En direct
Best of
Best of du 5 au 11 janvier
En direct
© Jean-Pierre MULLER / AFP
Le Roi des Gilets jaunes
Louis XX : l’étrange buzz autour d’un prétendant au trône de France vêtu d’un gilet jaune
Publié le 16 décembre 2018
Mais qui est Louis XX, prétendant au trône de France, qui a publié le 8 décembre un communiqué de soutien aux gilets jaunes ?
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Cazelles
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mais qui est Louis XX, prétendant au trône de France, qui a publié le 8 décembre un communiqué de soutien aux gilets jaunes ?

Les Français se sont découverts un nouveau prétendant au trône, le détonnant Louis-Alphonse de Bourbon, qui a publié un communiqué de soutien inattendu au mouvement des Gilets Jaunes, repris dans toute la presse nationale.

Né en Espagne, il est, par son père écarté du trône, l'aîné des Bourbons d’Espagne, et donc le prétendant légitime au trône de France selon les lois fondamentales du royaume. Deux obstacles majeurs se dressent toutefois face à cette "prétention". D’une part, un traité signé par son ancêtre Louis XIV en 1713 à Utrecht, qui proclame l’impossibilité pour un Bourbon d’Espagne de monter sur le trône français. D'autre part, plusieurs déclarations (contestées) du dernier Bourbon de France, mort sans descendance, le comte de Chambord, désignant comme ses héritiers légitimes les mal-aimés cousins d’Orléans, représentés à ce jour par Henri, comte de Paris, et son fils le prince Jean, héritiers français des rois de France.

Cette prétention lointaine et un brin capillotractée était tombée dans les oubliettes de l’histoire jusqu’à ce qu’elle ressorte dans les années 1980, alors que la lignée des Orléans sombrait dans de sordides querelles de succession. Le jeune Louis-Alphonse, encore adolescent, a tout à l’époque pour séduire la classe médiatique, jusqu’à Thierry Ardisson qui s’empresse alors de se faire son chevalier blanc.

Il faut avouer que Louis-Alphonse de Bourbon, alors et depuis, ne manque pas de charme. Banquier d’affaire, ses traits hispaniques, sa splendide femme et sa jolie petite famille donnent au royalisme français les attraits de l’exotisme, et le romantisme d’une restauration lointaine et hypothétique.

Un seul obstacle se dresse sur la route de ses partisans français, qui se nomment "légitimistes" : leur protégé lui-même. Louis-Alphonse est en effet aussi par sa mère l’arrière-petit-fils du général Francisco Franco, et revendique plus que jamais cet héritage alors que l’actuel gouvernement socialiste s'apprête à déterrer le généralissime de son mausolée. Président d’honneur de la fondation Francisco Franco, celui que l’on connaît bien en Espagne comme Luis-Alfonso, et que la presse surnomme ironiquement "el bisnieto" (l'arrière petit-fils), est au coeur de la bataille, défendant vigoureusement les bienfaits du franquisme. Un récent article de Frederic de Natal (L’Incorrect - décembre 2018) relève par ailleurs sa proximité avec les réseaux traditionalistes espagnols.

Son investissement dans les affaires espagnoles, déjà délicat, est mis en relief par le vide sidéral de son action en France. Plus occupé à prétendre à l’héritage de Franco qu’à celui de Louis XIV, il brille par son absence dans nos contrées où ses interventions se font rares. Ses partisans légitimistes, à coup de visuels un brin mièvres, clament sur Facebook leur amour pour un roi ingrat et invisible. Don Louis-Alphonse est pourtant très actif pour commenter les affaires espagnoles dans sa langue maternelle sur Twitter, mais ses ambitions françaises y semblent totalement occultées, comme si elles pouvaient troubler ses desseins politiques locaux.

Se rêve-t-il en roi de France ?  Pour Daniel de Montplaisir, auteur d’une biographie qu’il lui a consacré aux éditions Mareuil, sa "brève expérience française [il a été lycéen à Paris-ndlr] ne renforce pas en lui l’amour de ce pays, qui lui a pris sa mère, puis à partir de 1987, lui a volé son père, toujours en déplacement pour des motifs qui lui échappaient".  Quant à la politique, il "n’aime pas cela et n’a pas de temps pour ça" affirme-t-il au magazine Vanitatis, préférant se consacrer entièrement à son épouse et ses 3 enfants.

Délaissés par leur champion, les partisans de "Louis XX" seraient bien en peine de mettre leur espoir dans la génération suivante. A la question posée un jour sur l’attachement de ses enfants à leur pays d’origine, par un journaliste d’ABC, c’est la charmante franco-vénézuelienne Maria Margarita d’Anjou, épouse du prince, passionnée d’équitation, qui préfère répondre : "Si je fais exception de Louis [l’aîné-ndlr] un peu trop turbulent et qui me semble avoir un air plus caribéen, les deux autres me paraissent profondément espagnols".

Exit la France, l’avenir se joue plutôt sur le chic parcours de polo de Sotogrande pour cet héritier Bourbon à la fortune considérable et non avec un gilet jaune sur le dos au milieu du peuple en colère. "En Espagne, il est seulement le cousin du roi et c’est bien assez…" avait écrit Daniel de Montplaisir. L’histoire de sa vie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
02.
Taxe à 75% : pourquoi l’échec de la seule bonne idée de François Hollande aurait dû inquiéter
03.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
04.
Ces deux personnalités que testent Renault et Bercy pour succéder à Carlos Ghosn même s’il n’est officiellement question de rien
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Petit mémoire sur le prix que la France a dû payer pour sortir de la phase sans-culottes
07.
Mais pourquoi les Danois ou les Néerlandais parlent-ils mieux anglais que nous ? Indice : la réponse se trouve dans la télévision
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Le Royaume-Uni se prépare à un Brexit sans accord et ne voit plus comment arrêter cette chronique d’un chaos annoncé
04.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
05.
Littéralement explosif : le sondage exclusif qui montre que la condamnation de la violence par les Français... baisse (et que le nombre de ceux qui disent la comprendre augmente)
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
07.
Robots payeurs : mais que s’est-il vraiment passé sur la cagnotte de soutien aux policiers ?
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
03.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
04.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
05.
Robots payeurs : mais que s’est-il vraiment passé sur la cagnotte de soutien aux policiers ?
06.
Le Cac 40 a versé 57,4 milliards d’euros à ses actionnaires, de quoi encore enflammer certains ronds-points encore occupés par les Gilets jaunes
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Marine Le Pen : vent en poupe mais… tigre de papier ?
05.
Si la France vit un moment révolutionnaire (et voilà pourquoi c’en est bien un), quelle stratégie politique pour éviter le chaos et en sortir par le haut ?
06.
Les Républicains ont-ils un autre choix pour survivre que d’aller au bout de la logique de rupture avec le “cercle de la raison” ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Nap4
- 16/12/2018 - 20:57
Un avenir radieux
Allez hop, on le prend. On en fait un roi de France, de Navarre et de Castille. Et pourquoi pas de Catalogne ! ça aurait de la classe. Ça nous changerait de nos présidents roturiers, incapables et ingrats. Finies ces insupportables élections présidentielles avec leurs avalanches de fadaises démagogiques. Un mec qui brille là haut, ce sera toujours mieux qu'un énarque vaniteux qui tantôt court la gueuse en scooter rue du cirque, tantôt escalade sa prof de français, ou grimpe sur un mannequin, le tout en 5 minutes douche comprise. Il en va de la crédibilité du français souchien !