En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 6 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 8 heures 55 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 14 heures 43 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 14 heures 55 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 15 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 8 heures 50 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 11 heures 29 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 13 heures 23 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 15 heures 6 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 15 heures 8 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 6 heures
© Reuters
© Reuters
Ambition à la baisse, contrainte à la hausse

Budget européen : pourquoi le projet porté par Emmanuel Macron pourrait finir par faire plus de mal que de bien

Publié le 05 décembre 2018
L'Eurogroupe semble s'orienter vers la mise en place d'un budget européen comme le souhaitait le Président français. Mais la mesure reste symbolique, voire dangereuse...
Rémi Bourgeot est économiste, chercheur associé à l’IRIS et spécialiste des marchés de capitaux. Il a poursuivi une double carrière de stratégiste de marché dans le secteur financier et d’expert économique sur la zone euro et les marchés émergents pour...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémi Bourgeot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémi Bourgeot est économiste, chercheur associé à l’IRIS et spécialiste des marchés de capitaux. Il a poursuivi une double carrière de stratégiste de marché dans le secteur financier et d’expert économique sur la zone euro et les marchés émergents pour...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Eurogroupe semble s'orienter vers la mise en place d'un budget européen comme le souhaitait le Président français. Mais la mesure reste symbolique, voire dangereuse...

Atlantico : Dans la nuit du 3 au 4 décembre, l'Eurogroupe a publié un communiqué dessinant l'esquisse du budget européen souhaité par Emmanuel Macron depuis son élection. Un budget qui devrait, selon la formule utilisée dans le communiqué, suggère la mise en place d'instruments de compétitivité, de convergence et de stabilisation de la zone économique et monétaire. Comment faire la part des choses entre les contraintes qui pourraient découler de cet accord et ses avancées ?

Rémi Bourgeot : La réunion de l’Eurogroupe a entériné certaines mesures, comme sur l’utilisation du Mécanisme européen de stabilité pour soutenir dans une certaine mesure les pays confrontés à une crise de leur secteur bancaire, au-delà de son rôle plus restreint actuellement. Cette mesure était déjà actée depuis un certain temps, mais il restait à en fixer le détail ; ce qui a été fait avec le souci d’une conditionnalité méticuleuse.

La question du budget de la zone euro a été encore une fois évoquée, avec un accord... pour tenter de trouver un début d’accord... qui permette d’aboutir à un accord plus définitif... tout cela à une échéance raisonnable naturellement. Il s’agira dans tous les cas d’un budget d’un montant symbolique consacré à la zone euro et qui devra s’inscrire dans le cadre du budget de l’UE, suivant donc une implémentation longue et rigide. Dès la campagne présidentielle française, le gouvernement allemand avait signifié son accord pour un pas de nature symbolique. Étant donnée l’évolution du climat politique outre-Rhin, même l’idée d’une mesure symbolique a commencé à être remise en question par l’aile la plus à droite de la CDU-CSU, si bien que le gouvernement français et Bruno Le Maire en particulier ont dû élever le ton en agitant le spectre d’un éclatement de la zone euro, en l’absence d’avancée.

On voit des efforts très conséquents de la part du gouvernement français pour tenter d’arracher un accord de nature symbolique à l’Allemagne et aux pays du Nord de l’Europe, constitués en ce qu’ils s’amusent désormais à désigner ironiquement comme nouvelle « Ligue hanséatique ». Le principal coût de cette stratégie réside dans l’absence même d’échanges sur la question du rééquilibrage macroéconomique à l’intérieur de la zone euro et en particulier sur l’himalayen excédent commercial allemand qui résulte lui-même de déséquilibres qui menacent l’économie européenne. 

La convergence est, au niveau des institutions européennes, parfois comprise comme un processus d’encadrement du contenu même des budgets nationaux, au-delà de simples références quantitatives et en faisant souvent l’impasse sur la question de la modernisation industrielle et des infrastructures, et de nivellement par le bas des coûts salariaux au moyen des réformes qualifiées de structurelles. 

Toute concession sur le plan de l’intégration fiscale, ne serait-ce que sous la forme d’un budget strictement symbolique pour la zone euro, se traduit par un durcissement de cet encadrement.

Cependant, les autorités allemandes et de la plupart des pays du Nord de l’Europe insistent sur des règles budgétaires mais ne s’intéressent en réalité que peu au modèle de développement de leurs partenaires. Par exemple, l’establishment allemand ne s’intéresse que modérément à la passe d’armes actuelle entre la coalition populiste à Rome et Pierre Moscovici. La vision ordolibérale allemande consiste essentiellement à fixer certaines règles, de façon certes inflexible mais sans nécessairement prétendre fixer un cap universel. L’acharnement sur la Grèce avait résulté d’une approche qui n’est que minoritaire en Allemagne et au sein du camp conservateur, celle de Wolfgang Schäuble, qui croit en une Europe intégrée suivant un modèle fédéral et un contrôle ultra-rigide et méticuleux des budgets nationaux. Le virage conservateur en cours, eurosceptique, s’accompagne d’une volonté de limiter l’intégration et d’un recul de l’intérêt pour les contrôles méticuleux liés  à l’échec de la mise sous tutelle de la Grèce.
Les responsables politiques des pays latins ont tendance à interpréter la volonté de cadrage comme un programme économique à suivre sous les applaudissements des observateurs mondiaux. Les autorités allemandes suivent par ailleurs une approche économique, qui a ses forces et ses faiblesses évidemment, mais ne conçoivent pas l’idée du cadrage budgétaire comme une grande vision politico-économique pour l’Europe. Ce décalage, lié à une connaissance insuffisante de la culture politique allemande, conduit à l’impasse actuelle : mesures symboliques contre accroissement du contrôle et perte de sens d’une stratégie économique à développer pour les pays qui s’en remette à la puissance centrale.

N'y-a-t-il pas un risque de voir ce budget européen se retourner contre l'intention qui a pu guider sa mise en place, à savoir "L'Europe de la croissance" comme cela était présenté dans le programme présidentiel ? 

C’est effectivement tout le problème du sens du modèle de coordination. L’Allemagne et les pays du nord exigent un contrôle plus strict des budgets en échange de la moindre concession symbolique aux réformes voulues par la France. Puis la France et les pays du Sud de la zone pensent, en cochant les cases d’une check-list de réformes dites structurelles, suivre une stratégie économique, alors que la révolution industrielle en cours dans le monde appelle une politique ambitieuse centrée sur la mise en valeur des compétences scientifiques et la montée en gamme technologique.
On met simultanément en œuvre des mesures qui compriment la demande et qui, en se focalisant sur les coûts salariaux au risque d’une crise sociale majeure comme celle des gilets jaunes en France, font l’impasse sur le défi fondamental de la productivité et de la modernisation des chaînes de valeur.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires