En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

07.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 2 min 37 sec
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 1 heure 10 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 2 heures 23 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 2 heures 49 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 4 heures 5 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 4 heures 13 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 4 heures 38 min
décryptage > Economie
Début de renaissance italienne

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

il y a 4 heures 39 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 20 heures 30 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux !

il y a 7 min 9 sec
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 1 heure 28 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 2 heures 38 sec
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 2 heures 42 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 3 heures 48 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 4 heures 13 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 4 heures 37 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 4 heures 38 min
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 20 heures 5 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 20 heures 49 min
Beau coup

Trump président de la Fed et président de l’OPEP

Publié le 03 décembre 2018
En deux mots, Jerome Powell, le président de la Banque centrale américaine, a cédé le pouvoir à Donald Trump.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En deux mots, Jerome Powell, le président de la Banque centrale américaine, a cédé le pouvoir à Donald Trump.

Il dit effectivement deux mots le 28 novembre, à l’Economic Club de New York : « Just below », juste au-dessous… du taux neutre, celui qui est jugé bon pour stabiliser la croissance américaine, et non plus trois mots : « a long way », un long chemin (pour l’atteindre), comme il disait début octobre. « Juste au-dessous », donc il n’y aura que 2 hausses de taux au plus en 2019 et pas 3, pourquoi pas 1, et1 ou zéro en 2020 !Trump est Président de fait de la Fed. Les taux d’intérêt à 10 ans passent de 3,25% le 7 novembre à 3 le 30 !
Jerome Powellvient en effet de faire comprendre,lors de son intervention le 28 novembre à l’Economic Club de New York, qu’il ne montera pas les taux d’intérêt trois fois l’an prochain, étant pratiquement acquis qu’il les montera encore une fois (la quatrième) cette année. Il ne peut quand même pas tout lâcher face à Donald Trump, et pourtant ! Voilàdes semainesque le Président Trump peste contre la Fed, plus exactement contre lui,son Président, Jerome Powell. Des bordées de critiques etaussi, pour partie, contre Stephen Mnuchin, le Secrétaire d’Etat au Trésor qui lui aurait recommandé de le nommer. Il ne cesse en effet, ce Powell, de monter les taux d’intérêt, sous le prétexte que c’est sa mission et que l’inflation est là ! Mais, pour Donald Trump, il affaiblit l’économie américaine et ruine ses efforts!


De fait, les derniers chiffres sur la croissance américaine sont un peu moins favorables : 9 millions d’acheteurs en moins lors du dernier Black Friday,le prix des maisons cesse de monter, la Fed d’Atlanta, célèbre pour ses calculs de PIB coïncident, annonce une croissance qui passe de 3 à 2,5%. Bref, la bourse s’inquiète. Les signes de décélération s’amoncèlent, selon Donald Trump. Mais ce dernier ne dira pas qu’il s’agit là de l’atténuation mécanique de son soutien fiscal de l’an dernier. En effet, il a, un temps, soutenu l’activité et surtout la bourse – mais les meilleures choses ont une fin. Moins encore, Donald Trump ne reconnaîtra pas sa responsabilité dans le ralentissement mondial, avec l’agitation qu’il mène sur les droits de douane ou les renégociations d’accords douaniers.La croissance américaine ralentit à cause de Jerome Powell qui monte les taux et menace ainsi sa réélection ! Il faut qu’il arrête !
Jerome Powell plie donc, maistrès mal ! D’abord, lui et ses collègues ont préparé le terrain. Richard Clarida, le vice-président de la Fed, a ainsi annoncé mardi « monter les taux trop tôt pourrait indûment réduire l’expansion économique, tandis que les bouger trop lentement pourrait alimenter l’inflation… » ce qui est d’une rare banalité, sauf si l’on comprend qu’il est soucieux d’un excès de hausse des taux. Jerome Powell fait alors pire, comparant sa démarche à celle de quelqu’un qui avance sans lumière dans une pièce pleine de meubles !« Que faites-vous ? Vous ralentissez. Vous vous arrêtez, tâtez votre chemin» dit-il. Il faut avoir plus d’information sur ce qui se passe, note Richard Clarida, qui justifie ainsi le gradualisme de la politique monétaire. Et Jerome Powell reconnaît qu’il aime bien discuter avec les hommes d’entreprise : « vous percevez les choses plus tôt ». Les marchés financiers, (jadis ?) convaincus par le sérieux, la technicité des modèles économétriques maniés par une armée de PHD, tout ce qui fonde cetteforward quidance où la Fed nous mène, doivent être inquiets d’apprendre que son chef avance désormais dans le noir et craint de se cogner aux meubles ! Heureusement, tel n’est pas le cas de Donald Trump. Dans une interview au Washington Post publié le 28 il déclare ainsi : « Je ne suis pas content de la Fed. Ils font une erreur, car j’ai un instinct, et mon instinct m’en dit souvent plus que le cerveau de n’importe qui » !

Trump Président (de fait) de l'Opep lors de la réunion les 6 et 7 décembre à Vienne ? Il veut en effet que l’Opep produise au moins autant, sinon plus, pour que le prix du pétrole baisse encore. Mais nous ne sommes plus aux 78$ du 3 octobre ! A 50$ le barilde WTI aujourd’hui, Donald Trump craint évidemment moins les effets indirects d’un pétrole cher qui pousserait la Fed à monter ses taux !Il est ainsi très heureux de devenir exportateur de pétrole, de produire autant, sinon plus, que l’Arabie Saoudite. Il voudrait que ceci continue, même si le prix du baril, aux niveauxdes coûts de  production de l’Opep ne permet pas à ses membres d’équilibrer leurs budgets. Il faudrait 53$ pour la Russie, 83$ pour l’Angola, 84$ pour l’Algérie et 88$ pour l’Arabie saoudite. Trump officiellement Président de l’Opep, ce serait plus de pétrole moins cher et un creusement du déficit budgétaire des pays de l’Opep ! Donc des emprunts et une montée des taux longs chez eux ! Ils vont donc résister et s’engager à produire un peu moins (pas trop l’Arabie saoudite, amie de Trump pour de multiples raisons, mais sans doute la Russie). Pendant ce temps, les Etats-Unis vont continuer de pomper, le ralentissement économique mondial devenir plus sensible, donc les excédents et les stocks monter, lesprix du pétrole se stabiliser, au pire (pour Donald Trump). Mais il lui faut se modérer dans son désir de baisse du prix du baril : s’il s’effondre, la bourse va prendre peur !

Avec ces deux présidences en sus, Donald Trump gère les taux d’intérêt décisifs et les prix des matières dans le monde ! Il peut alors rêver de prolonger la croissance américaine jusqu’à sa réélection : encore un an et demi à tenir !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
adroitetoutemaintenant
- 03/12/2018 - 12:23
Qatar
C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le Qatar vient de sortir de l'OPEP. Les Qataris oublient simplement que les sociétés d'exploration (je ne parle pas des sociétés de production) travaillent toutes avec du matériel américain. Et Rex Tillerson n'est plus là pour leur graisser les rouages.