En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

04.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 7 heures 36 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 8 heures 22 min
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 9 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 11 heures 8 min
pépites > Société
PMA pour toutes
Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre
il y a 12 heures 23 min
décryptage > Société
Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

il y a 13 heures 45 min
décryptage > International
Union européenne VS Russie

Politique énergétique : avec Nordstream, c’est l’indépendance de l’Europe qui est en jeu

il y a 14 heures 28 min
décryptage > International
élections législatives

Petits repères pour comprendre les élections en Israël

il y a 15 heures 56 min
décryptage > France
Atlantico-Business

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

il y a 16 heures 30 min
décryptage > International
Spectre de la guerre

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

il y a 16 heures 51 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 8 heures 4 min
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 8 heures 39 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 10 heures 17 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 11 heures 16 min
pépite vidéo > Société
démenti
Alexandre Moix se confie sur la violence de son frère Yann dans leur enfance
il y a 13 heures 7 min
décryptage > Europe
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

il y a 14 heures 9 min
décryptage > Economie
risque de récession ?

Déficits publics : la zone euro souffre-t-elle d’anorexie budgétaire ?

il y a 15 heures 41 min
décryptage > Science
maladies cardiovasculaires

Surmortalité et boissons sucrées : pourquoi l'étude européenne qui rend responsable les édulcorants n’est pas valable

il y a 16 heures 11 min
décryptage > Politique
élections municipales 2020

LREM, cette coalition qui s’ignore

il y a 16 heures 38 min
pépite vidéo > International
Flammes massives
Sites pétroliers attaqués en Arabie Saoudite : la production mondiale de pétrole ralentie
il y a 1 jour 7 heures
© STR / AFP
© STR / AFP
Ligne jaune

François Ruffin est-il devenu un danger pour la République ?

Publié le 22 décembre 2018
Les propos du député insoumis vis-à-vis d'Emmanuel Macron, selon lesquels le chef de l'Etat pourrait finir "comme Kennedy", ne sont pas passés inaperçus.
Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique.  Son compte Twitter : @JP_Moinet.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Moinet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique.  Son compte Twitter : @JP_Moinet.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les propos du député insoumis vis-à-vis d'Emmanuel Macron, selon lesquels le chef de l'Etat pourrait finir "comme Kennedy", ne sont pas passés inaperçus.

Atlantico : Les propos très durs de François Ruffin sur Emmanuel Macron, notamment sur le président qui "va terminer comme Kennedy", selon les mots d'un "gilet jaune" qu'il avait relayés, amènent à se demander s'il est toujours un démocrate. Est-ce le cas, selon vous ? L'a-t-il déjà été ? Il y a-t-il ici un plus grand danger pour la République que le FN (ex-RN) depuis sa création ?

Jean-Philippe Moinet : Oui, on peut se demander si François Ruffin reste un vrai démocrate et jusqu’où sa dérive populiste va le pousser, en terme de violence verbale, d’irresponsabilité publique et d’extrémisme idéologique. Le même député FI de la Somme vient de rendre hommage à un « gilet jaune », Etienne Chouard, réputé depuis des années pour ses thèses quasi-complotistes, les applaudissements qu’il a pu enregistrer dans la mouvance du négationniste et antisémite notoire Alain Soral. Comme l’a très bien dit le Président de la Licra, Mario Stasi, dans un tout récent texte d’interpellation, le député François Ruffin ne peut pas ne pas connaître les thèses de ce personnage sulfureux qu’il vient d’ostensiblement montrer en exemple.
 
Je pense que François Ruffin, comme cela a malheureusement été le cas tragiquement dans l’histoire, est de cette gauche radicale et de ces esprits faibles, qui peuvent sombrer dans une forme d’aveuglement dérivant vers le fachisme. Depuis quelques semaines, on a vu ce député « France Insoumise » se soumettre avec une certaine délectation mortifère aux éructations des plus radicaux des « gilets jaunes », dont il prétend porter la parole. Sa sortie surréaliste, seul sur les Champs Elysées, appelant à la démission du Président de la République et surtout colportant des propos d’une violence haineuse inouïe, n’est évidemment pas passée inaperçue, y compris à gauche. Au sein même de son groupe parlementaire, certains y ont vu une dérive solitaire qui fleurait l’opportunisme le plus cynique, un positionnement radicalisé qui a sans doute pour objectif de chercher à déborder Jean-Luc Mélenchon sur son extrême gauche, en vue de contester son leadership sur ce mouvement d’ici la présidentielle de 2022.
 
Quoi qu’il en soit des pensées et des arrière-pensées de ce personnage sulfureux, qui devrait rejoindre l’extrême gauche (ou l’extrême droite) pour être en cohérence avec ses postures politiques et ses connivences idéologiques, François Ruffin a clairement dépassé les bornes, il met en danger, par ses propos et ses amitiés affichées, l’esprit de la République. Je pense que les responsables de son groupe parlementaire et, plus largement, les responsables de l’Assemblée Nationale – des autres groupes et de l’institution elle-même, que préside Richard Ferrand - devraient rapidement en tirer les conséquences et, au moins au à titre d’avertissement, l’exclure des temps de parole octroyés dans l’hémicycle aux élus de la Nation. Ce ne serait pas faire acte d’ostracisme, encore moins de censure, mais simplement faire preuve de vigilance, d’intransigeance et de précaution pour l’avenir, vis-à-vis d’un député qui se complaît à honorer désormais un tenant de thèses nauséabondes et complotistes, qui doivent être strictement exclues d’un débat démocratique digne de ce nom.  Les responsables des différents groupes, y compris du sien, auront-ils ce courage ? La question est posée.

Au regard, notamment, de la réaction de Jean-Luc Mélenchon lors des perquisitions au siège de La France insoumise, à la mi-octobre, peut-on élargir ce danger à La France insoumise ?

Jean-Philippe Moinet : La France insoumise est un mouvement qui connaît quelques porosités, qui ne datent pas d’hier, avec des thèses contraires à l’esprit de la République. Thèses des « indigènes de la République » ou dites « décoloniales », qui visent à racialiser le débat public, à catégoriser les citoyens en fonction de leurs origines ethniques. Certains députés FI sont en prise directe avec cette tendance qui, tout en prétendant s’opposer à l’extrême droite lepéniste, rentre de fait dans un trouble jeu racialiste, où  les « identitaires » de l’ultra-droite trouvent naturellement leur compte. On voit bien une alliance objective s’organiser, qui met à mal l’esprit et le droit républicain.
 
La réaction de Jean-Luc Mélenchon lors des perquisitions du siège de son parti est d’un autre ordre mais elle est aussi problématique quant au respect des règles de la démocratie et de l’Etat de droit. La violence de sa réaction - « la République, c’est moi ! », renvoie à une conception autoritaire et hyper-personnalisée du pouvoir, de type robespierriste. La violence n’est pas loin. Et sa critique radicale des contre-pouvoirs, justice, police, mais aussi médias, révélée au grand public par cette séquence, démontre une culture politique qui a plus à voir avec l’autocratie qu’avec la démocratie. Son admiration de la Russie de Poutine est d’ailleurs une autre net penchant de Jean-Luc Mélenchon, qui le rapproche de Marine Le Pen.

Pourquoi un parti d'extrême gauche - dont les élus appellent quasiment au meurtre du président -, sont-ils moins marginalisés, pointés du doigt, lorsqu'ils dérapent, qu'un parti d'extrême droite ?

Jean-Philippe Moinet : C’est en effet un problème : sous prétexte de partager toutes «les souffrances sociales » du monde, les dérapages idéologiques ou comportementaux d’une partie de la gauche radicale – et le cas de François Ruffin est, au sens étymologique, exemplaire – suscitent parfois d’étranges bienveillances, ou en tout cas des circonstances atténuantes, qui ne devraient en aucun cas avoir lieu d’être. Dériver vers des violences verbales, qui peuvent cautionner et même amplifier des violences physiques, devrait se voir opposer des condamnations fermes et intransigeantes, quelle que soit l’étiquette de l’auteur de ces dérives, et quel que soit l’argument invoqué. Les périodes de tensions sociales que la France vient de traverser a révélé les complaisances de certains politiques qui, en dehors de tout esprit de responsabilité – qui doit amener tout élu de la République à écarter les risques de violences déchaînées – en ont rajouté dans la radicalité, populiste et comportementale.
 
François Ruffin a incarné une dérive, avec la même inconscience –ou le même cynisme- et peut-être le même calcul, par exemple qu’un Nicolas Dupont-Aignan qui a manifestement cherché depuis des semaines à récupérer les virulences des « gilets jaunes », en espérant déborder Marine Le Pen sur son extrême droite national-populiste et ramasser une mise sur le plan électoral. Ces calculs et ces comportements sont dans les deux cas totalement –et visiblement- irresponsables. Ils participent d’opérations politiques à très courte vue. La recherche, par de telles méthodes, d’une adhésion populaire est assez pathétique, là encore au sens étymologique d’un pathos, elle renvoie à une logique, qu’on a vue dans certaines périodes de l’histoire où des repères et des personnes ont pu sombrer, où les extrêmes peuvent se rejoindre pour s’en prendre aux fondements de la démocratie et de la République. Ces deux personnages sont certes encore marginaux. Mais leurs tentations sont bien perceptibles. Elles constituent un vrai danger qui, quand il vient de la gauche radicale, ne doit en rien être sous-estimé, encore moins excusé.  

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Tetavana
- 23/12/2018 - 20:11
Un Ruffin ça fait du raffut
Un Ruffin , écrivain raté , médiocre cineaste qui eut un jour une récompense pour un documentaire polémique ne peut pas à lui seul être une menace ….Il fait du bruit parce qu'il pense , dans les temps troublés qui sont les notre en Occident , acquérir une certaine notoriété .

C'est une stratégie comme une autre pour tenter d'exister politiquement ...Nous en avons eu dans le passé des gens comme ça qui se distinguent certes de Ruffin par le talent littéraire(c'est même pour cela que l'on se souvient d'eux ) mais dont la violence n'était pas moindre ...Des Rochefort , des Béraud( " Blum le bruit d'une balle sur la poitrine d'un traitre " c'est de lui…. ça vaut bien les ruffinades ) , ...Même Céline qu'il serait évidemment insultant pour sa mémoire de comparer à un Ruffin ...Ils étaient d'avantage des symptômes d'une maladie sociale dangereuse qui allait emporter l'Europe vers la catastrophe mais certainement pas des acteurs de la catastrophe .
Ganesha
- 23/12/2018 - 09:42
Gilets Jaunes
François Ruffin a-t-il ''souhaité'' que Macron finisse comme Kennedy ?
Non, il le ''craint'' ! Ce n'est pas pareil !
Mr. Moinet nous abreuve de textes hystériques envers les Populistes.
Chacun gagne sa croûte comme il le peut !
François Ruffin est le successeur probable de J.L. Mélenchon : s'il condamne l'immigration, il pourra s'allier à Marine Le Pen et accéder au pouvoir !
Et appliquer le programme des Gilets Jaunes !
vangog
- 22/12/2018 - 13:57
Le « fascisme » et J.P. Moinet...il y avait longtemps!
Je ne veux pas défendre François Ruffin, qui n’est pas ma tasse de thé, mais ce genre d’anathèmes enfantins sur la base « il connaît le frère de la belle-sœur d’un type qui assisté à une réunion fasciste-c’est à dire « socialiste » n’est-ce-pas Moinet? -prouve d’avantage l’irresponsabilité des analystes et journaleux qui s’y livrent, plutôt que les complicités « fascistes », c’est-à-dire socialistes, qu’ils tentent désespérément de prouver...