En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

07.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 26 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 1 heure 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 1 heure 50 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 4 heures 35 sec
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 4 heures 45 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 6 heures 14 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 6 heures 46 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 7 heures 53 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 8 heures 17 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 8 heures 46 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 49 min 56 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 1 heure 36 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 2 heures 32 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 4 heures 33 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 6 heures 3 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 6 heures 15 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 7 heures 48 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 8 heures 4 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 8 heures 24 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 8 heures 51 min
© ABDULMONAM EASSA / AFP
© ABDULMONAM EASSA / AFP
Manifestations

Gilets Jaunes, la colère et le mépris

Publié le 03 décembre 2018
Les flammes des incendies allumés sur les Champs Elysées se reflètent sur les casques des gendarmes mobiles épuisés.
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les flammes des incendies allumés sur les Champs Elysées se reflètent sur les casques des gendarmes mobiles épuisés.

Après une nouvelle journée d’affrontements, le mouvement des Gilets jaunes semble s’enraciner dans le paysage de la fin 2018 en même temps qu’il prend une tournure plus sombre, plus déterminée aussi. La fatigue des semaines de mobilisation est, sous nos yeux, en train de se muer en une sourde colère dont les éclats n’en sont que plus durs. Certes, comme dans tout mouvement dit social, les manifestants, désespérés de se faire entendre par un pouvoir méprisant, ont été rejoints par des extrémistes, black-blocks pour la plupart sans doute, dont le seul horizon est la destruction. Toutefois il s’agit de ne pas se tromper d’interprétation comme de lutte. Hors les dégâts commis par cette minorité qu’il convient d’interpeller et de juger, ce qui est en jeu aujourd’hui porte un nom : la dignité. Dignité de ceux qui travaillent mais voient leurs conditions de vie se dégrader. Dignité de ceux qui s’inquiètent pour leur avenir et celui de leurs enfants. Dignité de ceux qui ont contribué leur vie durant et dont la retraite s’amenuise toujours d’avantage. Les Gilets jaunes ne sont au fond rien de plus que des citoyens français qui demandent à l’exécutif de jouer son rôle suprême : protéger la nation. 


Le pouvoir macronien répond à cette vague de colère par la distance, le dénigrement, en un mot le mépris. Du haut de son Capitole, le Président-Jupiter en a décidé ainsi : ceux qui ne sont rien sont ceux qui n’ont rien compris. En matière de compréhension, d’écoute en réalité, c’est pourtant nos gouvernants qui se trompent. Quand les Gilets jaunes parlent fiscalité, pouvoir d’achat et avenir, les chevau-légers de la majorité présidentielle leur répondent écologie et ratio de rentabilité. Jusqu’à quand enfin Macron abuseras-tu de notre patience demanderait un moderne Cicéron devant une telle avanie. Une seule chose sort de ces scènes de violence commentées en boucle sur les chaînes d’information par des députés La République en Marche sidérés : le mépris. Ce sentiment c’est la marque indélébile du quinquennat d’Emmanuel Macron. Celui qui dès les débuts s’était mué en Pontifex Maximus du libéralisme, marqué par son idolâtrie pour une Allemagne dont il refuse toujours de voir les faiblesses structurelles, n’a eu de cesse de dénigrer les Français. Pardon, certains Français : le peuple. Nous nous souvenons tous que ceux qui ne sont rien n’ont qu’à traverser la rue pour trouver un emploi. Quand les ministres parlent d’une « insulte à la République », ils devraient se souvenir que c’est ce même peuple souverain qui les a portés où ils sont et qu’ils demeurent, qu’ils le veuillent ou non, ses serviteurs.


L’histoire aime les prophéties auto-réalisatrices en quelque sorte et Jupiter triomphant à la Maison de l’Amérique latine en pleine affaire Benalla, demandant « qu’on vienne le chercher », aura été entendu. Pas sûr que ce soit ce que l’Auguste président ait eu en tête ce soir-là. Il aura fallu six mois. En un automne la colère s’est accumulée. Elle s’est muée en une vague et a fini, à l’image de l’analyse du philosophe Peter Sloterdijk dans Colère et temps par exploser. E. Macron a commis une erreur sémantique, il n’est pas face à ceux qui ne sont rien, il est face à ceux qui n’ont rien. Les Gilets jaunes sont avant tout des Français qui, écrasés par des taxes toujours plus lourdes, n’ont plus rien à perdre. La politique du laisser-faire qui relève de la tactique politicienne la plus basique, montre son échec patent. En refusant de répondre sur le fond – le vrai, pas l’écologie érigée en dogme moralisateur et punitif – le gouvernement, isolé loin sur sa montagne, se trompe. Les parallèles historiques de 1788, 1934, ou autre date ne valent que peu de chose en ce sens, les mêmes causes produisent souvent les mêmes effets. A chaque fois du moins une chose est sûre : le pouvoir s’est révélé incapable d’assumer son rôle de défenseur du peuple. Aujourd’hui on pourrait même dire que la situation est pire, le pouvoir ne défend pas le peuple et même le méprise. S’ils n’ont plus de pain, qu’ils mangent des bio-carburants ! 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 03/12/2018 - 23:12
@Poussard Gérard
L'ENA est prête à être comme la Bastille symbole du régime en son temps, ...démontée. pas loin de la petite France et du pont Vauban et musée d'art moderne. Marché de Noël et hop énagage.
solognitude
- 03/12/2018 - 19:27
On résume....
Push électoral 2017,CSG,gloubiboulga climatique, jacasseries sur les relations hommes femmes, taxations diverses forcément pour le bien des gens,80 km/h et sa fracture Paris province pour l'égo d'un premier ministre, c'était déjà beaucoup. Comment se fait-il qu'avec tout ce qui circule sur le net et les réseaux sociaux comme commentaires,frondes , cris d'alerte, et on peut le penser, informations en provenance de la DGSE,un gvt responsable n'en n'ai pas tenu compte, et ressentir que de nouvelles taxes, notamment sur les carburants, mettraient le feu aux poudres. Ce manque de discernement va coûter cher et ce premier ministre devrait assumer... son éviction . La suite au prochain remaniement !
Fredja
- 03/12/2018 - 18:32
Protéger ?
J'apprécie l'analyse, mais je ne suis pas sûr que les gilets jaunes souhaitent que l'Etat les protège. Quand on laisse les gens s'exprimer sans le filtre d'un média gauchiste subventionné (ce qui devient rare dans ce pays!), on comprend que les Français aimeraient que l'Etat leur lâche la grappe, pour qu'ils puissent enfin vivre de leurs efforts, sans systématiquement tout se faire pomper pour redistribuer toujours aux mêmes : les "zélites" qui prospèrent grassement sur la bête (et avec elles le cortège de copains syndicats et médias et on en passe), et les immigrés ou anciens immigrés pour acheter des voix... Bref, laissez nous notre pognon et serrez vous un peu la ceinture ! Et quand on voit le mépris en face, et les réponses technocratiques... Elle a bon dos l'écologie, alors que la France crache moins de 1% des émissions mondiales de CO2, grâce à ces centrales nucléaires financées par nos impôts !