En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© AFP
Mai 68, ça c’était avant
Pourquoi les Gilets jaunes sont aussi une contre-révolution culturelle
Publié le 21 janvier 2019
Si Mai 68 n'a pas réussi sa révolution, le mouvement a eu un impact majeur sur toute une génération française et a créé un "esprit mai 68". Aura-t-on un "esprit Gilets jaunes" ?
Yves Michaud est philosophe. Reconnu pour ses travaux sur la philosophie politique (il est spécialiste de Hume et de Locke) et sur l’art (il a signé de nombreux ouvrages d’esthétique et a dirigé l’École des beaux-arts), il donne des conférences dans le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Michaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Michaud est philosophe. Reconnu pour ses travaux sur la philosophie politique (il est spécialiste de Hume et de Locke) et sur l’art (il a signé de nombreux ouvrages d’esthétique et a dirigé l’École des beaux-arts), il donne des conférences dans le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si Mai 68 n'a pas réussi sa révolution, le mouvement a eu un impact majeur sur toute une génération française et a créé un "esprit mai 68". Aura-t-on un "esprit Gilets jaunes" ?

Atlantico: Peut-on imaginer la création d'un "esprit Gilets jaunes" semblable à l'esprit de mai 68 ?

Yves Michaud: L'esprit mai 68 ? C'est effectivement ce qui resta de cette révolution que Raymond Aron, qualifia à juste titre de révolution introuvable. Mais ce « reste » fut l'essentiel. Dans de très nombreux pays et pas seulement en France, 1968 marque un énorme changement social : l'arrivée violente en politique d'une nouvelle génération et de sa nouvelle culture -  celle des baby boomers de l'après-seconde guerre mondiale qui aura tenu le haut du pavé jusqu'aux années 2010 et qui est partie à reculons à la retraite.

Exactement de la même manière, la « révolution » des Gilets jaunes marque un énorme changement social : la révolte de la classe moyenne pauvre et modeste. Cela vaut ici encore pour tous les pays européens. J'irais même jusqu'à dire qu'aux USA, l'élection de Trump a quelque chose de ce phénomène « Gilets jaunes » : elle vient de la classe moyenne en révolte contre les oligarchies chic. En Europe, on en verra les effets aux élections européennes de mai 2019. Ils risquent d'être dévastateurs.

Le problème est que si l'esprit 68, qui a tant tarabusté les Ferry et Finkielkraut, a eu une efficacité politique durable, c'est parce qu'il était porté par des catégories sociales bourgeoises aisées qui avaient l'avenir pour elles. Ce sont les jeunes étudiants qui ont fait 68, pas le prolétariat, pas les partis, pas les maos, pas les trotskistes, pas les anars !

L'esprit « Gilets jaunes », aussi sympathique qu'il soit, est porté, lui, par des catégories sociales vieillissantes, isolées et promises à un déclin social et économique quasiment inévitable compte tenu des changements de la société numérique. Ce sont des gens qui occupent des emplois promis à la disparition ou à la prolétarisation (les emplois de service, l'artisanat, le petit commerce) quand ils ne sont pas déjà hors-emploi (demandeurs d'emploi âgés, retraités).

Jusqu'où peut aller la comparaison entre les deux mouvements ? Les Gilets jaunes proposent–ils un type de révolution culturelle comme le faisait Mai 68 ?

Pour les raisons structurelles que je viens de dire, l'esprit « Gilets jaunes » est très différent de l'esprit 68.

Celui-ci était porteur d'intégration, celui-là est désespéré. L'esprit 68 était fondamentalement un esprit de coopération et de normalisation, pourvu que la société lui fît sa place  - ainsi qu'elle le fit. Qu'ont fait les acteurs de 68 ? Ils ont fondé des journaux, sont entrés dans l'appareil d’État, ont colonisé les médias et les conseils d'administration. Voyez la carrière de gens comme July, Attali, Cohn-Bendit et même Ferry et Finkielkraut. En un peu plus jeune, Olivennes est un exemple parfait de cette normalisation conquérante.

L'esprit « Gilets jaunes » est, lui, un esprit d'insurrection de catégories sociales qui voient que leur avenir est très noir, qu'elles sont abandonnées et ne peuvent compter que sur leur révolte. 68 déboucha sur le pire conformisme bobo, progressiste, bienveillant et fabuleusement égoïste. 19 débouchera soit sur la défaite soit sur la révolution conservatrice car elle est tournée vers un monde qui meurt. Il y a là quelque chose de la tragédie de la Commune de 1870, avec son idéalisme. Car la Commune, c'est la fin du socialisme utopique – viendra ensuite le réalisme léniniste.

Peut-on voir émerger du mouvement certaines personnalités avec pour but d'ancrer le mouvement dans le paysage politique ? Ne serait-ce pas en contradiction avec les revendications des Gilets jaunes et leur fonctionnement originellement horizontal ?

Tout mouvement populaire nouveau voit émerger des leaders, que ce soit Marcelin Albert en 1907 lors de la révolte des vignerons ou Pierre Poujade en 1953 lors de la fronde poujadiste. Pour 68, voyez encore une fois la fortune d'un Cohn-Bendit et avec quelle astuce il a su la gérer !

Dans les situations pré-internet, pré-mutation numérique, disons avant 2005, le charisme d'un leader s'imposait à travers quelques actions d'éclat, quelques réussites oratoires de tribun et quelques clichés photographiques. Les grandes gueules photogéniques avaient toutes leurs chances – Marcelin Albert était cafetier mais il faisait du théâtre amateur dans sa région et Cohn-Bendit est un homme de média né.

Depuis la montée en puissance d'internet et des réseaux dits sociaux (qui sont en fait du réseau tout court), les modes d'opération du charisme sont complètement différents. Il y a donc énormément de personnalités d'avenir potentielles. C'est ainsi qu'on voit actuellement apparaître (et disparaître) les figures « Gilets jaunes ». La sélection naturelle est beaucoup plus compliquée. Elle passe par une présence forte et organisée dans la communication et un travail professionnel sur les images. Les personnalités qui ont des chances de s'imposer ne peuvent plus être juste de grandes gueules photogéniques, ou alors elles doivent se mettre en binôme. C'est le cas du duo Grillo-Casaleggio en Italie pour le mouvement Cinque Stelle : un comique connu s'associe avec un pro de l'internet de type gourou. C'est le cas de la clique des léninistes espagnols de Podemos, avec Iglesias, ses chéries sexy successives (Tania Sánchez puis Irene Montero) et le handicapé Echenique sur son fauteuil roulant nous la jouant Stephen Hawking. Pour le moment, je ne vois rien de tel en France car il y a déjà deux partis sur le marché de la récup : RN et LFI.  Et puis les pros de la com et de la politique, les cabinets de communication et de gestion d'images se font payer cher. Il faudrait faire une nouvelle cagnotte... Je suis donc assez sceptique sur l'émergence d'un homme ou d'une femme providentielle.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
03.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
04.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
05.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
06.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
07.
Vous ne croyez pas au choc des civilisations ? Intéressez vous alors au sort de l'iranienne Nasrin Sotoudeh!
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pharamond
- 22/01/2019 - 15:58
matraquage idéologique (2)
"...c'est l'idée même de culture générale qu'on a fait exploser". Ce qui expliquerait le niveau des discours/slogans,revendications hétéroclites exprimés par les gilet-jaunes:on ne sait plus raisonner.
Pharamond
- 22/01/2019 - 15:43
matraquage idéologique
Les gilets-jaunes, tout au moins ceux qui s'expriment en leur nom, sont conditionnés par la mauvaise éducation nationale reçue depuis Mai/68 et qui se reflète dans l'expression plus que maladroite de leurs desiderata et qui les dessert. Ma conviction a été confortée par la lecture récente d'un article signé par Mathieu Bock-Côté,un sociologue québécois, un observateur attentif de ce qui se passe en France,article intitulé "Petit éloge de l'héritage. Pour lui, cet affaissement du niveau d'éducation en France est dû au matraquage idéologique du think-tank Terra Nova,qui se veut à "l'avant-garde du progressisme" et qui a pour but la liquidation "d'une France nostalgique de son identité passée et en faire naître une nouvelle mieux adaptée". Cela passe bien entendu par l'éducation nationale: "Faut-il le dire,c'est aussi dans cet esprit qu'on a assisté,depuis plus d'un demi-siècle,à la déconstruction progressive de l'école et de l'éducation.Selon le vocabulaire consacré,il fallait abolir la figure de l'héritier,comme si la modernité devait correspondre à une perpétuelle nuit des privilèges. On connait le résultat: plutôt que relever le niveau culturel des milieux défavorisés
lasenorita
- 21/01/2019 - 19:10
Les GJ n'auront pas le même impact que Mai 68.
En mai 68,nous avions un président intelligent à la tête de la France tandis qu'actuellement Macron est un être borné qui CONTINUERA à appauvrir la ''classe moyenne'' des Français et à faire entrer des terroristes musulmans, en France, à qui il donnera les sous des contribuables français, à les soigner gratuitement tandis que les ''vrais'' Français, eux, n'ont droit à aucune réduction, à leur donner une retraite même s'ils n'ont jamais travaillé ni cotisé dans notre pays, à blesser les manifestants non-musulmans et à laisser les islamo-racailles brûler des voitures, voler, etc...