En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Open Border
Pacte de Marrakech et Accord de Paris ne sont que deux visages d'une même tyrannie
Publié le 11 décembre 2018
L'Accord de Paris sur le "climat" et le Pacte de Marrakech sur les migrations sont deux figures d'une seule et même réalité : la confiscation de la démocratie par des minorités idéologiques structurées, usant du moyen de la norme internationale.
Drieu Godefridi est docteur en philosophie (Sorbonne), juriste, et dirigeant d'entreprise. Il est notamment l'auteur de Le GIEC est mort, vive la science ! (Texquis, 2010), La réalité augmentée (Texquis, 2011) et De la violence de genre à la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Drieu Godefridi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Drieu Godefridi est docteur en philosophie (Sorbonne), juriste, et dirigeant d'entreprise. Il est notamment l'auteur de Le GIEC est mort, vive la science ! (Texquis, 2010), La réalité augmentée (Texquis, 2011) et De la violence de genre à la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Accord de Paris sur le "climat" et le Pacte de Marrakech sur les migrations sont deux figures d'une seule et même réalité : la confiscation de la démocratie par des minorités idéologiques structurées, usant du moyen de la norme internationale.

Rappelons les faits. Dans sa substance, l'Accord de Paris oblige l'Occident à réduire drastiquement ses émissions de CO2 de façon immédiate — en optant pour des énergies effroyablement coûteuses —  tandis qu'est reconnu au reste du monde le droit de continuer à accroître ces émissions pendant de longues années. Mieux : cet Accord oblige l'Occident à transférer chaque année 100 milliards $US de ses contribuables vers les chefs d'Etat asiatiques ou africains, dans l'espoir — bien hypothétique — qu'ils réduiront leurs émissions de CO2.

Cet accord, comme je le soulignais dès la signature, relève d'une idéologie précise, le socialisme internationaliste, selon lequel l'Occident a le devoir moral de redistribuer les richesses qu'il produit au reste de la planète. Jusqu'au développement de l'idéologie du GIEC — groupe onusien sur le climat — on nommait cela "tiers-mondisme" et le motif revendiqué de la distribution se voulait moral. Aujourd'hui, la science du climat est invoquée. Mais le résultat est exactement le même.

Il paraît improbable qu'aucun peuple européen ou américain aurait validé cette pénalisation/redistribution si on la lui avait soumise par la voie démocratique. Dès lors que le mécanisme est consacré par la norme internationale, il s'impose aux peuples, de façon irrémédiable, en vertu du principe de la primauté du droit international sur le droit national.

Nous retrouvons ce mécanisme avec le Pacte de Marrakech sur les migrations. Voici un pacte qui, dans son économie générale, rapproche le régime juridique du clandestin (en situation illégale) de celui du réfugié politique et du migrant économique légaux. Voici un pacte qui, dans ses dispositions spécifiques, renforce les droits des clandestins sur tous les plans. Voici, enfin, un pacte qui stipule des dispositions aussi surprenantes que la reconnaissance au clandestin de la compétence de "constater" des infractions de racisme, de xénophobie et de discrimination (sic), et qui enjoint les pouvoirs publics à supprimer les subventions des organes de presse qui ne dépeignent pas la migration, dans sa globalité, en ce compris donc la composante clandestine et illégale, comme un phénomène positif et souhaitable. Le Pacte de Marrakech est idéologique au sens strict, et marque une étape importante dans la consécration juridique de l'idéologie "open border", autre figure du socialisme internationaliste.

L'argument du caractère prétendument non obligatoire de ce pacte ne résiste pas à l'analyse. Comme le gouvernement des Etats-Unis vient de le rappeler dans sa position officielle sur le Pacte de Marrakech, le droit international fonctionne essentiellement par "auto-référencement", c'est-à-dire que des documents, résolutions, rapports et autres "pactes" sont invoqués à l'appui de nouvelles résolutions, dont l'effet cumulé crée des effets de droit. En réalité, la seule question est de savoir si le Pacte de Marrakech sera, ou pas, invoqué par des juges nationaux et internationaux à l'appui de leurs décisions et raisonnements, ne serait-ce qu'au titre de l'interprétation du droit existant. La réponse à cette question étant positive, il n'est pas possible de soutenir en raison que ce pacte est dénué d'effet en droit.

Il paraît douteux qu'aucun peuple européen appelé à se prononcer sur le Pacte de Marrakech en tant que tel lui aurait apporté sa caution. En le court-circuitant par la voie internationale, le gouvernement se dispense de l'assentiment du peuple, et lui impose une norme internationale qu'aucune majorité démocratique ne pourra défaire ni amender.

Cette confiscation de la norme par la voie internationale est préoccupante. Nos régimes occidentaux, constitutionnels et démocratiques, sont le fruit de longs siècles de lutte pour que soit reconnu le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Il est profondément insatisfaisant, d'un point de vue démocratique, que l'avenir de nos peuples soit engagé sans leur accord, et sans qu'aucune majorité nationale, fût-elle écrasante, ne puisse amender ce qui a été coulé dans la forme d'une norme internationale.

L'actualité nous rappelle le danger de cette méconnaissance. Depuis l'Athènes antique, l'enjeu même de la démocratie est la maîtrise de la norme. Si des élections sont organisées, mais que la norme est désormais hors d'atteinte, les élections ne sont plus qu'une mascarade. Dans l'exacte mesure de son indisponibilité, le droit devient tyrannique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
03.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
04.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
05.
L’affaire Benalla, ou la preuve qu’Emmanuel Macron est lui-même son pire ennemi politique
06.
Pour la mairie de Paris, la capitale serait salle à cause du réchauffement climatique
07.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
02.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
05.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie-E
- 15/12/2018 - 10:18
excellent article
vous avez raison mais malheureusement il y a un probleme enorme actuellement insoluble. Macron ne veut pas partir.
et ce sera difficile et peut etre long avant qu'il ne parte. Ce sera quand il sera abandonne par ses soutiens. Je ne parle pas des deputes LREM qui n'ont rien compris au film.
Pour le moment, il sacrifiera Philippe qui n'est pas bien doue et de plus c'est un pote a Juppe. Macron pense que cela le sauverea un peu
Quand on lit les analyses de Raufer et Del Valle, les betises de Castaner, Belloubet et Parly on se dit que c'est tout qu'il faut changer car c'est vraiment un gouvernement, je devrais dire une caste incapable.
En attendant des islamistes vont etre liberes en 2019, c'est pas comme si on en manquait
le Pacte de Marrakech n'est soi disant pas contraignant alors pourquoi le signer et s'engager...
Brigitte refait tout l'Elysee : apres les moquettes, le parquet, les assiettes , les tableaux ....
et le millefeuille administratif, le surnombre des representants de la nation , le souk judiciaire,...
Personnellement j'attends janvier avec la retenue de l'impot a la source pour voir comment cela va se passer.
gerint
- 11/12/2018 - 22:20
Cela conduira à la guerre civile
Il va falloir que le peuple muselé finisse par reprendre le contrôle par la force
POLITQ
- 11/12/2018 - 20:25
SALAUDS DE SOCIALLISTES, ET MONDIAUX EN PLUS
Je n'ai pas le courage, ni la possibilité d'aller dessouder ces fumiers qui préparent éhontément de nouveaux massacres, viols, vols, exactions, déprédations, tout ce pourquoi ces racailles venues courageusement sans AUCUNE de leurs mères, soeurs, épouses, tantes.... de partout arrivent dans nos pays occidentaux, sachant qu'ils vont être choyés par tous ces salauds de socialistes, et ces fumiers mous genre Juppé, Lagarde, Wauquiez, etc... Qu'y a-t-il dans les têtes de toutes ces raclures qui les force, incite, oblige, à flinguer notre civilisation depuis 50 ans?......