En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

02.

Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel

03.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

04.

C’est la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, qui va enquêter sur l’affaire ! Et qui va enquêter sur Catherine Champrenault ?

05.

Bilan post-Covid-19 : les Français totalement déboussolés à l’insu de leur plein gré

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

07.

Libye : cette responsabilité française qu’Emmanuel Macron ne doit pas oublier quelles que soient celles de la Turquie aujourd’hui

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Qualité nutritionnelle : et voilà la liste des 100 meilleurs aliments au monde

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

Toutes ces erreurs que le Défenseur des droits commet dans son rapport sur la discrimination en France

04.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
décryptage > International
Soft power

Comment les Émirats arabes unis sont devenus curieusement le partenaire économique et commercial incontournable de Damas

il y a 7 min 42 sec
décryptage > Histoire
Rivalité

Et si on s’était trompé de Voltaire ?

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Santé
Vives inquiétudes

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

il y a 2 heures 44 sec
décryptage > Europe
Présidence du Conseil de l'Union européenne

Angela Merkel peut-elle sortir de son coma l’Europe ?

il y a 3 heures 11 min
décryptage > International
Fin des haricots occidentaux

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

il y a 3 heures 42 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
L'eau des égouts a été déversée par erreur sur une plage d'Acapulco
il y a 16 heures 46 min
light > Media
Validation de l’offre de reprise
Soulagement pour Presstalis qui va devenir France Messagerie
il y a 18 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les parfums" de Grégory Magne : une comédie dramatique aux fragrances et aux émotions délicates…

il y a 20 heures 20 min
pépites > Economie
Licenciements
Airbus : les aides de l'Etat pourraient sauver 2.000 emplois en France, selon Jean-Baptiste Djebbari
il y a 21 heures 1 min
pépite vidéo > International
Inquiétudes pour les libertés
Loi sur la sécurité : la répression des autorités se poursuit à Hong Kong
il y a 22 heures 22 min
décryptage > France
Exercices de coloriage

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

il y a 29 min 10 sec
décryptage > Consommation
Sucre caché ?

Eaux parfumées : comment repérer celles qui vous font grossir l’air de rien ?

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Europe
Menace pour l'Etat allemand ?

L’Allemagne a-t-elle un problème d’infiltration de son extrême droite dans les rouages de l’Etat ?

il y a 2 heures 50 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La sortie de crise dépend essentiellement des comportements individuels des populations

il y a 3 heures 28 min
pépites > France
Candidature
Défenseur des droits : l'Elysée envisage de remplacer Jacques Toubon par Claire Hédon
il y a 16 heures 4 min
Représailles
L’Inde décide d’interdire 59 applications chinoises, dont TikTok et WeChat, pour raisons de "sécurité"
il y a 17 heures 32 min
pépites > Politique
Fin de la langue de bois
Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel
il y a 18 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La rafle des notables" de Anne Sinclair : magnifique témoignage sur un camp de concentration méconnu, celui de Royallieu, réservé aux Juifs pendant la guerre de 1940

il y a 20 heures 37 min
pépites > Justice
PNF
Affaire des "écoutes" de Nicolas Sarkozy : Nicole Belloubet demande l'ouverture d'une inspection sur les investigations du parquet national financier
il y a 21 heures 40 min
décryptage > Europe
Politique européenne

Election présidentielle en Pologne : l’occasion pour la France d’un nouveau départ avec Varsovie

il y a 22 heures 56 min
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP / POOL
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP / POOL
Gilets jaunes

Edouard la menace...dans le vide ?

Publié le 08 janvier 2019
"Ce ne sont pas ceux qui remettent en cause les institutions qui auront le dernier mot" a déclaré Edouard Philippe au 20h de TF1 ce lundi 7 janvier.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Ce ne sont pas ceux qui remettent en cause les institutions qui auront le dernier mot" a déclaré Edouard Philippe au 20h de TF1 ce lundi 7 janvier.


"Ce ne sont pas ceux qui remettent en cause les institutions qui auront le dernier mot". Avec les annonces  sécuritaires  faites  au 20H de TF1 ,Edouard Philippe aurait aimé être en mesure de siffler la fin de la récré . Il savait, il sait que c'est loin d'être gagné, car il s'en est volontairement tenu à un discours sécuritaire , qui correspond  à l'urgence de la situation mais ne règle pas les questions de fond qu'il n'a pas abordées. Les réponses sont supposées jaillir du " Grand Débat" qui va se dérouler dans les prochaines  semaines à travers le pays...En matière de sécurité, par delà "l'actualisation de du schéma national  de l ordre public " la promesse d'une mobilisation policière renforcée samedi prochain  avec 80.000 hommes déployés sur l'ensemble du territoire et peut -être l'utilisation de nouveaux matériels plus mobiles pour venir à bout des violences  dont l'achat a été évoqué sans autre précisions, le premier Ministre a surtout mis l'accent sur le renforcement de la législation pour sanctionner les organisateurs de manifestations non déclarées et  les manifestants cagoulés,  ainsi que la création d'un fichier d'individus interdits de manifs. Pour cette dernière disposition, il s'agirait de s'inspirer du fichier des hooligans interdit de stade, qui sont obligés d'aller pointer au commissariat les jours de match...Le gouvernement reprend là une proposition de loi présentée en octobre dernier par Bruno Retailleau, le président du groupe LR au Sénat, qui voulait apporter une réponse aux violentes manifs contre la loi Travail du mois de mai . Cette proposition avait été adoptée par la majorité sénatoriale de droite mais refusée par les Sénateurs de la République En Marche(-minoritaires au Sénat), ce qui laissait présager son rejet par la majorité La Rem lorsque cette proposition  arriverait à l'Assemblée.

Mais voici  que cette proposition de loi émanant de l'opposition devient une roue de secours pour le gouvernement qui va demander à la majorité de l'adopter  lorsqu'elle sera inscrite à l'ordre du jour de l'Assemblée, dans les toutes prochaines semaines. Bruno Retailleau  s'est félicité de ce revirement n'a pas manqué de "saluer une bonne nouvelle". Le président du Sénat, Gérard Larcher avait rappelé que le Sénat " tient un arsenal juridique à la disposition du gouvernement". On notera que c'est la deuxième fois que le Sénat vient (involontairement ) à la rescousse de l'exécutif  puisqu' il avait déjà voté la suppression de l'augmentation des taxes sur les carburants avant que le mouvement des Gilets Jaunes ne contraigne le gouvernement à  reculer sur ce point à la fin de l'année. Mais on notera aussi les dissonances  chez les Républicains, puisque le président du Parti, Laurent Wauquiez continue pour sa part de réclamer l'instauration de l'état  d'urgence et  joue les Cassandre en interpelant Edouard Philippe: "Pourquoi ne pas nous écouter, au risque de voir samedi après samedi la situation dégénérer?".  A l'opposé la France Insoumise crie à la démocratie bafouée...Pour l'heure on en est réduit aux classiques polémiques politiciennes qui masquent l'impuissance du pouvoir à régler la crise sociale révélée par le mouvement des Gilets Jaunes.

Un jour le Gouvernement lâche du lest en matière fiscale, un autre il durcit le ton sous la pression de la violence des manifestations, mais ni Emmanuel Macron, ni Edouard Philippe ne montrent qu'ils tentent de trouver des solutions globales, et s'engagent pleinement  en lançant des consultations tous azimuts, en dialoguant avec les syndicats, les élus, locaux et nationaux. Aujourd'hui  tout le monde s'accorde pour réclamer une réponse politique à cette crise qui ne sera pas résolue  avec des mesures "techniques" sur plan de la sécurité et des sanctions.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
antidote
- 14/01/2019 - 23:55
Oui à l'état d'urgence !
Nous ne pouvons plus continuer à laisser faire ces gilets jaune .Notre économie peu florissante risque d'en subir des conséquences durables et qu'auront gagné ces jusqu'au boutisme sinon mettre en péril le job de leurs enfants et petits enfants . Il serait temps de se mettre autour d'une table en sachant bien que tout n'est pas négociable économiquement ,si s'était le cas nous n'en serions pas là
Alors un peu de bon sens les Gilets jaune ou ça va très mal finir pour nous tous !
gerint
- 09/01/2019 - 07:49
alam
Si nous sommes dans une dictature soft liée à l'Europe maastrichtienne qui ignore le peuple qui a profité en France de la porosité scandaleuse entre haute fonction publique (inspecteurs des finances bien souvent), haute finance,t médias (détenus par 9 milliardaires à 90%) et justice (Parquet Financier...) pour imposer un des siens et donc il peut en résulter de la violence. Juncker lui-même a dit que face à une décision de la Commission la démocratie n'existait pas, le référendum de 2005 a été annulé, la manipulation des Présidentielles de 2017 délégitimise le résultat, Macron a été hyper protégé par la justice.
nobobo
- 09/01/2019 - 00:20
Gilets jaunes: ras le bol
Je suis sidéré par les commentaires qui cautionnent la violence des gilets jaunes. Même si l 'on n 'est pas d 'accord avec la politique du gouvernement actuel, rien ne peut justifier ces débordements de violence dans un pays qui n 'est pas une dictature et dans lequel une grande part de la richesse produite est redistribuée. Le pays se porterait beaucoup mieux si on n 'avait pas cédé aux chimères de la gauche : 35 heures etc... et surtout si par une politique d 'Europe puissance on s 'opposait à la dictature des intérêts américains et maintenant ceux de la Chine.