En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
Population
Démographie et économie : le malthusianisme, ce mal si français
Publié le 06 janvier 2019
Yves Cochet, ancien ministre de l'Environnement, propose d'inciter à faire moins d'enfants pour limiter le coût écologique de la population et pouvoir ainsi accueillir plus de migrants. La France a-t-elle un problème avec le malthusianisme ?
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Cochet, ancien ministre de l'Environnement, propose d'inciter à faire moins d'enfants pour limiter le coût écologique de la population et pouvoir ainsi accueillir plus de migrants. La France a-t-elle un problème avec le malthusianisme ?

Atlantico : A l'occasion d'une interview donnée à l'Obs, Yves Cochet a déclaré : "Les pays riches sont les premiers à devoir décroître démographiquement. Ce sont eux qui ont le mode de vie le plus polluant. Par ailleurs, limiter nos naissances nous permettrait de mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes". Au delà de cette déclaration, la France n'a-t-elle pas un problème avec le malthusianisme, que cela soit concernant l'écologie, l'économie (le partage du travail), ou d'autres domaines encore ? 

Erwan Le Noan : Ces propos semblent surtout représentatifs d’une tendance radicale de l’écologie qui, au nom de la défense de l’environnement, se fait profondément anti-humaniste. Elle est tellement caricaturale qu’elle dessert doublement son propos : à la fois la cause environnementale, qui est capitale mais ne peut se faire au détriment de la vie humaine ; et celle des migrants, qui est pourtant cruciale mais qui ne réunira aucun soutien si elle consiste à demander aux Européens de tuer leurs enfants.

Ce discours révèle une compréhension du monde qui tend à le considérer comme exsangue et épuisé : l’humanité étant incapable de produire de nouvelles ressources (ou ne devant pas le faire), elle devrait désormais s’organiser pour mieux les répartir. 

On parle de malthusianisme en s’inspirant de l’économie du 19e siècle, Thomas Malthus, qui considérait que la population croissant plus vite que la production alimentaire, le monde allait s’exposer à de terribles famines. Evidemment, l’histoire lui a donné tort. Cette vision est pourtant largement répandue.

L’image du gâteau est un peu éculée, mais très parlante : ceux qui défendent cette vision estiment que nous n’avons plus d’ingrédients pour faire croître la taille du gâteau ; dès lors la solution consiste soit à faire des parts plus petites, soit à limiter le nombre de convives autour de la table. C’est ce que semble défendre Yves Cochet dans cette citation. C’est la logique du partage du travail (et de la réduction du temps de travail) : comme il n’y a plus assez de travail, il faut mieux le répartir. C’est au fond toute la logique de notre système de redistribution : il n’y a plus assez de richesses, donc il faut taxer pour mieux les répartir ; on ne peut plus garantir aux plus défavorisés d’acquérir une position sociale meilleure, donc on répartir les ressources.

De l’autre côté de l’échiquier politique, le malthusianisme est aussi ce que défendent ceux qui s’opposent à l’immigration pour des raisons économiques : ils prétendent que faire venir des immigrés réduira la part des nationaux, alors qu’en réalité, accroître la force de travail permet d’augmenter la croissance.


Quels sont les problèmes posés par ces approches ? Ne peut-on pas y voir une forme de rapide renoncement à davantage de réflexion, un logique de bricolage, voire un renoncement à la croissance ?  

Le principal problème de cette vision est qu’elle marque un renoncement – ou dans le cas de l’écologie radicale mentionnée plus haut – un rejet de la croissance. En ce sens, elle illustre un renoncement au progrès, à l’innovation, à un avenir meilleur. C’est un défaitisme intellectuel total.

Les malthusiens ne croient plus que le gâteau peut grandir – et parfois ils militent pour qu’ils ne grandissent plus. Dès lors, ils s’interdisent (ou interdisent) de chercher de nouvelles méthodes de production, de nouveaux ingrédients. C’est dommageable pour l’économie et dès lors pour l’amélioration du bien-être social car la contrepartie du malthusianisme c’est une société figée : dans un monde qui ne croît plus et où les ressources sont limitées, on est obligé de faire en sorte que chacun reste à sa place, car celui qui s’enrichit le fait nécessairement au détriment des autres.

Cette vision explique beaucoup des difficultés sociales de la France aujourd’hui qui s’est habituée par renoncement à gérer la pénurie plutôt qu’à créer de la richesse pour tous.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jardinier
- 07/01/2019 - 07:02
Le premier devoir des pays riches,
C'est au contraire de trouver le moyen de sortir de l'impasse comme on l'a toujours fait, par la technologie. On est déjà décroissant démographiquement, pas la peine d'en rajouter. On devrait même recommencer à inciter les occidentaux à faire des enfants, car étant mieux formés que les autres, c'est statistiquement d'eux que viendront les solutions.
AZKA
- 07/01/2019 - 06:11
Aux surpeuplés contributeurs
Qui vivent dans les 10 premières fourmillieres françaises, il y a plein de place en France périphérique, loin du "periph", avec ou sans gilet.
Fcoca
- 06/01/2019 - 17:59
Très bien Mr Cochet mais
Très bien Mr Cochet mais pourquoi tant qu’ a faire ne pas collectivement nous suicider et mettre les migrants à notre place?