En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

03.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

04.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

05.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 10 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 10 heures 42 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 12 heures 22 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 13 heures 29 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 16 heures 7 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 16 heures 27 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 17 heures 8 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 18 heures 17 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 19 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 10 heures 26 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 11 heures 32 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 12 heures 57 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 15 heures 30 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 16 heures 19 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 16 heures 40 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 17 heures 33 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 18 heures 31 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 19 heures 14 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 19 heures 52 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Piste rouge

Et maintenant ils l'empêchent d’aller au ski… pourquoi les conseillers d’Emmanuel Macron ne comprennent vraiment rien aux problèmes politiques du président

Publié le 27 décembre 2018
Des proches du chef de l'Etat ont conseillé à Emmanuel Macron de ne pas se rendre au ski cette année car, en pleine crise des Gilets jaunes, l'image que renverrait un président descendant les pistes ne serait pas bonne.
Arnaud Benedetti
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Benedetti est professeur associé à l'Université Paris-Sorbonne. Il vient de publier Le coup de com' permanent (éd. du Cerf, 2017) dans lequel il détaille les stratégies de communication d'Emmanuel Macron.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des proches du chef de l'Etat ont conseillé à Emmanuel Macron de ne pas se rendre au ski cette année car, en pleine crise des Gilets jaunes, l'image que renverrait un président descendant les pistes ne serait pas bonne.

Atlantico : Le gouvernement a-t-il fait le bon choix selon vous ?

Arnaud Benedetti : Il a manifestement fait le choix de la sobriété, de la discrétion, d’une certaine forme d’humilité dans un contexte politique tendu et incertain. Emmanuel Macron s’efforce de reconstruire un lien avec les Français, après avoir perdu beaucoup de son capital symbolique depuis plusieurs mois. Ce qui faisait sa force iconique et politique, sa jeunesse et sa détermination à réformer, se sont retournés contre lui pour laisser la place à une impression d’immaturité et d’impuissance. Le Président a surinfecté sa politique par une com’ qui se voulait libre, décomplexée, cash. Macron est dans une période de repli communicant pour tenter de recréditer sa réputation. Quand un pays exprime de la colère, du mécontentement, de la tension, le Prince doit adapter son comportement à la situation . Des vacances ostentatoires, l’exhibition même du corps privé du souverain  pourraient abîmer encore plus l’image présidentielle.

Qu'en conclure de l'état de la communication du président ?

La com flamboyante, c’est fini. Le récit du succès, de la maîtrise des agendas, la fiction jupitérienne, le jeune premier de la politique à qui tout réussissait, cela est désormais derrière nous. La macronie donne le sentiment d’être encalminée entre un mouvement, celui des gilets jaunes, qui lui renvoie la réalité de la France fracturée, des sondages en berne et aussi une forme d’isolement sur la scène européenne. La com’ présidentielle ne fera pas de miracles si le Président ne revoit pas plus en profondeur son logiciel politique : sur la question européenne, sur la question sociale, sur la question institutionnelle. Concernant la première , l’UE est perçue à tort ou à raison comme un espace contraignant pour les peuples qui ne protège pas , à tous les niveaux ; au regard de la seconde , la scène primitive du macronisme ( fin de l’ISF , augmentation de la CSG , etc...) n’en finit pas de travailler, de troubler un imaginaire national qui perçoit l’action gouvernementale comme foncièrement injuste ; sur la question institutionnelle , on se rapproche dangereusement d’une zone de rupture où des segments entiers de l’opinion ne se reconnaissent plus dans l’espace politique , dans ses formes de représentation , dans leur rapport à une démocratie qu’ils jugent faussées ... C’est aussi cela que dit , parfois maladroitement , le mouvement des gilets jaunes qui , quelque part , prend à revers la vision politique d’Emmanuel Macron . Ce dernier est confronté à son destin. Il incarne malgré lui la fin d’une histoire. La question qui lui est posée est de savoir s’il sera en capacité de s’élever à la hauteur de celle qui commence !

Donald Trump ou d'autres leader populistes sont souvent très fortunés, cela ne les empêche pas de bénéficier d'un électorat populaire pour autant malgré des activités propres à leur niveau de vie. Comment en France en est-on arrivé à penser que le couple présidentiel qui se rend au ski, "n'est peut-être pas le meilleur message à adresser" ?

Tout simplement parce que les élites ont oublié les classes populaires et moyennes. Et ce, hélas, depuis des décennies. Il arrive un moment où la société présente la facture de la fracture à ses dirigeants. Trump a été élu par les classes populaires et moyennes, Macron a une base sociologique beaucoup plus étroite. Et c’est bien son problème. Il a gagné dans un paysage électoral où les parts du marché étaient fortement " fractalisées". Arrivant en tête au premier tour, confronté au second tour à Marine le Pen, il a raflé la mise. Ce fut un joueur terriblement chanceux, mais la réalité c’est que la sociologie profonde du pays n’adhère pas forcément à son offre politique. Sa com’ réussie des premiers mois et des premiers a constitué un exercice funambulesque au-dessus d’une extraordinaire béance ... D’où la nécessité d’en revenir à un usage du pouvoir empreint de gravité et d’ascétisme ...

Comment Emmanuel Macron et sa communication peuvent-ils corriger le tir et montrer qu'ils comprennent et respectent les Français ?

En cessant de caricaturer et de stigmatiser les français qui souffrent, en cessant de donner le sentiment qu’une élite préempte le pouvoir et l’avenir, en acceptant de douter ... Cela relève d’une modification en profondeur de ce que Bourdieu appelait l’habitus. Il existe un habitus collectif au niveau des technostructures dirigeantes, lesquelles mélangent politiques, haut-fonctionnaires, capitaines d’industries, qui expriment facilement une assurance, une absence de doutes quant à la direction donnée aux affaires. Cette attitude irrite  profondément les classes populaires et moyennes, lesquelles restent, culture politique oblige héritée du mythe révolutionnaire, fortement attachée au sentiment égalitaire. L’erreur serait de croire que le problème de la majorité se réduit à un problème de pédagogie. Le problème est d’abord et exclusivement politique. Avec les gilets jaunes, le Président est confronté sans doute à la première crise de « l’irrésistible ascension » du techno-libéralisme. Pour en sortir, il va falloir qu’Emmanuel Macron se fasse violence...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 27/12/2018 - 18:13
Il fait beau; laissez-le et il
pourra faire du ski tout nu en se déhanchant. Il fera du hors piste comme dans la réserve de Brégançon avec Bribique sur leur scooter des mers.
cloette
- 27/12/2018 - 15:22
@j'accuse
"signe précurseur d'une explosion" . eh bien , moi qui pensais que l'explosion venait d'avoir lieu !
Ullman
- 27/12/2018 - 13:42
VIOLENCE POUR LES AUTRES
Lui, se faire violence ? Jamais !
Il convie les Gilets Jaunes à palabrer 3 mois durant sachant « que rien ne sera détricoté » : en somme à parler pour ne rien dire, comme des perroquets.
Macron fait ara-kiri. Mais c’est nous qui sommes plumés.