En direct
Best of
BEST OF DU 1 AU 7 DECEMBRE
En direct
© ABDULMONAM EASSA / AFP
C'était le bon temps
Et la grande manif pro-Macron sur les Champs-Elysées, c'est pour quand ?
Publié le 03 décembre 2018
Il faudrait une imagination très fertile pour y croire. Et comme elle n'aura pas lieu, difficile de penser que le chef de l'Etat soit très populaire.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il faudrait une imagination très fertile pour y croire. Et comme elle n'aura pas lieu, difficile de penser que le chef de l'Etat soit très populaire.

Samedi, Paris avait un petit air de mai 68. Des barricades, des pavés contre les flics, des charges contre la police. A cette différence - notable - qu'il y a 50 ans on ne pillait pas et ne cassait pas. Bien-sûr, comparaison n'est pas raison. Mais on peut quand même rappeler que mai 68 fut une révolte étudiante soutenue d'abord puis abandonnée par la CGT à la demande Moscou qui appréciait beaucoup la politique étrangère du général. On peut aussi rappeler que cette révolte se termina le 30 mai 1968. Et c'est là que nous voulions en venir.

Ce jour-là, une foule immense déferla sur les Champs Elysées. Des drapeaux avec la Croix de Lorraine. Des cris " Vive De Gaulle". La France de ce qu'on n'appelait pas encore les territoires était venue en masse pour dire qu'elle refusait la chienlit. de quoi faire rêver Macron, son gouvernement et les innombrables parlementaires LREM. Ce serait si beau une foule enthousiaste sur les Champs Elysées "Macron on t'aime" ou "Manu le peuple est avec toi". Ce serait... car le conditionnel s'impose ici avec force. Les députés LREM en contact avec la population font remonter vers Paris des informations douloureuses. Les gens ne veulent plus de Macron. Ne veulent plus des taxes, ne veulent plus d'un pouvoir qu'ils jugent méprisant. Ca s'appelle le dégagisme.

Ils ont marché une fois en 2017. Ils ne marcheront pas une deuxième fois. Voilà pourquoi ils n'iront pas soutenir Macron sur les Champs Elysées. Et si ils y vont, ce sera pour défiler avec les Gilets Jaunes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce double effet de blast sans lequel Emmanuel Macron ne pourra pas apaiser la France
02.
Laura Smet se marie sous escorte policière; Laeticia Hallyday aurait caché des maisons; Demi Moore : après les jeunots, une femme; Vexée par sa défaite à DALS, Iris Mittenaere retombe dans les bras de Kev Adams; Ces stars qui revêtent leurs gilets jaunes
03.
Mais combien mesure vraiment l’univers ? La cosmologie voit ses certitudes ébranlées
04.
Le Bitcoin est-il condamné à la déchéance si ses cours continuent à baisser mais que le coût de son minage se maintient ?
05.
Ne pas verser le CICE 2018 pour retrouver de l’oxygène budgétaire ? Quel impact sur la trésorerie des TPE-PME ?
06.
Europe : le moment d’utiliser l’arme (politique) atomique française est-il venu ?
07.
Consentement au pouvoir : les 4 mensonges auxquelles la France ne fait plus semblant de croire
01.
Gilets jaunes : ce qui se cache derrière le silence assourdissant de Nicolas Sarkozy
02.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
03.
Toulouse : un Gilet jaune entre la vie et la mort après un tir de flash-ball en pleine tête
04.
Laura Smet se marie sous escorte policière; Laeticia Hallyday aurait caché des maisons; Demi Moore : après les jeunots, une femme; Vexée par sa défaite à DALS, Iris Mittenaere retombe dans les bras de Kev Adams; Ces stars qui revêtent leurs gilets jaunes
05.
Une députée LREM ne connaît pas le montant du SMIC, le Gilet jaune face à elle quitte le plateau
06.
2019, les prévisions choc de Saxo Bank
07.
L'origine de l'agressivité de la tribu des Sentinelles
01.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
02.
Obsèques de Johnny Hallyday : Laeticia laisse la facture à l'Elysée
03.
Gilets jaunes : ce qui se cache derrière le silence assourdissant de Nicolas Sarkozy
04.
Vers le clash final ? Emmanuel Macron ou trois ans de stratégie du “moi ou le chaos”
05.
Comment l’extrême-gauche est en train de noyauter le volet revendication des Gilets jaunes
06.
Gilets jaunes, l’erreur du président : le pouvoir imagine une sortie à la 1968 alors qu’il est confronté à un défi à la 1958
01.
Jours de colère : qui du gouvernement ou des Gilets jaunes a marqué le plus de points ce samedi ?
02.
Ce virage de la croissance qui pourrait sauver Emmanuel Macron (tout en restant libéral) s’il osait faire son 1983 à l’envers
03.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
04.
Gilets jaunes, l’erreur du président : le pouvoir imagine une sortie à la 1968 alors qu’il est confronté à un défi à la 1958
05.
Vers le clash final ? Emmanuel Macron ou trois ans de stratégie du “moi ou le chaos”
06.
Peur du grand dérapage : ces appels à la responsabilité qui masquent mal le raidissement des politiques et des électeurs centristes dans les démocraties occidentales
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 04/12/2018 - 04:09
Pardon
a tout fait et non "à"
2bout
- 03/12/2018 - 23:36
Arc de Triomphe,
le saccage qui bouleverse la théorie de l'évolution. Avec Homo-giletus, un caillou restera un caillou !
assougoudrel
- 03/12/2018 - 18:26
Les financiers ont donné une mission à
Macron et ils se mordent les doigts à présent; eux aussi ont été trompés par ce chef des Armées ( désarmé) inapte au commandement. Ils se frottaient déjà les mains et se pourléchaient les babines à l'avance, pensant, qu'après le Brexit, Paris serait le miroir pour la finance. Macron qui est plus têtu qu'un troupeau d'ânes à tout fait capoter. Aucun investisseur étranger ne mettra un centime de lire italienne en France après le spectacle parisien (qui n'est pas fini), au grand désespoir de Le Maire qui pleure sur les épaules des représentants des commerçants. Quand à Jupiteux, ce midi, il déjeunait à l'Elysée avec les chefs étoilés, comme si de rien n'était, alors que Paris brûle comme "Rome sous Néron", qui jouait de la lyre (lui c'est du pipeau) ce qui prouve que quelque chose s'est détraquée dans sa calebasse quand il perdit sa goupille à 15 ans par une affamée du paf. Peut-être que la carotte était trop jeune pour ce vieux pot au cul noirci par trop de chaleur.