En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

03.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth

06.

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

07.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

ça vient d'être publié
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 23 min 58 sec
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 3 heures 23 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 5 heures 24 min
décryptage > France
Rébellion, sauvagerie ou les deux ?

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

il y a 8 heures 7 min
décryptage > Société
Antisémitisme

Adrénochrome : une vieille théorie complotiste de récolte forcée de sang sur des humains resurgit puissamment sur les réseaux sociaux

il y a 9 heures 13 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

il y a 10 heures 15 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 22 heures 5 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 1 jour 2 heures
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 1 jour 4 heures
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 1 heure 13 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 3 heures 57 min
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 6 heures 51 min
décryptage > Santé
Enseignements

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

il y a 8 heures 31 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : jetez vous à l’eau ! Fine Calvados, parjure pour certains, divin pour tous

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 21 heures 15 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 23 heures 6 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 1 jour 2 heures
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 1 jour 5 heures
© ERIC FEFERBERG / AFP
© ERIC FEFERBERG / AFP
Accroché au pouvoir

Election présidentielle en Algérie : Bouteflika, la momie présidente qui devrait le rester

Publié le 19 janvier 2019
Les Algériens sont appelés à se rendre aux urnes le 18 avril prochain. Bien qu'extrêmement absent, l'ombre du président Abdelaziz Bouteflika continue de planer sur le pays et tout laisse penser que s'il se représentait, il serait à nouveau élu dès le premier tour.
Ahmed Rouadjia
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ahmed Rouadjia a obtenu son doctorat d’histoire à Paris VII (Jussieu) en 1989. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Algériens sont appelés à se rendre aux urnes le 18 avril prochain. Bien qu'extrêmement absent, l'ombre du président Abdelaziz Bouteflika continue de planer sur le pays et tout laisse penser que s'il se représentait, il serait à nouveau élu dès le premier tour.

Atlantico : Les Algériens sont appelés à se rendre aux urnes le 18 avril prochain. Bien qu'extrêmement absent, l'ombre du président Abdelaziz Bouteflika continue de planer sur le pays et tout laisse penser que s'il se représentait, il serait à nouveau élu dès le premier tour. Les élections ont-elles encore un sens en Algérie ? 

Ahmed Rouadjia : Vous avez posé la bonne question et y avez répondu de manière quasi exacte. D’ailleurs, c’est le sentiment que partage l’écrasante majorité des Algériens, y compris les moins versés dans les choses politiques : ils savent que, même sur son lit de mort, le président, sera déclaré rééligible, physiquement apte à se mouvoir, et mentalement capable de diriger avec « clairvoyance » un grand pays, qui est cinq fois plus grand que la France en termes de superficie, mais aussi en termes de poids politique et géographique au sein d’un contient instable, volcanique.

Habitués depuis de longue date aux agiotages, aux trafics de tous les registres politiques, et donc aux élections truquées, les Algériens sont devenus le peuple le plus sceptique de la planète, et le moins disposé à donner crédit à des scrutins mascarades. En d’autres termes, les élections prévues pour le 18 avril prochain n’ont de « sens » véritables que pour leurs instigateurs…

Les partis d'oppositions vont-ils pouvoir jouer un rôle déterminant dans cette course à la présidence ? Ou ne seront-ils que de simples figurants ? 

Les partis d’oppositions, hormis le FFS (le Front des Forces Socialistes) fondé dès 1962 par feu Hocine Ait Ahmed, l’un des pionniers du déclenchement de la guerre d’indépendance, ne sont rien de moins que des appendices des appareils étatiques. Créées ou inspirés dans leur grande majorité par ces mêmes appareils de l’ombre, ces partis, y compris les partis islamistes dits « modérés », comme le MSP (d’obédience Frères Musulmans) issus de l’ex-Hamas du cheikh Nahnah, ou de la Nahda (renaissance), se révèlent être à l’observation attentive de véritables béni oui-oui dans la mesure où ils épousent toujours la cause de ceux qui sont « debout » (les plus forts du moment). Or, pour ces partis peu représentatifs, mais fortement intéressés le clan du président est « le plus fort de tous ». En soutenant contre vent et marrées son cinquième mandant, ils escomptent être « récompensés » en retour. Les partis dits « démocratiques », ne sont pas en reste, et misent sur la réélection du président pourtant gravement malade pour obtenir les gratifications attendues.

Pourquoi le pays n'arrive-t-il pas à trouver un successeur à son président actuel ? Le pays est-il dans une impasse ?

Il faut dire plutôt : pourquoi les dirigeants n’ont-ils pas cherché un successeur au président qu’ils savent pertinemment très « fatigué », pour ne pas dire gravement malade ? C’est la question que l’homme de la rue algérien se pose et à laquelle il ne trouve point de réponse. Ce qui est sûr cependant, c’est que tous les clans qui se partagent le monopole du pouvoir sont d’accord au moins sur un point: celui de laisser le président « mourir » tranquillement comme il l’avait souhaité lui-même à la tête de l’Etat. Or, ne pas le laisser se représenter à la date prévue comme candidat à sa propre réélection serait trahir les vœux qu’il avait maintes fois formulés lui-même, de manière plus ou moins explicites. Quant à la question de savoir si le pays s’est engagé ou non dans une impasse, la réponse est qu’il l’est depuis un certain temps, mais cette impasse est temporaire et les « décideurs » politiques de l’Algérie sont mondialement connus pour posséder ces capacités incroyables de tomber toujours, tel un chat lancé en l’air, sur leurs pattes….Mais au prix, il est vrai, de quelques « petits dégâts collatéraux. »

Cette élection peut-elle être le prélude d'un renouveau national ? 

C’est trop tôt pour le dire. Je note seulement qu’un renouveau national ne saurait jamais se faire sans alternance politique avec son cortège de transparence…Or, ces conditions sont bien loin d’être réunies en Algérie. Si renouveau il y a, il viendrait non pas des dirigeants actuels « constipés » et crispés qu’ils sont sur leurs certitudes quasi absolues, pour ne pas dire sur des certitudes imbéciles, mais viendrait certainement de la société civile qui fait à sa manière l’apprentissage du pluralisme qui se traduit, sans conteste, par une grande liberté d’expression d’opinions, qui n’existe nulle par dans le monde arabe, y compris dans un pays comme le Liban réputé à tort le plus pluraliste d’entre tous… Mais pluralisme n’est pas démocratie, et celle-ci est plutôt balbutiante qu’effective dans l’Algérie actuelle…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 19/01/2019 - 15:54
Le F.L.N.est corrompu!
Le F.L.N. a TOUJOURS été corrompu! Pendant la ''guerre d'Algérie'' le F.L.N. volait les sous des ''pauvres'' Algériens, il mutilait les musulmans qui ne voulaient pas payer leur ''dîme'', les ''porteurs de valise'' gaucho-islamos (tel le père de Bernard Cazeneuve) transportaient cet argent que le F.L.N. avait volé ou qu'il avait soutiré, de force, aux Algériens.. Avec cet argent le F.L.N. achetait des armes avec lesquelles il tuait nos soldats ou des ''civils innocents'' ou il achetait des villas en Suisse...après le 19 mars 1962,le F.L.N.
a enlevé 30.000 non-musulmans ''innocents'' dont il n'a pas restitué les corps, il a chassé TOUS les non-musulmans de leur pays natal et ''nationalisé'' leurs biens.. maintenant le F.L.N. achète des propriétés, en France, avec de ''l'argent sale'', il terrorise les Algériens avec ses escadrons de la mort, il tue et il enlève les opposants à son régime...les Algériens fuient ''leur'' pays sur des rafiots de fortune au risque de perdre la vie. .à notre tour de dire aux fellouzes et aux Algériens: ''La valise ou le cercueil''...et BON DEBARRAS!...
assougoudrel
- 19/01/2019 - 11:38
Nous avons nos problèmes en France
avec les gogos qui avalent n'importe quoi, votent pour n'importe qui et pleurent par la suite. Alors, si les algériens veulent rester au fond du trou avec leur momie, les français de souche n'en ont rien à foutre. Nous, nous avons nos maghrébins qui nous posent problème, à cause de politiciens débile...