En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 8 heures 4 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 9 heures 18 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 12 heures 4 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 13 heures 6 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 14 heures 16 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 15 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 16 heures 4 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 16 heures 52 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 17 heures 48 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 18 heures 4 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 8 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 11 heures 46 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 12 heures 19 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 13 heures 44 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 15 heures 16 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 15 heures 48 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 16 heures 45 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 17 heures 17 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 18 heures 40 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 18 heures 56 min
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Gilets jaunes en marche

Monsieur le Président, faites avec les Français ce que vous avez réussi avec les Marcheurs !

Publié le 10 décembre 2018
Pour éviter que la situation se dégrade encore avec les Gilets jaunes, le Président devrait remettre l'action démocratique au cœur de son mandat.
Alexandre Malafaye a d’abord été chef d’entreprise avant de devenir cadre dirigeant au sein de grands groupes. En 2008, il décide de se lancer dans l’écriture, mettant ainsi à profit ses connaissances historiques et géopolitiques.
Il a publié plusieurs...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Malafaye
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Malafaye a d’abord été chef d’entreprise avant de devenir cadre dirigeant au sein de grands groupes. En 2008, il décide de se lancer dans l’écriture, mettant ainsi à profit ses connaissances historiques et géopolitiques.
Il a publié plusieurs...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour éviter que la situation se dégrade encore avec les Gilets jaunes, le Président devrait remettre l'action démocratique au cœur de son mandat.

La portée hautement symbolique des Champs Elysées comme théâtre premier de la contestation sociale en jaune ne devrait échapper à personne. En 1789, les Français avaient choisi la Bastille, emblème de l’oppression par la répression. Ils l’ont détruite, et avec elle, par rage et effet domino, tout le système monarchique. Cette fois, l’oppression vient du creusement bien réel des inégalités et du sentiment d’injustice qui en découle. Un sentiment qui ne se contient plus face à des écarts de richesses devenus incompréhensibles et insensés, face à des dynamiques et des flux qui fragilisent, marginalisent ou excluent un nombre croissant de Français.

Aux yeux du plus grand nombre de nos compatriotes, de façon consciente ou non, « la plus belle avenue du monde » représente l’inaccessible et brille de façon insolente, avec ses boutiques de luxe et ses enseignes prestigieuses. Là se trouvent les plus belles réussites de la mondialisation et du capitalisme financier. Les touristes du monde entier rêvent d’y déambuler et d’y dépenser des fortunes, mais les Français, et en particulier ceux de nos territoires et de nos banlieues, et même les classes moyennes, ne rêvent plus. Ils n’ont plus les moyens d’aller aux « Champs ». Voilà un siècle Schumpeter théorisait sur les destructions créatrices, mais ce que les Français subissent ressemble davantage à de la création destructrice. Des forces sont à l’œuvre contre lesquelles ils sont impuissants. Ils ne peuvent que subir, en constatant chaque jour l’accroissement de leurs difficultés : ils ont froid chez eux, ne se nourrissent pas de façon satisfaisante, se logent à feu d’argent toujours plus loin des centres ville, ne voient plus leur avenir et encore moins celui de leurs enfants. 

C’est ainsi que nos Champs Elysées deviennent un lieu symbolique pour revendiquer et défier les responsables de leur oppression. 

Emmanuel Macron voulait transformer la France. Mais sans le vouloir, par sa manière, sa méthode et son empressement, il a transformé les Français, dans leur écrasante majorité, en gilets jaunes, actifs ou passifs. Nous avons tous au moins une raison d’être gilet jaune. Ne serait-ce qu’en réaction au comportement du pouvoir politique. Il nous parle de nouveau monde mais ne fait ni mieux ni moins bien que les dégagés d’avant. Pire, il a « réussi » à cristalliser contre lui toutes les haines et toutes les exaspérations. 

Plus que jamais, l’enjeu touche de plein fouet le partage de la valeur. Mais si l’exécutif n’apporte pas les bonnes réponses, s’il feint d’entendre, s’il joue au plus malin en comptant sur Noël et la trêve des confiseurs pour que le calme revienne, et s’il ne s’engage pas vraiment à travailler avec les Français pour imaginer un futur commun souhaitable et acceptable, nous continuerons à détruire de la valeur au lieu de chercher des solutions pour mieux la partager. 

Qu’on se le dise. Le samedi 8 décembre est peut-être une réussite du point de vue du maintien de l’ordre. Le rapport de force fut en faveur du ministère de l’Intérieur. La manœuvre a fonctionné. Mais qu’en sera-t-il face à 8 000 policiers et gendarmes déployés à Paris si ce ne sont pas 9 000 gilets jaunes, mais 50 000 ou 100 000 qui déferlent dans la capitale samedi prochain ? 

Une Nation, c’est tout un peuple. Et une Nation ne résiste au temps et aux épreuves que si chacun veut bien prendre sa part. Pas de ville propre sans éboueurs, pas de restaurant sans plongeurs, pas d’opération du cœur sans infirmières, pas de maintien de l’ordre sans gardiens de la paix, ni de victoire militaire en « Opex » sans soldats du rang, et pas de jugement du tribunal sans greffier. Les gouvernants l’auraient-ils oubliés ?

Prendre sa part, cela veut ainsi dire accepter la loi votée par les représentants du peuple. Or, si elle est contestée comme c’est désormais trop souvent le cas, et annulée à chaque colère populaire, la démocratie se meurt. Notre modèle de gouvernance repose sur la confiance des citoyens et leur adhésion explicite ou implicite. Or, nous n’avons plus confiance dans nos dirigeants pour gouverner, et nous n’adhérons plus à leur projet.

Monsieur le Président, ce que vous annoncerez dans les prochaines heures sera crucial. Un nouveau monde est là, sous vos yeux, qui bouillonne. Les Français attendent bien sûr des mesures concrètes. Mais ils ne sont pas aussi déraisonnables que cela, à condition que vous trouviez les mots et ouvriez enfin la voie au renouveau démocratique que vous nous promettiez en 2017. Il n’est jamais trop tard pour bien faire. A condition de s’en donner les moyens, cette crise peut se transformer en opportunité. 

La méthode, vous la connaissez, vous l’avez déjà déployée, avec En Marche et vos Marcheurs. Ceux-là proclamaient avec vous « C’est notre projet ». Et bien, c’est cela qu’il faut accomplir à grande échelle, avec les Français. Inventer notre projet. Tous ensemble. Non pas en pensant pour les Français comme vous l’avez fait jusque-là, mais avec eux, main dans la main. 

Ce moment représente une chance unique qui nous permet de nous interroger enfin sur notre destin commun. Quelle France voulons-nous dans 10 ans ? Quel chemin pour y arriver ? 

Pourquoi n’inventerions-nous pas une transition solidaire ? Qui prenne en compte l’impérieuse nécessité d’associer toute la cordée au projet, pour que chacun puisse dire « ça va mieux », et en même temps qui donne à notre pays les moyens d’affronter la compétition sauvage du 21° siècle. Nous disposons de tous les atouts pour faire de la France le plus beau pays du monde.

Avec un état surendetté, la question des moyens sera bien sûr centrale, complexe à traiter. A l’évidence, il faudra ouvrir de nombreux fronts en même temps, qui vont de la réforme de l’état au partage de la valeur ajoutée dans les entreprises, qui obligent à tenir compte de la vraie vie des vrais gens, qui impose de revoir l’architecture institutionnelle et passe par de nouvelles façons de gouverner. Faire des économies, redéployer des moyens, réorganiser ce qui ne marche pas ou coûte trop cher, associer chacun aux progrès accomplis. Dans le respect mutuel. 

L’entreprise est bien sûr d’une ampleur inouïe, et le chantier sera long, mais si chacun à son niveau s’y met, tout devient possible. Voilà bien l’enjeu du renouveau démocratique.

Enfin, n’oubliez pas, Monsieur le Président, de mettre de l’amour dans ce que vous nous direz. Sans amour, à quoi bon. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen-gzr-28
- 11/12/2018 - 09:16
Flou - Enfumage -
Jupiter a commencé par déclamer qu'il n'accepterait pas les violences...Son silence n'y est pour rien, bien sûr ! Il a reconnu que la réduction de la vitesse à 80 Km/h est une connerie, elle est maintenue... ! Qui peut croire ses assertions "mon seul souci", c'est vous, la FRANCE.Il vient de signer le pacte de l'ONU sans consulter les Français qui auraient contrarié SON projet. Ce gouvernement est à l'image de Jupiter, hors sols, arrogant, méprisant, incompétent.La cacophonie démontrée est pathétique. Ils ont eu chaud à leurs fesses , ont bien senti la colère justifiée des GJ qui ont été traités de noms d'oiseaux, malmenés par les forces de l'ordre suivant les consignes de CASTANER lors des premières manifestations. Les petites retraites ont été oubliées et toutes ne seront pas indexées . Savoir que nos chances pour la FRANCE sont mieux traités que nos anciens est insupportable. Le débat de trois mois va calmer les esprits ? A voir !
Anouman
- 10/12/2018 - 20:38
Notre projet
Il a réussi à fédérer les marcheurs car ils n'ont pas vraiment compris ce qu'il avait l'intention de faire (rien à part jouer au bonneteau fiscal, je prends ici je donne là). Mais depuis l'avènement de son règne la plupart des gens ont quand même réussi à s'apercevoir qu'il ne s'intéresse pas à leurs problèmes et qu'il les prend pour des cons (ce qu'ils sont pour beaucoup car ils ont voté pour lui). Tout ce qu'il peut envisager c'est de calmer le jeu par quelques mesures redistributives (qui coûteront encore aux mêmes) et finit son mandat pénard.
Lou Bïarnès
- 10/12/2018 - 16:25
Un banquier Président, qui
Un banquier Président, qui plus est rouage important d’un quinquennat précédent lamentable, ne peut que plumer un peuple qu’il méprise.