En direct
Best of
Best Of
En direct
© MARTIN BUREAU / AFP
Expérience
Pourquoi l'échec des états généraux de l'alimentation augure un destin funeste pour le grand débat des gilets jaunes
Publié le 13 janvier 2019
Le grand débat national qui doit s'ouvrir cette semaine pour répondre aux revendications des Gilets jaunes n'est pas la première consultation nationale décentralisée du gouvernement actuel. Les états généraux de l'alimentation, comprenant tant de promesses, n'a donné que des réponses pour le moins partielles, et prêtant à interprétations multiples...
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri, pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Lancé en début d’année 2012, WikiAgri a pour philosophie de partager, avec les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri, pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Lancé en début d’année 2012, WikiAgri a pour philosophie de partager, avec les...
Voir la bio
WikiAgri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le grand débat national qui doit s'ouvrir cette semaine pour répondre aux revendications des Gilets jaunes n'est pas la première consultation nationale décentralisée du gouvernement actuel. Les états généraux de l'alimentation, comprenant tant de promesses, n'a donné que des réponses pour le moins partielles, et prêtant à interprétations multiples...

Les états généraux de l'alimentation étaient censés redonner une forme de revenu minimum aux agriculteurs, dont la part du partage de la valeur s'est effilochée au fil du temps. Dans le même temps, les associations écologistes avaient compris qu'ils devaient donner des lignes à suivre pour une alimentation toujours plus saine et respectant dans ses productions toujours plus l'environnement. Le tout devant donner une image de la production française rafraichie auprès des consommateurs...

Quels résultats après les consultations des états généraux de l'alimentation ?

Dans le modus operandi, il y eut des réunions décentralisées, un peu partout sur le territoire français. Il a alors semblé que la consultation était totale, et qu'elle justifiait qu'il faille attendre un an et demi avant d'entrevoir ses résultats.

Seulement ce n'était que façade. Dans les faits, plusieurs (au moins, pour autant que je sache avec ce qui m'a été personnellement rapporté, je ne peux pas témoigner sur la généralisation du phénomène) compte-rendus furent rédigés si rapidement qu'ils étaient distribués aux participants avant la fin des réunions... Comme s'ils avaient été écrits avant, et donc sans tenir compte du contenu du dialogue institué. En d'autres termes, on n'est pas parti d'une page blanche, mais dans un débat dirigé, avec des a priori bien définis, pour ne pas dire davantage.

C'est ainsi qu'est venue l'idée de calculer le prix d'achat des denrées agricoles aux producteurs selon leur coût de revient. Une fausse bonne idée évidemment, puisque celui-ci dépend aussi des charges de l'exploitation, de ses emprunts, etc. Bref, de bien des critères qui changent d'une ferme à l'autre, et même d'une année à l'autre dans une même ferme. Mais reconnaissons que jusque dans la loi qui a suivi ces états généraux de l'alimentation, la loi "pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable", l'idée a fait son chemin, et il a donc été conclu qu'un prix allait désormais être fixé d'après un coût de revient moyen par exploitation...

Las ! Aux premières discussions entre acheteurs et producteurs pour le domaine de la viande bovine, aucun accord n'a été trouvé ! Et on est donc repartis pour des discussions au cas par cas, comme à l'accoutumée. Rien n'a changé. Et il est vraisemblable que dans les autres secteurs que la viande bovine, les conclusions soient les mêmes. Presque deux ans, pour rien, en ce qui concerne les producteurs agricoles.

Et pour les associations écologistes, elles ont toutes réagi pour exprimer leur déception devant le texte de loi, estimant notamment qu'il y manquait des contraintes par rapport aux objectifs fixés.

En définitive, à qui a profité le crime ? A la seule loi du marché, pas forcément mauvaise en soi, mais toujours insuffisamment encadrée. Les interprétations de la loi restent multiples, et ouvrent donc à relativement peu de recours en cas de non respect de son "esprit initiial"...

Et pour le grand débat national des Gilets jaunes ?

Le grand débat national des Gilets jaunes s'annonce ressemblant aux états généraux de l'alimentation. Des idées préconçues dans le discours des différents membres du gouvernement s'exprimant sur le sujet. Des amalgames entre les différentes catégories de Gilets jaunes : les "originels" ne voyant aucunes perspectives dans leurs vies en étant dans le rouge dès le 15 du mois (les plus légitimes et ceux pour lesquels il faut à tout prix trouver des solutions) et les récupérateurs de tous les bords (policiens, extrémistes, casseurs...)... Tout cela n'augure rien d'extraordinaire. D'autant que, contrairement aux états généraux de l'alimentation qui étaient souhaités par le Président de la République puisque figurants sur son programme de campagne, ce grand débat lui est quasiment imposé par les événements.

Dès lors, ce n'est pas si étonnant qu'il puisse exister un calcul, disons politicien, pour savoir comment tirer profit de ce grand débat. En d'autres termes, davantage que des réponses pour les retraités ou autres ménages en proie aux difficultés financières, il semble que l'on cherche à gagner du temps et à apaiser les esprits.

Ce qui était aussi le cas par rapport aux agriculteurs à l'été 2017. Rappelons que Emmanuel Macron, alors qu'il n'était que candidat à l'Elysée, avait reçu un oeuf sur la tête lors du salon de l'agriculture qui avait précédé en février. Il savait pertinemment que le monde agricole pouvait lui jouer des surprises, et même si lui-même n'est pas plus sensible aux paysans que ses prédécesseurs, il avait donc bien réfléchi à juguler leurs éventuelles colères.

En clair, ce grand débat national se pose, dans l'esprit des organisateurs, comme une solution pour arrêter les manifestations, pas forcément pour s'intéresser à leurs causes... Tout comme se déroulèrent les états généraux de l'alimentation...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
Emmanuel Macron, pourquoi n’allez-vous pas en boîte comme Christophe Castaner plutôt que de faire du ski ?
06.
Acte XVIII des Gilets jaunes : retour prévu de la violence, réponse difficile à prévoir du gouvernement
07.
Les dessous de la superpuissance américaine : les États-Unis, ce pays si familier que nous connaissons pourtant mal
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
06.
La France, cauchemar du terroriste de Christchurch : comment nous avons laissé la question du Grand remplacement se transformer en tragique métastase politique
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
04.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Grand Débat : l’étrange victoire d’Emmanuel Macron
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 13/01/2019 - 13:11
Une proposition pour l'alimentation
Comme il n'est pas acceptable que l’État taxe ce qui est indispensable à la vie (la nourriture et l'eau), il faut supprimer la TVA sur les produits alimentaires non issus de l'industrie et produits en France: viande, poisson, œufs, légumes, fruits, ainsi que l'eau au robinet.
Les consommateurs achèteraient plus, et plus français, parce que moins cher, et cela augmenterait les revenus des producteurs français.
L’État devra faire des économies pour compenser le manque à gagner, mais n'est-ce pas ce qu'on réclame à corps et à cris ?