En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

03.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

04.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 12 heures 41 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 14 heures 19 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 17 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 18 heures 7 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 19 heures 14 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 20 heures 19 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 21 heures 11 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 21 heures 36 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 22 heures 15 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 22 heures 39 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 13 heures 13 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 15 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 18 heures 53 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 19 heures 29 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 20 heures 58 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 21 heures 25 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 22 heures 9 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 22 heures 32 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 22 heures 40 min
© JOEL SAGET
© JOEL SAGET
Gouvernement

Réaction aux Gilets Jaunes : Emmanuel Macron met le détricotage en marche

Publié le 04 décembre 2018
Moratoire, gel, abandon, report, renoncement, la langue française foisonne de mots et de formules pour qualifier ce qui va sans doute prendre l'allure d'une reculade en rase campagne de l'exécutif devant la crise déclenchée par le mouvement des Gilets Jaunes.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Moratoire, gel, abandon, report, renoncement, la langue française foisonne de mots et de formules pour qualifier ce qui va sans doute prendre l'allure d'une reculade en rase campagne de l'exécutif devant la crise déclenchée par le mouvement des Gilets Jaunes.

C'est Edouard Philippe qui après avoir reçu tout la journée d'hier les représentants des partis politiques à Matignon, est chargé de faire des annonces " fortes" susceptibles de ramener le calme dans le pays. A l'exception des Ecologistes, tous les représentants des partis politiques réclament au minimum l'abandon de l'augmentation au 1er janvier, des taxes sur le carburant supposées financer la transition écologique, ce qui n'est pas le cas.
 Emmanuel Macron, qui est silencieux depuis son retour d'Argentine, se tient en retrait mais n'en est pas moins à la manoeuvre. Il l'a fait savoir en réunissant une dizaine de ministres hier soir à l'Elysée. Il l'a aussi montré auparavant dans la journée en allant partager le déjeuner de CRS cantonnés dans le 20e arrondissement de la capitale. Aux policiers qui vivent des heures éprouvantes, il a promis une prime exceptionnelle. Qu'en sera-t-il pour ces Gilets Jaunes qui conservent, malgré les violences, le soutien de 70% des Français, tant ils reconnaissent dans les propos de ces nouveaux "héros" venus de nulle part qui expliquent ne "plus y arriver à cause des taxes et être à découvert à partir du 15 ou du 20" du mois"? Alors les nouvelles augmentations attendront... Edouard Philippe qui ne voulait rien entendre la semaine dernière encore, et qui rejetait toute idée de concertation avec les " corps intermédiaires", n'a pu que constater l'échec de cette stratégie et se voit contraint d'opérer une révision déchirante au lendemain de l'effroyable journée du samedi 1er décembre. C'est tout le mode de cette gouvernance marquée par la "verticalité", autrement dit l'exercice du pouvoir sans être à l'écoute de l'opinion, qui est aujourd'hui remis en cause à travers ce mouvement d'ampleur qui a tendance à essaimer chez les lycéens et les agriculteurs.

Le principe d'un moratoire sur les taxes -carburants chemine depuis plusieurs jours, mais on attendait de voir comment se déroulerait la manifestation du 1er décembre, et, le cas échéant, l'arbitrage d' Emmanuel Macron parti au G20...L'absence d'ouverture a contribué à radicaliser les Gilets Jaunes dont les plus "modérés" sont aujourd'hui débordés voire menacés. La question des taxes sur le carburant, entérinée ce matin par le nouveau Délégué Général de la République En Marche, est déjà dépassée...Le nouveau d Dans la majorité même, on commence à revendiquer une amélioration du pouvoir d'achat avec augmentation du SMIC, (-base de calcul des salaires), la défiscalisation des heures supplémentaires dès le 1ert janvier, et certains s'approprient même le ras le bol fiscal en réclamant un "Grenelle de la fiscalité et des dépenses publiques", autrement dit une remise à plat du calcul d'impôt, avec la remise en cause de la suppression de l'ISF...Il n'est plus question de contenir les déficits et de complaire à Bruxelles: "Dans une situation pareille, il faut se libérer de la règle des 3%", a notamment plaidé le président de la région Normandie, le centriste Hervé Morin. Et Marine Le Pen y est allée de sa supplique sur TF1, en s'adressant à Emmanuel Macron : "Ne croyez pas que ce sera analysé comme un aveu de faiblesse. Ce sera analysé comme le geste d’un homme d’Etat, responsable, qui écoute les Français, les respecte, bref, qui les aime". Il faut dire que aussi Le temps presse, car à force d'avoir tiré sur l'élastique, celui-ci finit par craquer! 
 Aujourd'hui c'est Edouard Philippe qui monte au front devant le Parlement. Ce faisant, il renoue avec la fonction dévolue à l'occupant de Matignon, celle de diriger la majorité, mais surtout de remplir le rôle de fusible pour préserver la fonction présidentielle, un rôle qui s'est perdu au fil des quinquennats, avec la présidentialisation et la personnalisation du régime. A cet égard, le climax a été atteint avec Emmanuel Macron. Lorsque cette crise des Gilets Jaunes sera terminée, Edouard Philippe restera-t-il à Matignon? La question est posée ouvertement jusque dans les rangs de La Rem. Dans les couloirs du pouvoir, on commence à spéculer sur l'identité, ou à défaut le profil, de son éventuel successeur...Le nom de Xavier Bertrand qui revendique une image sociale et qui a claqué la porte de LR, revient souvent dans les conversations, ainsi que celui de Jean-Yves Le Drian, populaire est populaire chez les députés de la majorité. Mais pour l'heure, ce n'est pas le remaniement mais le détricotage des mesures impopulaires qui est en marche accélérée... 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gpo
- 04/12/2018 - 13:48
Les beaufs aussi ont des idées
mais lorsqu'ils votent, on nie leur choix ce fut le cas pour Notre dame des landes et avec un mignon qui promettait de respecter ce choix et qui l' contesté..Comment peut-il être crédible ce nazillon qui manoeuvre à la godille dans le Titanic??
Et ces énarques en rajoutent avec leur moratoire des taxes ou lieu de la supprimer et d'annoncer une réductin dratique de leur train de vie et des dettes publique et sociale..
Un véritable fier de son peuple et de sa nation président n'agit pas ainsi
Podoclaste
- 04/12/2018 - 13:34
Venons-nous de toucher le fond ? Heu, non.
Nouvelle démonstration hallucinante de l'absence de personnage politique au pouvoir, de l'absence de politique tout court. Quand les boulets jaunes rencontrent les boulets bleus (condés comme exécutif), cela donne des traces vertes. C'est ce qu'on appelle la transition écologique. Vivement que DSK et Fillon viennent nous proposer de vrais programmes, complets et cohérents, entre lesquels nous pourrons choisir (parce que ni Barre ni Delors ne sont en âge de se présenter).
cloette
- 04/12/2018 - 11:37
insuffisant
Détricoter cela veut dire qu'on reviendra au point d'avant , et ce point ne satisfait pas ; Il faut un autre gouvernement .