En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
C'est ballot
Bercy a un incroyable talent… pour commettre des erreurs : le déficit commercial de la France a été minoré de plusieurs milliards pendant des années
Publié le 29 novembre 2018
Un système de calcul bancal qui abouti à une invraisemblable erreur. Le déficit commercial Français aurait été, d’après Le Canard Enchaîné, minoré de 5 milliards d’euros.
Adrien Pittore est journaliste, photographe et pigiste. Il a notamment participé au recueil « Les Photos qu’on peut voir qu’au niveau district – Tome 2 » publié le 17 novembre 2017 aux éditions Petit à Petit.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adrien Pittore
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adrien Pittore est journaliste, photographe et pigiste. Il a notamment participé au recueil « Les Photos qu’on peut voir qu’au niveau district – Tome 2 » publié le 17 novembre 2017 aux éditions Petit à Petit.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un système de calcul bancal qui abouti à une invraisemblable erreur. Le déficit commercial Français aurait été, d’après Le Canard Enchaîné, minoré de 5 milliards d’euros.

Le déficit ne serait donc pas de 62,3 milliards d’euros mais plutôt de 67,3 milliards. Une différence « infime » de seulement cinq milliards d’euros. Une bagatelle en somme. Dans son édition du mercredi 28 novembre, le Canard Enchaîné a eu accès à une note confidentielle qui circulait à Bercy.

D’après la direction des douanes, le déficit commercial pour l’année 2017 a été mal calculé. Une bêtise qui serait due à une erreur humaine.

Que fait Cédric Villani ?

Pour 2016, le déficit commercial atteignait déjà les 48,3 milliards d’euros. Et d’après les résultats de l’année suivante, il aurait grimpé, pour 2017, à 62,3 milliards d’euros. Seulement, cette dernière estimation serait fausse.

D’après Eurostat, l’agence européenne de statistiques, la France a sous-estimé ses importations de 12 milliards, et ses exportations de 7. Autrement dit, il y a une différence de 5 milliards d’euros qui porterait le déficit commercial total à 67,3 milliards.

Comment une telle erreur a-t-elle pu être possible ? Il suffit de se pencher un peu plus sur le mode de calcul fournit par Bruxelles pour comprendre. Si une entreprise réalise moins de 460 000€ d’échanges, elle est dispensée d’utiliser les formulaires en vigueur. A charge des douanes d’estimer le montant des échanges entre pays européens. Or il semblerait que les données concernant les TVA des entreprises importatrices aient été mal utilisées. Une erreur qui durerait depuis plusieurs années.

En 2014 déjà, une note interne circulait déjà pour informer du décalage entre les résultats espérés, ceux qui sortaient et la réalité. Ses auteurs estimaient que les résultats pouvaient être « dégradés de 10 à 20 milliards d’euros. »

D’après le Canard, la palme reviendrait néanmoins à nos voisins allemands où les résultats auraient été modifiés de près de 15 milliards d’euros.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
La taxe carbone va prendre l’avion, très bonne idée, sauf que ceux qui vont payer ne sont pas ceux que l’on croit
05.
Montée du Brexit Party dans les sondages : Le Royaume-Uni en voie de s'enfoncer dans l'une des plus graves crises politique de son histoire
06.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
07.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
02.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 29/11/2018 - 17:32
DES CHIFFRES ÉMINEMMENT FLEXIBLES
C'est amusant de constater comme le secteur public qui ne cesse de dénoncer la fraude attribuée au secteur privé est incapable pour lui-même de livrer des chiffres justes. On ne parle pas de ses indices contradictoires sur le pouvoir d'achat dernièrement ajustés par l'INSEE, mais cela fait longtemps que l'arrangement des prévisions budgétaires est devenu un sport national. De même Bruxelles et Paris ne sont pas d'accord sur le taux des prélèvements obligatoires. Il y a en France une manière "élastique" de faire de la comptabilité publique en partie trouble qui laisse pantois tous ceux pour qui les chiffres sont une discipline et non pas seulement un élément de propagande.
J'accuse
- 29/11/2018 - 15:03
Et ça change quoi ?
Le déficit est ce qu'il est, et le connaître avec précision ne change pas les réalités, et ne provoque aucune modification de la politique du gouvernement.
C'est comme quand le gouvernement trafique (il ne s'agit pas d'erreur !) les chiffres du chômage, les réalités perçues par la population n'en sont pas différentes.