En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

03.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

04.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

05.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

06.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

07.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

01.

TF1≠YouTube+Dailymotion

02.

La fascination du pire

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

06.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 17 min 22 sec
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 1 heure 5 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 1 heure 49 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 2 heures 11 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 3 heures 36 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 4 heures 53 min
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 5 heures 27 min
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 6 heures 33 min
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 31 min 35 sec
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 1 heure 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 2 heures 22 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 3 heures 51 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 5 heures 9 min
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 5 heures 48 min
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 6 heures 22 min
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 6 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un garçon sur le pas de la porte" de Anne Tyler : quand la petite vie pépère d’un quadragénaire se déglingue... un petit bijou intimiste et amusant

il y a 1 jour 34 min
Beau coup

Trump président de la Fed et président de l’OPEP

Publié le 03 décembre 2018
En deux mots, Jerome Powell, le président de la Banque centrale américaine, a cédé le pouvoir à Donald Trump.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En deux mots, Jerome Powell, le président de la Banque centrale américaine, a cédé le pouvoir à Donald Trump.

Il dit effectivement deux mots le 28 novembre, à l’Economic Club de New York : « Just below », juste au-dessous… du taux neutre, celui qui est jugé bon pour stabiliser la croissance américaine, et non plus trois mots : « a long way », un long chemin (pour l’atteindre), comme il disait début octobre. « Juste au-dessous », donc il n’y aura que 2 hausses de taux au plus en 2019 et pas 3, pourquoi pas 1, et1 ou zéro en 2020 !Trump est Président de fait de la Fed. Les taux d’intérêt à 10 ans passent de 3,25% le 7 novembre à 3 le 30 !
Jerome Powellvient en effet de faire comprendre,lors de son intervention le 28 novembre à l’Economic Club de New York, qu’il ne montera pas les taux d’intérêt trois fois l’an prochain, étant pratiquement acquis qu’il les montera encore une fois (la quatrième) cette année. Il ne peut quand même pas tout lâcher face à Donald Trump, et pourtant ! Voilàdes semainesque le Président Trump peste contre la Fed, plus exactement contre lui,son Président, Jerome Powell. Des bordées de critiques etaussi, pour partie, contre Stephen Mnuchin, le Secrétaire d’Etat au Trésor qui lui aurait recommandé de le nommer. Il ne cesse en effet, ce Powell, de monter les taux d’intérêt, sous le prétexte que c’est sa mission et que l’inflation est là ! Mais, pour Donald Trump, il affaiblit l’économie américaine et ruine ses efforts!


De fait, les derniers chiffres sur la croissance américaine sont un peu moins favorables : 9 millions d’acheteurs en moins lors du dernier Black Friday,le prix des maisons cesse de monter, la Fed d’Atlanta, célèbre pour ses calculs de PIB coïncident, annonce une croissance qui passe de 3 à 2,5%. Bref, la bourse s’inquiète. Les signes de décélération s’amoncèlent, selon Donald Trump. Mais ce dernier ne dira pas qu’il s’agit là de l’atténuation mécanique de son soutien fiscal de l’an dernier. En effet, il a, un temps, soutenu l’activité et surtout la bourse – mais les meilleures choses ont une fin. Moins encore, Donald Trump ne reconnaîtra pas sa responsabilité dans le ralentissement mondial, avec l’agitation qu’il mène sur les droits de douane ou les renégociations d’accords douaniers.La croissance américaine ralentit à cause de Jerome Powell qui monte les taux et menace ainsi sa réélection ! Il faut qu’il arrête !
Jerome Powell plie donc, maistrès mal ! D’abord, lui et ses collègues ont préparé le terrain. Richard Clarida, le vice-président de la Fed, a ainsi annoncé mardi « monter les taux trop tôt pourrait indûment réduire l’expansion économique, tandis que les bouger trop lentement pourrait alimenter l’inflation… » ce qui est d’une rare banalité, sauf si l’on comprend qu’il est soucieux d’un excès de hausse des taux. Jerome Powell fait alors pire, comparant sa démarche à celle de quelqu’un qui avance sans lumière dans une pièce pleine de meubles !« Que faites-vous ? Vous ralentissez. Vous vous arrêtez, tâtez votre chemin» dit-il. Il faut avoir plus d’information sur ce qui se passe, note Richard Clarida, qui justifie ainsi le gradualisme de la politique monétaire. Et Jerome Powell reconnaît qu’il aime bien discuter avec les hommes d’entreprise : « vous percevez les choses plus tôt ». Les marchés financiers, (jadis ?) convaincus par le sérieux, la technicité des modèles économétriques maniés par une armée de PHD, tout ce qui fonde cetteforward quidance où la Fed nous mène, doivent être inquiets d’apprendre que son chef avance désormais dans le noir et craint de se cogner aux meubles ! Heureusement, tel n’est pas le cas de Donald Trump. Dans une interview au Washington Post publié le 28 il déclare ainsi : « Je ne suis pas content de la Fed. Ils font une erreur, car j’ai un instinct, et mon instinct m’en dit souvent plus que le cerveau de n’importe qui » !

Trump Président (de fait) de l'Opep lors de la réunion les 6 et 7 décembre à Vienne ? Il veut en effet que l’Opep produise au moins autant, sinon plus, pour que le prix du pétrole baisse encore. Mais nous ne sommes plus aux 78$ du 3 octobre ! A 50$ le barilde WTI aujourd’hui, Donald Trump craint évidemment moins les effets indirects d’un pétrole cher qui pousserait la Fed à monter ses taux !Il est ainsi très heureux de devenir exportateur de pétrole, de produire autant, sinon plus, que l’Arabie Saoudite. Il voudrait que ceci continue, même si le prix du baril, aux niveauxdes coûts de  production de l’Opep ne permet pas à ses membres d’équilibrer leurs budgets. Il faudrait 53$ pour la Russie, 83$ pour l’Angola, 84$ pour l’Algérie et 88$ pour l’Arabie saoudite. Trump officiellement Président de l’Opep, ce serait plus de pétrole moins cher et un creusement du déficit budgétaire des pays de l’Opep ! Donc des emprunts et une montée des taux longs chez eux ! Ils vont donc résister et s’engager à produire un peu moins (pas trop l’Arabie saoudite, amie de Trump pour de multiples raisons, mais sans doute la Russie). Pendant ce temps, les Etats-Unis vont continuer de pomper, le ralentissement économique mondial devenir plus sensible, donc les excédents et les stocks monter, lesprix du pétrole se stabiliser, au pire (pour Donald Trump). Mais il lui faut se modérer dans son désir de baisse du prix du baril : s’il s’effondre, la bourse va prendre peur !

Avec ces deux présidences en sus, Donald Trump gère les taux d’intérêt décisifs et les prix des matières dans le monde ! Il peut alors rêver de prolonger la croissance américaine jusqu’à sa réélection : encore un an et demi à tenir !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
adroitetoutemaintenant
- 03/12/2018 - 12:23
Qatar
C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le Qatar vient de sortir de l'OPEP. Les Qataris oublient simplement que les sociétés d'exploration (je ne parle pas des sociétés de production) travaillent toutes avec du matériel américain. Et Rex Tillerson n'est plus là pour leur graisser les rouages.