En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

05.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

07.

69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte planétaire
Coronavirus chinois : l’OMS indique qu’il est "trop tôt" pour déclarer une urgence internationale et qu’il n’y a aucune preuve de transmission entre humains en dehors de la Chine
il y a 48 min 49 sec
pépite vidéo > International
Mémoire
75 ans de la libération d'Auschwitz : de nombreux dirigeants de la planète se mobilisent contre l'antisémitisme
il y a 2 heures 9 min
pépites > Santé
Mesures pour lutter contre le virus
Coronavirus : la Chine confine 20 millions d’habitants autour de Wuhan, les festivités du Nouvel an chinois annulées à Pékin
il y a 3 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Ritals", adaptation théâtrale de Bruno Putzulu : il était une fois les immigrés italiens de Nogent-sur-Marne

il y a 4 heures 24 min
Electrocutions et incendies
L'UFC-Que Choisir alerte sur les dangers des chargeurs de smartphones
il y a 4 heures 51 min
pépites > Santé
Origines du virus
Wuhan : des serpents pourraient être la source de l'épidémie du coronavirus chinois
il y a 6 heures 23 min
pépites > Politique
Loi bioéthique
Le Sénat vote la PMA pour toutes, mais pas le remboursement pour toutes
il y a 10 heures 20 min
décryptage > France
ONDRP

Fermeture de l’Observatoire national de la délinquance : et hop, un thermomètre de moins !

il y a 11 heures 43 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’affaire Yasser Arafat : polémique et émergence d’accusations "d’empoisonnement par les Juifs"

il y a 12 heures 43 min
décryptage > Société
Tribunal du net

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

il y a 12 heures 53 min
light > Science
Images rares
Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes
il y a 1 heure 25 min
pépites > Politique
Nouveau calendrier
Réforme des retraites : Edouard Philippe révèle que la conférence de financement sera lancée le 30 janvier
il y a 2 heures 34 min
pépites > Justice
Soupçons de financement libyen
La justice britannique va remettre Alexandre Djouhri à la France
il y a 4 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Messiah" de Michael Petroni : quand le doute s’insinue et ne vous lâche pas

il y a 4 heures 36 min
light > High-tech
"C'est toi dans cette vidéo ?"
Facebook : la gendarmerie de l'Indre alerte sur une arnaque avec une vidéo qui aurait déjà fait un grand nombre de victimes
il y a 5 heures 37 min
pépite vidéo > Mode
Une page se tourne
Les images de l'ultime défilé de Jean-Paul Gaultier
il y a 9 heures 49 min
décryptage > Histoire
Mémoire

75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz : l’histoire de la Shoah prise au piège des réinterprétations politiques d’aujourd’hui

il y a 10 heures 58 min
décryptage > Santé
Menace de pandémie

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Terrorisme
Voilà comment on fabrique les crétins

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

il y a 12 heures 47 min
décryptage > Politique
Loi Avia

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

il y a 13 heures 23 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Bonnes feuilles

Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...

Publié le 20 janvier 2019
Nicolas Domenach et Maurice Szafran publient "Le tueur et le poète" aux Editions Albin Michel. Ils racontent les coulisses de la vertigineuse ascension d’Emmnauel Macron, ses parrains de l'ombre, son conflit avec les journalistes politiques et sa vision de la société française. Extrait 2/2.
Nicolas Domenach est directeur adjoint de la rédaction de l'hebdomadaire Marianne. Il est aussi chroniqueur à l'Edition Spéciale de Canal + et sur i>télé.Il a récemment publié, avec Maurice Szafran, Off : Ce que Nicolas Sarkozy n'aurait...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste, co-fondateur de l’hebdomadaire Marianne, Maurice Szafran dirige Historia, le Magazine Littéraire et L’Histoire. Éditorialiste à Challenges, il intervient régulièrement sur BFM. Il est le co-auteur avec Nicolas Domenach de nombreux ouvrages,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Domenach
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Domenach est directeur adjoint de la rédaction de l'hebdomadaire Marianne. Il est aussi chroniqueur à l'Edition Spéciale de Canal + et sur i>télé.Il a récemment publié, avec Maurice Szafran, Off : Ce que Nicolas Sarkozy n'aurait...
Voir la bio
Maurice Szafran
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste, co-fondateur de l’hebdomadaire Marianne, Maurice Szafran dirige Historia, le Magazine Littéraire et L’Histoire. Éditorialiste à Challenges, il intervient régulièrement sur BFM. Il est le co-auteur avec Nicolas Domenach de nombreux ouvrages,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Domenach et Maurice Szafran publient "Le tueur et le poète" aux Editions Albin Michel. Ils racontent les coulisses de la vertigineuse ascension d’Emmnauel Macron, ses parrains de l'ombre, son conflit avec les journalistes politiques et sa vision de la société française. Extrait 2/2.

« Cet influenceur fréquente tout le monde, le grand monde. Il y a ses entrées, ses sorties aussi, publiques ou privées. Il intervient, incognito, auprès des plus grands. Cette fois, c’est François Hollande qui a demandé à le voir dans ses bureaux de la rue de Rivoli à une portée d’arquebuse de l’Élysée ! L’ancien président sait que son invité s’entretient régulièrement avec son successeur. Or, il a un message important à faire passer : « Pourquoi suis-je ainsi maltraité par Emmanuel Macron ? Oui, pourquoi ? » L’interrogation laisse pointer l’amertume. Une certaine souffrance aussi.

François Hollande paraît sincèrement affecté du traitement sévère qui lui est infligé par celui « qui lui doit quand même beaucoup ». « Emmanuel, je lui ai mis le pied à l’étrier, rappelle-t-il. Je l’ai nommé conseiller, puis secrétaire général adjoint, enfin ministre. Ça ne mérite pas toutes ces mauvaises manières à mon encontre. » L’ancien président en plaisante presque, c’est sa marque de fabrique, la blague qui, en l’occurrence, dissimule sa peine et sa colère. Car il supporte mal d’avoir été « effacé », comme sous l’Égypte antique les pharaons supprimaient jusqu’au cartouche de leur prédécesseur. Le nouveau président gomme notamment ses résultats positifs, trop tardivement venus, il est vrai. Aucun des succès de croissance ne lui est attribué. Pire encore, Édouard Philippe, le Premier ministre, a exploité à charge un rapport de la Cour des comptes sur sa gestion passée, jusqu’à parler de « budget insincère ».

En somme, Emmanuel Macron ferait preuve d’une double ingratitude, personnelle et politique, qui heurte même la tradition de la Ve République, et « pourrait lui revenir en boomerang ». « Sachez que les orages arriveront et qu’il aura besoin d’abris et d’appuis forts, confie Hollande. Il aurait été tellement plus habile de m’embrasser dès le début de son quinquennat, plutôt que se démarquer toujours plus à droite, et donc de désorienter les électeurs de gauche. Au point même de faire comme s’il n’avait pas été ministre de l’Économie. Ce qui lui retombera dessus. »

La part de menace chez Hollande paraît moins forte que celle de la douleur. Même s’il se rappelle volontiers que « celui qui vous doit de l’argent vous en veut toujours, comme celui qui vous a fait du mal finit par vous en vouloir à vous ! ». Ainsi, dans son inconscient, Emmanuel Macron culpabiliserait, se reprocherait sa brutalité à la fin du règne. Serait-il donc travaillé par quelque tourment secret de l’âme ?

Sous l’armure, il y a un cœur. L’écrivain Philippe Besson a cru le voir battre, le jour où Hollande, d’une voix brisée, a difficilement articulé son renoncement. Macron en était ému, retourné. Il serait humain, oui, même si ce n’est pas un affectif évident. François Hollande sourit volontiers à l’évocation de cette culpabilité tenace. Cette « punition du transgressif » ne lui déplaît pas. Même s’il « a tourné la page », dit-il. Comme allégé de toute mauvaise pensée, de tout remords, bien qu’il puisse avoir des regrets. Mais Hollande estime qu’il « s’est bien conduit ». Tout le monde, et d’abord le président, ne pourrait pas en dire autant. Plutôt que des airs de revanche, il préfère fredonner ce tube de William Sheller : « Je veux être un homme heureux. » Et, dans sa vie avec Julie Gayet, il paraît l’être. Oui, il paraît. Mais…
Mais, dans cette histoire, il y a encore du sentiment, des blessures – narcissiques aussi – pour celui qui ne cesse de répéter, qu’il est « un sortant », « qu’il n’a pas été battu, contrairement à Valéry Giscard d’Estaing et à Nicolas Sarkozy ».

Arrêtons-nous un instant, car cela peut paraître surprenant, saugrenu : François Hollande, nous semble-t-il, a été désavoué. Il a été mis hors jeu, hors d’état de se présenter tant il a déçu. Mais quand un des auteurs le rencontre à l’été 2018 et l’interpelle les yeux dans les yeux, il voit que ce n’est pas une galéjade. Le combattant frustré n’est pas fait du même métal que nous. Il est sincère, même si « sa » vérité surprend. Et sa vérité, c’est qu’il n’a pas été défait par le suffrage universel ! Ça fait une grosse différence à ses yeux. S’il s’est remis debout aussi vite, s’il est reparti butiner les fêtes de la Rose, puis signer son livre à tour de bras dans les librairies tel un nouveau Shiva, c’est qu’il ne porte pas la honte d’une défaite. Il n’a pas, assure-t-il, « pris ce coup de massue derrière la nuque » qu’ont eu tant de mal à encaisser ses illustres prédécesseurs. »

Extrait de "Le tueur et le poète" de Nicolas Domenach et Maurice Szafran, publié aux Editions Albin Michel

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

05.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

07.

69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires