En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Retraites : les bénéfices économique de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

03.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 56 min 41 sec
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 1 heure 50 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 3 heures 36 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 5 heures 29 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 7 heures 12 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économique de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 7 heures 14 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 20 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 22 heures 19 min
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 22 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 1 heure 1 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 6 heures 50 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 7 heures 12 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 19 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 22 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 22 heures 25 min
light > Insolite
Too bad!
Un artiste vend une banane scotchée au mur 12.000 dollars : un autre la décroche, la pèle et la mange
il y a 1 jour 40 min
© Reuters
© Reuters
Memento

Transition écologique : ces millions de morts EVITES par le nucléaire qu’on oublie de prendre en compte

Publié le 27 novembre 2018
Le président Emmanuel Macron présente ce mardi la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) jusqu'en 2028, soit son plan pour la transition énergétique. Et il est question de réduction du nucléaire.
Philippe Charlez est ingénieur des Mines de l'École Polytechnique de Mons (Belgique) et Docteur en Physique de l'Institut de Physique du Globe de Paris. Expert internationalement reconnu en énergie, Charlez est l'auteur de nombreuses publications et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Charlez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Charlez est ingénieur des Mines de l'École Polytechnique de Mons (Belgique) et Docteur en Physique de l'Institut de Physique du Globe de Paris. Expert internationalement reconnu en énergie, Charlez est l'auteur de nombreuses publications et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président Emmanuel Macron présente ce mardi la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) jusqu'en 2028, soit son plan pour la transition énergétique. Et il est question de réduction du nucléaire.

Atlantico : Le gouvernement prévoit la fermeture de 6 centrales d'ici 2028. Au regard des nombreux avantages que nous procure le nucléaire, cette perspective vous semble-t-elle réaliste ? 

Philippe Charlez : Nous avons en France 60 réacteurs de 1GW. Fermer six centrales c’est grosso modo retirer une dizaine de GW du parc (deux réacteurs en moyenne par centrale) d'ici 2028. Ce serait possible à condition de définir par quoi on les remplace. C'est toute la question. Le problème est que lorsqu’on supprime une unité de nucléaire il faut rajouter 3.5 unités d’éolien ou e7 unités de solaire. Et cela ne tient pas compte des périodes où il n’y a ni soleil ni vent.

Compte tenu de la vitesse de mise en œuvre aujourd'hui des éoliennes et des panneaux solaires en France, nous ne pourrons pas sortir partiellement du nucléaire sans s'appuyer sur soit le gaz soit sur le charbon. Le charbon c'est bien évidemment non. Aussi faudra-t-il rajouter du gaz c'est-à-dire accepter temporairement une augmentation de nos émissions de gaz à effet de serre.

Concrètement, quels sont les avantages du nucléaire et ses inconvénients ?

Le nucléaire c'est ou je veux et quand je veux. Une centrale peut s'installer ou vous voulez sur le territoire. De plus, on la démarre et on l’arrête quand on le souhaite. Par contre, les renouvelables dépendent de dame nature. C’est quand elle veut et où elle veut.

Deuxième avantage, le nucléaire ne produit pas ou très peu de gaz à effet de serre (même si la construction d'une centrale en produit accessoirement car elle est composée de béton et d'acier). Le nucléaire a donc le même avantage que les renouvelables de ce point de vue.

Troisièmement, quand on construit une centrale nucléaire, on en a pour 30 ans de combustible. Le nucléaire  est donc insensible à la volatilité des cours des matières premières contrairement au pétrole au gaz ou même au charbon dont  les prix varient de manière journalière.

Mais, le nucléaire a aussi plusieurs inconvénients :

A commencer par le traitement des déchets. Quand le combustible nucléaire est épuisé, il reste encore fortement radioactif et ce durant des centaines voire des milliers d’années. Il est donc nécessaire de de stocker ces déchets nucléaires dans le sous-sol ce qui n’est pas sans poser des problèmes d’acceptabilité sociétale.

Le second inconvénient  est évidemment le risque nucléaire. Nous avons tous en tête les deux grands catastrophes que sont Fukushima et Tchernobyl. Un accident nucléaire ne pardonne pas et  provoque des dégâts sans commune mesure par rapport par exemple à une explosion de gaz ou un accident charbonnier.

Enfin dernier inconvénient, une centrale en fin de vie doit être démantelée. Il s’agit d’installations très couteuses à abandonner.

Comment expliquer cette peur du nucléaire et cette volonté d’en sortir à tout prix et ce même en France alors que cette dernière figure parmi les meilleurs élèves en ce qui concerne les émissions de CO2, grâce justement à sa production nucléaire ?

Ces deux catastrophes, et cela est tout à fait légitime, ont traumatisé l’ensemble de la planète d’où ce vent antinucléaire qui a commencé de souffler notamment en Allemagne à partir de 2011. Pourtant, quand on analyse de près ces deux catastrophes, elles ne remettent pas en cause la sureté d’une centrale.

Fukushima n’est pas un accident nucléaire. Il s’agit d’un incident secondaire à un tsunami. Il ne fallait pas placer la centrale dans une région sujette à des tremblements de terre majeurs. Pour Tchernobyl c’est la faillite du système soviétique qui a conduit à des décisions invraisemblables. Ni Fuskushima ni Tchrnobyl n’auraient pu se produire en France. Cela étant, les accidents ont quand même eu lieu ce qui montre que le nucléaire n'est pas sans risque. Mais ces risques sont en France parfaitement maîtrisés par la sureté nucléaire.

Le nucléaire reste à mes yeux un avantage compétitif exceptionnel pour la France vis-à-vis de ses voisins. Je ne suis pas un nucléariste à tout vent mais si je me place sur le plan technique, je pense plus souhaitable de prolonger la vie des centrales que de les arrêter. Malheureusement les pressions politique, médiatique et sociétale échappe totalement à toute considération technique.

L'Allemagne a également entamé sa transition énergétique. Or, on remarque que l'Allemagne est aujourd'hui (avec leurs centrales à charbon) le pays d'Europe qui provoque le plus de pollution atmosphérique. Quelles sont les erreurs que l'Allemagne a commises et quelles leçons pouvons-nous en tirer pour la France ?

Pressée par les lobbies écologistes, l'Allemagne a développé un programme énergétique ambitieux (l’Energiewierde) à partir de 2009. Il visait à mettre en œuvre massivement des renouvelables tout en sortant rapidement du nucléaire.

Pour ce faire, les Allemands ont mis en œuvre une puissance renouvelable considérable puisqu'ils ont aujourd'hui 100 Gigas Watt de renouvelables (contre 10 pour la France). Parallèlement ils ont retiré des Giga Watt nucléaires. Problème, remplacer le nucléaire demande une grande quantité de renouvelable qu'ils n'ont pas été en mesure de combler. Aussi ont-ils eu recourt au charbon pour combler ce vide. Ils auraient pu s'appuyer sur le gaz mais on en revient au problème de volatilité des prix du gaz indexés sur ceux du pétrole. En 2010 le prix du gaz était trop élevé. Seule solution, le charbon qui représente toujours aujourd’hui en Allemagne près de la moitié de la génération électrique.

Pour résumer, les Allemands ont mis en œuvre du renouvelable en s'appuyant sur le charbon. C'est précisément tout ce qu'il ne fallait pas faire. En moins de 10 ans, ils ont réduit leurs émissions de gaz à effet de serre d’à peine 2%.  Alors que grâce au nucléaire entre 2000 et 2010, ils les avaient réduits de 15%. Et tout cela pour un coût exorbitant de 800 Mds d’Euros. Moralité l’Allemand paye aujourd’hui son kWh 0,31€ soit le double du Français. Paradoxalement, l'Allemagne est le meilleur élève en termes de renouvelable mais…le plus mauvais en termes d'émission de gaz à effet de serre.

En France, nous avons dix fois moins de renouvelable et pourtant nous produisons deux fois moins de carbone que les allemands.

Si l'on emprunte le même chemin que les allemands (réduire le nucléaire), il faudra s'appuyer soit sur le gaz soit sur le charbon. Si l'on choisit le gaz, et que son prix flambe à un moment donné, il se répercutera sur le prix de l’électricité avec les risques de voir tout le monde descendre dans la rue. Quant à remettre du charbon ce serait un retour de40 ans en arrière.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Retraites : les bénéfices économique de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

03.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 27/11/2018 - 22:44
Il faut garder 80% de nucléaire en France
On parle de catastrophe quand il y a un grand nombre de morts: Fukushima était un grave accident exceptionnel mais pas une catastrophe puisqu'il n'y a pas eu de mort.
Tchernobyl était une catastrophe, impossible hors de l'ex-URSS, et chaque année rien qu'en France il y a dix fois plus de morts à cause du tabac.
L'enfouissement des déchets nucléaires n'est pas un problème: on sait faire. Des milliers d'années de radioactivité ne sont rien: les zones de stockage potentielles existent depuis des centaines de millions d'années, et pour encore au moins aussi longtemps.
Il n'y a aucune autre source possible d'énergie électrique possédant autant d'avantages et si peu d'inconvénients. L'avenir est la production par fusion nucléaire, et certainement pas le vent et le soleil.
jurgio
- 27/11/2018 - 16:00
Le nucléaire et rien d'autre
Avec le gaz, nous allons enrichir d'autres pays, et pays producteurs et économiquement concurrents. Je conseille de l'acheter au Qatar qui pourra ainsi racheter entièrement Paris et en faire sa Brasilia.