriques chinois : ce (contre)choc pétrolier que personne ne voyait venir
07.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Moreau Jean Luc
- 22/01/2019 - 14:37
Il doit
y avoir un cafard dans le texte, à moins que les lecteurs n'aient besoin de répétition pour comprendre, ce que je doute, mais enfin…