En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© MEHDI FEDOUACH / AFP
226 ans après...
Mort du Comte de Paris : et la porte du placard de l’Histoire se ferma sur les Orléans
Publié le 22 janvier 2019
Henri d'Orléans, descendant de Louis-Philippe et comte de Paris, est mort le jour de l'anniversaire de la mort de Louis XVI. Une coïncidence, mais dans une très moindre mesure, la fin discrète d'une époque pour les prétendants au trône de France.
Jacques Charles-Gaffiot est l'auteur de Trônes en majesté, l’Autorité et son symbole (Édition du Cerf), et commissaire de l'exposition Trésors du Saint-Sépulcre. Présents des cours royales européennes qui fut présentée au château de Versailles...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Charles-Gaffiot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Charles-Gaffiot est l'auteur de Trônes en majesté, l’Autorité et son symbole (Édition du Cerf), et commissaire de l'exposition Trésors du Saint-Sépulcre. Présents des cours royales européennes qui fut présentée au château de Versailles...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri d'Orléans, descendant de Louis-Philippe et comte de Paris, est mort le jour de l'anniversaire de la mort de Louis XVI. Une coïncidence, mais dans une très moindre mesure, la fin discrète d'une époque pour les prétendants au trône de France.

Atlantico : Le comte de Paris, Henri d'Orléans, est mort ce 21 janvier à l'âge de 85 ans, le jour même de l'anniversaire de Louis XVI. Avec la disparition d'Henri d'Orléans, ne peut-on pas dire qu'on en finit avec l'idée (ou le fantasme?) d'une succession telle qu'elle avait pu être imaginée à l'époque de son père Henri sous la présidence de Charles de Gaulle ?

Jacques Charles-Gaffiot : Hélas pour la cause soutenue par le prince qui vient de disparaître, il me semble que l’idée, parfois très discutée pour ne pas dire rêvée, d’une renaissance monarchique en France, souhaitée sous la présidence du Général De Gaulle, s’est éteinte bien avant ce 21 janvier.

En se limitant à la seule sphère orléaniste, cet effondrement s’est sans doute produit vers 1999, lorsque le prince Henri d’Orléans, père de l’actuel prétendant, s’est éteint. 

Les disputes familiales qui suivirent, les souvenirs de famille mis à l’encan, les déclarations, parfois affligeantes faites, par le prétendant… ont entamé très largement sa crédibilité dans l’incarnation de ce principe. À sa décharge, on notera que, depuis plusieurs générations, et malgré la présence à leurs côtés d’une grande dame, Isabelle d’Orléans-Bragance, les représentants de cette dynastie n’ont pas su alimenter ni politiquement, ni spirituellement cet idéal monarchique, essentiellement d’instigation chrétienne.

Qui est son fils et successeur, Jean ?

Effectivement le prince Jean est bien le successeur de son père. Le principe de dévolution de mâle en mâle par ordre de primogéniture ne saurait être ignoré. En France, il s’impose, malgré toutes les dispositions contraires et les combinaisons politiques qui pourraient être imaginées, mettant ainsi à mal les prétentions dynastiques de la Maison d’Orléans. 

Que reste-t-il dès lors aujourd'hui de la monarchie française ? 

La monarchie française est la seule idée politique qui puisse être étudiée en Occident sur une période de mille ans. C’est aussi le premier pouvoir civil imaginé par l’Église pour instaurer au mieux et durablement, au sein de la société, l’avènement de la justice.

Cet héritage est immense et ne saurait être effacé. Il permet, de nos jours encore, de distinguer, dans l’exercice de la souveraineté, les deux notions de « pouvoir » et d’ « autorité », et, pour ce dernier principe, malgré les aléas de l’Histoire, dont mai 68 peut apparaître comme l’un des derniers soubresauts conséquents,  de ne pas le confondre avec son antonyme, « l’autoritarisme ».

La monarchie française a connu son essor, lorsque les souverains ont été véritablement des arbitres et il n’est pas certainss, malgré les conclusions de la doctrine officielle, que Louis XVI ait failli de ce rôle.

Henri d’Orléans est mort ce 21 janvier. Cette coïncidence mérite d’être relevée. S’il convient d’éviter des interprétations fantaisistes, cette circonstance, pour le moins, pourrait être l’amorce d’un sujet de roman !

Le prince Jean de Vendôme vient de recevoir un héritage plus que symbolique, d’un poids plus considérable que celui qui pesait sur les épaules de son père. S’il sait s’en montrer digne, il saura le  rendre plus incandescent avant de le transmettre à son tour ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
05.
Ce que le projet de loi Dussopt sur la fonction publique indique des renoncements d’Emmanuel Macron
06.
Alain Finkielkraut sur son agression : " je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points"
07.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
06.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires