En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

03.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

06.

Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff

07.

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 11 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Sept ans de réflexion" : Une farce (un peu trop lourde) sur l'adultère

il y a 13 heures 7 min
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 15 heures 21 min
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Economie
Experte

Esther Duflo à Bercy, vite. Mais pas comme ministre

il y a 17 heures 41 min
décryptage > France
Mauvais prisme

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

il y a 18 heures 42 sec
décryptage > France
Interdit d'interdire

Pourquoi la France devrait résister à la tentation de répondre par des interdictions à tous les défis qu’elle rencontre

il y a 18 heures 14 min
décryptage > Economie
Manque d’ambition ?

PLF 2020 : l’étonnante stabilité de la ventilation des dépenses publiques françaises à travers le temps

il y a 18 heures 26 min
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 1 jour 6 heures
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 12 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le roman de la France- une histoire de la liberté" de Laurent Joffrin : Tome 1, de Vercingétorix à Mirabeau

il y a 13 heures 14 min
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Economie
Dépenses très privées

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

il y a 17 heures 24 min
décryptage > High-tech
La Minute Tech

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

il y a 17 heures 52 min
décryptage > Justice
L'armée des ombres

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

il y a 18 heures 7 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit : si vous avez aimé les deux premières saisons, vous serez passionné par la troisième

il y a 18 heures 22 min
décryptage > Politique
En même temps

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

il y a 18 heures 37 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 1 jour 8 heures
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 1 jour 8 heures
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Double lecture

Gilets jaunes : contestation sociale certes, mais aussi politique, pour une nouvelle démocratie

Publié le 01 décembre 2018
La lecture politique du mouvement des Gilets jaunes a été négligée ces dernières semaines. Sans doute est-elle plus dérangeante ou désarçonnante pour les commentateurs et analystes que la lecture sociale du mouvement.
Michel Fize est un sociologue, ancien chercheur au CNRS, écrivain, ancien conseiller régional d'Ile de France, ardent défenseur de la cause animale.Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, dont  Le Peuple adolescent (2ème éd. Mots...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Fize
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Fize est un sociologue, ancien chercheur au CNRS, écrivain, ancien conseiller régional d'Ile de France, ardent défenseur de la cause animale.Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, dont  Le Peuple adolescent (2ème éd. Mots...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La lecture politique du mouvement des Gilets jaunes a été négligée ces dernières semaines. Sans doute est-elle plus dérangeante ou désarçonnante pour les commentateurs et analystes que la lecture sociale du mouvement.

Il existe deux lectures du mouvement des gilets jaunes : une lecture sociale et une lecture politique. La lecture sociale a déjà fait l’objet de nombreux commentaires et analyses : opposition entre une « France périphérique » et une « France d’en-haut », phénomène de déclassement social, encore mis en lumièreces derniers jours par une note de la Fondation Jean-Jaurès. Inutile d’y revenir ici. La lecture politique a été plus négligée. Sans doute est-elle plus dérangeante ou désarçonnante pour les commentateurs et analystes de l’autre lecture.

Qu’illustre exactement, d’un point de vue politique, ce mouvement des gilets jaunes ? Une opposition entre une démocratie citoyenne, directe, qui aspire à la gouvernance (voir la formation en cours d’une « assemblée citoyenne » en lieu et place, probablement du Sénat dont la disparition est réclamée), et une démocratie représentative, qui entend faire valoir sa légitimité et donc conservée ses prérogatives sorties des urnes.

Cette opposition n’est pas inédite. L’actuel mouvement s’inscrit dans la lignée et la continuité de mouvements, apparus à partir des années 1990, déjà contestataires des corps intermédiaires : syndicats et partis, comme les coordinations d’infirmières, les coordinations étudiantes, l’action des camionneurs menée par le fameux Tarzan, et bien sûr Nuit Debout.

Le mouvement des gilets est un pas de plus, plus profond à l’évidence, moins « catégoriels » en effet, plus « multi-classes », « multi-situations sociales ». Comme jadis, il interpelle la démocratie en place, conteste la représentativité élective, l’impuissance ou la non-volonté des dirigeants à résoudre les problèmes quotidiens des gens. Puisque le pouvoir ne sait pas gouverner, gouvernons à sa place, disent les manifestants. Révoquons la tête de l’Exécutif et l’Assemblée. Réactivons le référendum d’initiative populaire. Ce programme, quoi qu’on puisse en penser, est d’une grande cohérence pour ceux et celles qui ont quelques notions de démocratie directe (que les autres relisent Rousseau sans tarder).

 Lecture politique et lecture sociale du mouvement sont indissociables. La colère sociale et l’aspiration à une autre démocratie se conjuguent, avancent même de concert. Pour l’heure, répétons-le, la lecture sociale reste privilégiée, plus médiatique à l’évidence. Mais l’on aurait tort de négliger l’autre lecture. La « guerre froide », qui opposait jusqu’ici les deux démocraties, représentative et participative ou collaborative, se mue aujourd’hui en « conflit ouvert » sur tous les territoires de la nation.

Comment conjuguer ces deux façons de gouverner, la démocratie des élus ne pouvant plus espérer à présent diriger seule les affaires ? La question est d’importance. Car il est clair que l’élection (dont on peut imaginer qu’elle fera l’objet d’une abstention croissante dans les années à venir) risque ne plus être le temps fort de la vie démocratique. Il est tout aussi clair que les institutions parlementaires devront composer davantage avec des assemblées citoyennes puisqu’elles n’incarneront plus à elles seules toute la légitimité politique.

Il n’est plus, depuis le 17 novembre, de « citoyens passifs ». Tous les citoyens sont devenus « actifs ». N’est-ce pas à l’honneur de la Démocratie ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

03.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

06.

Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff

07.

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
walchp
- 02/12/2018 - 05:31
Moins de taxes
Ils veulent mois de taxes? Banco! -10% de dépenses sociales on peut deja supprimer l'impot sur le revenu!!
-40% de ces dépenses,on retrouverait le niveau d'imposition des années 60... Mais il faudra un peu plus se remuer le derrière !!!
Semaine de 42 heures et retraite à 66 ans. Qu'est ce qu'on attend ??
J'accuse
- 01/12/2018 - 22:41
Traitrise des élus
Il y a un problème majeur avec la démocratie dite représentative: lesdits représentants ne représentent pas leurs électeurs ! Et donc il n'y a pas de démocratie.
Les députés ne défendent pas les volontés des citoyens, mais se soumettent à la politique du gouvernement, à un président élu par une minorité, et de plus en plus impopulaire.
Si nos représentants nous représentaient, le gouvernement aurait sauté par son refus de baisser les taxes. Mais il est toujours là, fanfaronne, maintient envers et contre tout une politique rejetée par 4/5e des Français, et la majorité de l'Assemblée "oublie" (on devrait dire: méprise) ceux qui l'ont élue.
Pour une démocratie représentative légitime, les députés élus par le peuple ne doivent pas se soumettre à la loi d'un parti, mais à ce que demandent leurs électeurs.
Cela exige une réforme majeure de la vie politique: l'interdiction des étiquettes politiques pour les candidats aux élections. Ils seront alors les porte-parole de la volonté populaire au lieu d'être la voix de leur maître.