En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

02.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

03.

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

04.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

05.

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

06.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

07.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

06.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : Jérôme Salomon estime que le "virus sera toujours là" à la rentrée et confirme une baisse du prix des masques
il y a 25 min 15 sec
décryptage > Santé
Nouvel espoir

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Société
Nihilisme sociétal

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

il y a 3 heures 42 min
décryptage > International
Maison Blanche

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

il y a 4 heures 35 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 18 heures 8 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 19 heures 10 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 21 heures 5 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 23 heures 30 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 1 jour 22 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 1 jour 2 heures
pépite vidéo > Europe
Distanciation sociale
Interdiction en Galice : la fumée de cigarette peut-elle transmettre le coronavirus ?
il y a 2 heures 6 min
décryptage > France
Ecoutons-là

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Economie
Résilience face au climat

Canicules, inondations et tempêtes : la vulnérabilité humaine et économique diminue avec les années

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 17 heures 44 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 18 heures 52 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 20 heures 32 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 22 heures 39 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 1 jour 6 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 1 jour 3 heures
© NICOLAS TUCAT / AFP
© NICOLAS TUCAT / AFP
Tous pourris ?

Faut-il jeter les Gilets jaunes avec l’eau immonde des violences et de l’antisémitisme ?

Publié le 24 décembre 2018
Violences contre des personnes ou biens publics, accusations de racisme, plusieurs débordements ont émaillé les manifestations des Gilets jaunes. Mais est-ce suffisant pour jeter le discrédit sur l'ensemble du mouvement ?
Michel Fize
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Fize est un sociologue, ancien chercheur au CNRS, écrivain, ancien conseiller régional d'Ile de France, ardent défenseur de la cause animale.Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, dont  Le Peuple adolescent (2ème éd. Mots...
Voir la bio
Sylvain Boulouque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il est l'auteur de Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'histoire (Serge Safran éditeur) ou...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Violences contre des personnes ou biens publics, accusations de racisme, plusieurs débordements ont émaillé les manifestations des Gilets jaunes. Mais est-ce suffisant pour jeter le discrédit sur l'ensemble du mouvement ?

Atlantico : A quel point les "germes de l'anti-républicanisme" sont-ils contenus dans le mouvement des Gilets jaunes ?

Michel Fize : Le mouvement des Gilets jaunes est hétéroclite. Il y a une majorité  défilant pacifiquement à Paris et ailleurs en France. A cela vient se greffer une minorité qui s'agrège pour se livrer à une série de violences. Généralement cette violence se concentre plus contre les biens que les personnes mais comme on a pu le voir samedi avec le cas (sujet à polémique) des trois motards de police pris à partie. Il arrive de voir des violences contre les personnes mais cela reste peu courant.

Au sein de cette minorité, on peut distinguer quatre composantes. Tout d'abord il y a l'ultragauche, faite de Black Blocks ou non. On retrouve également l'ultradroite, en partie monarchiste donc antirépublicaine ou comme dirait Chistophe Castaner, "séditieuse". Elle est contre le régime républicain donc elle est bien antirépublicaine. Il existe aussi une composante de jeunes casseurs issus de banlieues. Enfin, il y a aussi une petite partie de Gilets jaunes se laissant entraîner dans les violences, poussés par l'exaltation naissant de toute foule dans l'espace public.

Sylvain Boulouque: Il y a une minorité des Gilets jaunes qui sont hostiles au système de représentation de démocratie libérale tel qu'on le connait aujourd'hui. Deux forces hostiles au système alimentent principalement le mouvement : d'une part l'extrême-droite, via notamment le RN, et d'autre part l'extrême-gauche via la France Insoumise contribuent à renforcer les Gilets jaunes. Ils demandent à ce que le système républicain tel qu'il existe aujourd'hui soit profondément modifié. Mais on retrouve également en des éléments plus radicaux issus de l'ultradroite et l'ultragauche, qui eux revendiquent clairement la fin du système parlementaire actuel.

 

Quelle est la part de radicalité existant au sein des Gilets jaunes ?

Michel Fize : Les Gilets jaunes sont radicaux dans leurs revendications car ce sont des revendications fortes qui nous mènent vers une société radicalement différente de l'existante. Ils peuvent exprimer ces revendications d'une manière coléreuse. On peut donc les taxer de "virulents" parfois dans leurs propos puisque la colère sous-jacente est massive, mais ils ne sont pas majoritairement violents et le répètent via leurs différentes porte-paroles. Ils sont dans une logique de contestation radicale mais d'une manière pacifique.

Nous ne sommes pas face à une manifestation "classique" face à un texte de loi, comme lors de la loi El Khomri, ou face à un mouvement social comme en 1995. Nous sommes face à un processus d'insurrection populaire, au sens large du "peuple" puisque différentes couches de la population se regroupent. La virulence, voire la violence font partie intégrante de tout mouvement insurrectionnel.

Sylvain Boulouque: Ce concept de violence ou de radicalité fait partie du comportement d'un certain nombre de Gilets jaunes. Et une majorité du mouvement ne se désolidarise pas de ces pratiques.

On peut retrouver par exemple certaines techniques d'intimidations sur les ronds-points: les automobilistes ne manifestant pas leur soutien se voient interdits de passage s'ils ne montrent pas leur solidarité. Lorsqu'il y a des violences, la majeure partie des Gilets jaunes va se déclarer pacifique mais va crier à la provocation policière comme origine même de cette violence.Il est très rare d'entendre des Gilets jaunes se désolidariser des actions de ce type-là, même dans des ronds-points. Le mot d'ordre est surtout : "Nous sommes pacifiques mais nous comprenons". Un autre exemple est celui de l'arrestation d'Eric Drouet. La majeure partie du mouvement s'est solidarisée de lui après son interpellation, indépendamment des faits qui lui sont reprochés.

 

N'y a –t-il pas une forme de violence symbolique à faire un amalgame entre ces débordements et l'ensemble des Gilets jaunes ?

Michel Fize : Nous sommes là face au problème de la loupe médiatique. Il est évident qu'en montrant en permanence les scènes de violences ou le tweet du ministre de l'Intérieur évoquant les comportements antisémites de cette ultradroite, on peut penser que les Gilets jaunes vivent dans la violence. C'est une position anachronique. On passe son temps à dire, médias en tête, qu'il y a les Gilets jaunes pacifiques d'un côté et les groupes extrémistes de l'autre mais on affiche essentiellement les seconds.

Il faut donc rester sur cette idée qu'il n'y a pas d'amalgame à faire. Jusqu'à preuve du contraire, les Gilets jaunes ne sont ni antisémites, ni antirépublicains, ni même anti-police. Il suffit de reprendre les revendications des porte-paroles depuis un mois pour s'en convaincre définitivement.

Sylvain Boulouque: Cet amalgame est surtout un constat. Il existe des formes de violence dans le mouvement des Gilets jaunes et la majeure partie ne s'en désolidarise pas. C'est selon moi dans l'autre sens qu'il faut le prendre : si personne ne dénonce ces violences, ça devient un accord tacite…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
nobobo
- 25/12/2018 - 00:36
Gilets jaunes ras le bol
Le mouvement des gilets jaunes est clairement anti-démocratique et anti-républicain. Bloquer les routes, dégrader des équipements publics, saccager des commerces, ralentir l' économie, agresser les forces de l 'ordre, incendier une préfecture etc.... Ils réclament de faire payer les riches alors que la France est un des pays on l ' on redistribue le plus. Quelle vision courte et irréaliste! On a surtout à faire aux ravages de l 'idéologie de gauche.
TPV
- 24/12/2018 - 17:52
Changement de régime
La République, mais pas la même et tout celà est clairement anti parisien. La commune à l'envers. Les Versaillais "en marche" sont parisiens et les communards viennent de France, pas ce machin qu'est devenue la capitale.
ajm
- 24/12/2018 - 14:55
Mimétisme.
Il faut tenir compte d'un effet de mimétisme. Pendant des décennies, les gouvernements ont laissé se développer des zones de non droit où des groupes ethnico-religieux faisaient régner leur violence dans une quasi-impunité. Du coup, des Français de souche dans la France "périphérique " s'estiment légitimes d'en faire autant pour obtenir satisfaction. En plus , on voit bien que l'extrême gauche noyaute de plus en plus les gilets jaunes avec des revendications qui sont des copiés -collés de plate-formes revendicatives de la CGT , du PCF ou de la FI.