En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Jean-Pierre MULLER / AFP
Bonnes feuilles
Laïcité et Islam : la loi de 1905 n'est pas appliquée avec toute la rigueur nécessaire
Publié le 01 décembre 2018
Jean-Frédéric Poisson vient de publier "L'Islam à la conquête de l'Occident : la stratégie dévoilée", aux éditions du Rocher. Il aborde dans cet ouvrage le document stratégique adopté par de nombreux Etats musulmans, à l'automne 2000. Il est le premier responsable politique français à le commenter pour le faire connaître à l'opinion publique. Extrait 1/2
Jean-Frédéric Poisson est député des Yvelines et président du Parti Chrétien-Démocrate.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Frédéric Poisson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Frédéric Poisson est député des Yvelines et président du Parti Chrétien-Démocrate.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Frédéric Poisson vient de publier "L'Islam à la conquête de l'Occident : la stratégie dévoilée", aux éditions du Rocher. Il aborde dans cet ouvrage le document stratégique adopté par de nombreux Etats musulmans, à l'automne 2000. Il est le premier responsable politique français à le commenter pour le faire connaître à l'opinion publique. Extrait 1/2

Une « conversion » du même ordre – et d’ailleurs pour des raisons comparables – porte sur la lecture de la loi de 1905 sur la laïcité. Personne ne peut imaginer que cette loi ne soit pas appliquée dans toute sa rigueur. Cette loi est précise. Elle fixe les règles selon lesquelles les organisations et des lieux de culte liés aux religions peuvent se constituer, ainsi que les éléments de leur fonctionnement, qu’ils doivent soumettre au contrôle de l’État. Les articles 18 et suivants sont précis. Ils définissent les associations cultuelles et les contraintes qui leur sont attachées. Ce que confirment les textes ultérieurs. « Une association cultuelle ne peut avoir pour objet direct ou indirect que l’exercice public d’un culte, ses frais ou son entretien. En conséquence, il faut considérer comme rentrant dans les attributions exclusives des associations cultuelles non seulement la célébration du culte public sous toutes les formes, mais encore la propagande religieuse lorsqu’elle se manifeste publiquement par des pratiques cultuelles, ainsi que les dépenses de toute nature qui le rattachent à l’exercice public d’un culte, qu’elles concernent le personnel ecclésiastique (recrutement, préparation des futurs ministres du culte, traitements, secours et pensions à allouer aux ministres ou anciens ministres du culte, etc.) ou les édifices cultuels (décoration, réparations, etc.)… » (Circulaire du 31 août 1906). Un arrêt du 13 mars 1953 du Conseil d’État précise que l’idée de culte englobe toutes les activités qui contribuent à l’information religieuse des fidèles, la formation des candidats au ministère ecclésiastique. La Cour administrative de Lyon (18 janvier 1990) indique également que les activités suivantes ont le caractère cultuel : « enseignements et débats sur les thèmes bibliques ainsi que des cérémonies qui revêtent un caractère religieux ». 

Ces différentes dispositions ne sont malheureusement pas appliquées avec toute la rigueur nécessaire. La Stratégie permet en tout cas de lever tout doute sur le sujet : les centres culturels, les écoles, sont clairement identifiés comme des établissements à caractère religieux. Ils devraient obéir aux règles de la loi de 1905, et se soumettre au contrôle renforcé que la loi prévoit pour ces associations spécifiques. D’autant plus que, théoriquement, l’Islam ne prévoit pas de séparation entre ses différentes dimensions : la mosquée elle-même est l’incarnation de cette unité. Elle est le lieu central de la vie communautaire précisément parce qu’elle rassemble toutes les activités, depuis l’accueil de la prière jusqu’aux bains, en passant par les activités culturelles, l’enseignement et la bibliothèque. 

À titre d’exemple, le projet de grand « centre culturel » islamique prévu à Paris est révélateur de ce double syndrome qui mine l’unité de notre pays : l’hypocrisie de certains responsables musulmans, et la lâcheté des représentants politiques français. Ce projet de centre culturel a connu plusieurs évolutions, au point désormais de se présenter comme un espace culturel aux dimensions variables, capable d’accueillir un public plus important grâce à des cloisons facilement modulables. Tout laisse entrevoir que cet « espace modulable » sera modulé tous les vendredis après-midi, afin de transformer temporairement ce « centre culturel » factice en authentique mosquée. Pourquoi ces finasseries? Parce que la Mairie de Paris (comme toutes les autres communes de France) a le droit de financer la construction de centres culturels, mais pas la construction d’une mosquée. Les responsables musulmans auraient bien tort de ne pas profiter d’une telle couardise. 

En tout état de cause, ces évolutions coupables, certaines d’entre elles étant d’ailleurs largement soutenues – et parfois même financées – par des élus locaux, réclament peut-être une évolution de la loi de 1905. Non pas, comme certains le souhaiteraient, dans le sens d’une rétrogradation de l’histoire. L’Islam n’était pas concerné en 1905, et on ne peut pas organiser aujourd’hui un examen de rattrapage.

Extrait du livre de Jean-Frédéric Poisson, "L'Islam à la conquête de l'Occident : la stratégie dévoilée", publié aux éditions du Rocher. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
02.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
03.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
04.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
05.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
06.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
07.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Nominations européennes: le jeu dangereux d’Emmanuel Macron face à l’Allemagne
06.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires