En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Il n’y a pas que les samedis qui flambent
Sécurité du quotidien : l’autre incendie du quinquennat Macron
Publié le 14 janvier 2019
Les premiers chiffres de 2018 en matière de crime-délinquance sont mauvais. et l'insécurité s'aggrave bel et bien.
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les premiers chiffres de 2018 en matière de crime-délinquance sont mauvais. et l'insécurité s'aggrave bel et bien.

En ce début d'année, les enquêtes d'opinion tombent comme des verdicts : des français las, dégoutés ; chaque jour plus furieux contre leurs dirigeants, jugés méprisants et dédaigneux.
A l'international, un Macron, naguère triomphal enfant prodigue d'une Europe ressuscitée - désormais méprisé par Trump, moqué par Poutine, raillé par Erdogan ; dont le côté arrogant-agité inquiète les autres dirigeants, d'abord Mme Merkel. Tout cela au point qu'un sage de la République, le philosophe Marcel Gauchet, conclut récemment : "Macron a échoué sur tout".
En matière de sécurité au sens large, pire qu'ailleurs.


• Sécurité du sommet de l'Etat, d'abord, avec un Macron désormais entré au club fermé des Pinocchio d'honneur, entre Bill Clinton (une fumette de hasch) "Oui, mais je n'ai pas avalé la fumée" et Elon Musk (une partouze à Silicon Valley) "Oui, mais je suis parti très vite". Le coup, bien sûr, des "deux messages laconiques" entre Macron et un Benalla viré de l'Elysée, sitôt acoquiné avec ce que l'Afrique compte de pire comme intermédiaires gluants et apporteurs d'affaires-ripoux. Car qui croira une minute que ces requins proches des potentats africains fréquenteraient un Benalla coupé de la présidence française ? Peu connus pour leur naïve bonté d'âme, ont-ils à l'inverse acquis (comment ? Par qui ?) la certitude que Benalla était l'intermédiaire efficace entre eux-mêmes et le sommet de l'Etat français ? Question grave, pour l'instant sans réponse.


• La sécurité au quotidien des Français, ensuite. Derrière la fallacieuse "police de sécurité au quotidien", les premiers chiffres de 2018 en matière de crime-délinquance sont une fois encore mauvais. Là où une presse "d'information" subjuguée et entretenue par milliards parle de "stagnation", l'insécurité s'aggrave bel et bien : 5 921 crimes et délits de plus en 2018 (de 3 715 877 faits en 2017, à 3 721 798 en 2018), soit au minimum 6 000 victimes de plus dans l'année - 16 de plus par jour. 


• Délits et crimes violents : + 4% en 2018. Il y en avait déjà eu 2,17% de plus en 2017. En un an, on passe de 600 000 cas à environ 625 000 - 1 700 de ces actes violents par jour.
Le reste du tableau n'est pas plus brillant.


D'abord, un Castaner (que les hauts cadres de l'Intérieur tiennent désormais pour un farceur) voulant créer un fichier (un de plus !) spécial-casseurs... qui existe déjà depuis 2009 (Ficher de prévention des atteintes à la sécurité publique) ; puis ces exactions au quotidien tourmentant et effrayant la population, d'abord périurbaine et rurale :
- Braquages au quotidien : bureaux de tabac, supérettes, stations-service et boutiques de téléphonie étant ici les cibles privilégiées,
- Cambriolages de brigands venus du monde entier piller une France où les forces de l'ordre sont commodément occupées par les Gilets Jaunes le samedi, et (à juste titre) fatiguées le reste du temps. Récemment, ont ainsi été arrêtés en France des pillards Albanais, "Roumains", Africains du Maghreb et du Sahel, Kurdes, Géorgiens, Tchétchènes - même, venus de Mongolie extérieure et du Chili ! 
- Près des côtes britanniques (Pas-de-Calais, etc.) opèrent au quotidien des trafiquants d'esclaves modernes ; d'usage, à peu près sans encombre.
- A Marseille d'abord, perdurent de meurtriers règlements de comptes entre bandits.
- De la région parisienne à l'ouest du pays, de soi-disant "mineurs étrangers isolés", ainsi nommés même si trop souvent, ce sont bien des majeurs agissant en meutes ; multiplient les agressions de passants isolés et les cambriolages.
Ajoutons ces voitures désormais incendiées par des racailles chaque fois qu'on ose s'en prendre à leurs trafics et les agressions de pompiers (+ 23% en 2018) : on aura une idée de la situation sécuritaire de la France de M. Macron.
Une situation que les hauts fonctionnaires présent aux réunions interministérielles ne voient pas s'arranger, tant le président Macron et son entourage leurs semblent hermétiques aux problèmes de sécurité au quotidien et - disent ces hauts fonctionnaires - dédaigneux des ravages et des victimes que provoquent ces criminels de tout poil opérant dans notre pays

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
02.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
04.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
05.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Olivier62
- 15/01/2019 - 15:25
Guerre aux français
Ce bilan calamiteux est en réalité dans la logique de la politique de Macron : pour lui les "de souche", victimes très majoritaires de la délinquance, sont à "remplacer" par l'immigration et par le biais des gilets jaunes, des ennemis politiques. L'immigration-colonisation est au fond le pendant exact de l'immigration-délinquance : ce sont toujours les mêmes cibles !
zen-gzr-28
- 15/01/2019 - 08:10
Chiche, M. Castaner
Prendre à bras le corps la délinquance journalière qui s'aggrave incontestablement avec une détermination répressive style GJ.
tubixray
- 14/01/2019 - 16:17
la jungle
Si seulement il fallait écrouer (emprisonner) les condamnés à des peines de détention ferme, c'est entre 10 et 20 000 places de détention qui sont nécessaires .... Imaginons que les juges rouges appliquent la loi et arrêtent de déclasser les condamnations (correctionnel ai lieu d'assises) il faudrait doubler les places de détention.
Les délinquants violents n'ont plus aucune crainte à avoir d'une arrestation qui va se solder dans par une comparution dans les mois sauf en cas de comparution immédiate ce qui demeure l'exception.
Quant aux bandes de la zone Schengen, tremblez braves gens ils ont la voie libre.
La haine, c'est que l'on ressent.