En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

06.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

07.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

ça vient d'être publié
pépites > People
Retraite
Après 50 ans de carrière, le couturier Jean Paul Gaultier dit adieu aux défilés haute couture
il y a 4 heures 57 min
pépites > Politique
Luanda Leaks
La femme "la plus riche d'Afrique" rattrapée par la justice
il y a 5 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

"L’Abominable", de Dan Simmons: Sur les flancs glacés de l’Everest, une aventure à donner le vertige !

il y a 9 heures 51 min
décryptage > Société
Intrusions à tous les étages

Bestiaire révolutionnaire et autodafés de pacotille

il y a 10 heures 43 min
pépite vidéo > Politique
Voeux
Nicolas Sarkozy dénonce le climat de "violence" qui règne en France
il y a 11 heures 18 min
décryptage > Politique
Interview

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

il y a 12 heures 6 min
décryptage > Economie
Point de vue

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Economie
Trompe l’oeil

Pourquoi le classement Oxfam sur la concentration des richesses entre les mains de milliardaires ne nous dit quasiment rien de la réalité de celle des pauvres

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

Eva, une aventure de Lorenzo Falco d' Arturo Pérez-Reverte: un second chapitre des aventures de Falco, qui rachète le premier !

il y a 1 jour 3 heures
pépite vidéo > People
L'adieu du Prince
Harry l'affirme: il n'avait "pas le choix" que de partir
il y a 1 jour 5 heures
pépites > Politique
Présidentielle 2020
Marine Le Pen opposée d'accord pour travailler avec Nicolas Dupont-Aignan mais sans primaire
il y a 5 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Ménopause", livret d'Alexandra Cismondi, Parodies de chansons et mise en scène d'Alex Goude : Pas de pause pour "Ménopause" qui est prolongé à la Gaité, par Anne-Marie Joire-Noulens

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Politique
Coup de froid

Cette très chère Ségolène Royal

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Politique
Critique

Pourquoi nous devons sérieusement parler de la Chine

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Société
PMA ou GPA: c’est au choix

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

il y a 11 heures 42 min
décryptage > Economie
Faux-semblant

Choose France : voilà pourquoi l’attractivité de l’Hexagone n’a que très peu à voir avec la manière dont le pays est gouverné

il y a 12 heures 41 min
décryptage > Economie
Davos 2020

Ce que les grandes entreprises pourraient réellement faire pour enfin se mettre au vert... et sans gadget

il y a 13 heures 31 min
décryptage > Santé
Poumons en danger

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

il y a 14 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Où bat le cœur du monde" de Philippe Hayat: Quand le jazz fait parler les muets, un roman intense, rythmé, syncopé...

il y a 1 jour 4 heures
pépites > Social
Enfants en danger
Les nouvelles failles de l'Aide sociale à l'enfance
il y a 1 jour 5 heures
© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
Question de taille

Comment expliquer cette différence de traitements des gratte-ciels entre Paris et Londres ?

Publié le 27 novembre 2018
Londres est sur le point de se doter de son 56e gratte-ciel. Pendant ce temps-là, à Paris, on se refuse toujours à dépasser le sixième étage...
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Londres est sur le point de se doter de son 56e gratte-ciel. Pendant ce temps-là, à Paris, on se refuse toujours à dépasser le sixième étage...

Alors que les Londoniens construisent leur 56e gratte-ciel, de notre côté de la Manche, nous y sommes réticents et restons bloqués à deux, derrière Madrid et Berlin. Comment expliquer cette différence ?

Laurent Chalard : Le premier facteur explicatif de cette différence est un biais statistique. En effet, l’écart concernant le nombre de gratte-ciels entre Paris et Londres est exagéré du fait du périmètre statistique utilisé, large à Londres, petit à Paris, puisqu’il repose sur un critère administratif : le périmètre de la ville-centre. Or, singularité internationale qui se perpétue, la superficie de Paris intra-muros est toute petite par rapport à ses concurrentes internationales, dont le Grand Londres, la majorité des gratte-ciels se situant consécutivement à l’extérieur de son périmètre. En l’occurrence, ils sont principalement localisés dans le département des Hauts-de-Seine dans le quartier de La Défense, qui s’étend sur trois communes : Courbevoie, Nanterre et Puteaux. Si l’on inclut donc La Défense, le nombre de gratte-ciels parisiens, entendus comme des immeubles dépassant 150 mètres de hauteur, est de 17 selon le site internet pss-archi.eu, qui a constitué la meilleure base de données sur le sujet en France, soit largement devant Madrid et Berlin.
Cependant, une fois éliminé ce biais statistique, il n’en demeure pas moins qu’il existe un écart conséquent avec Londres, qui s’est accentué depuis les années 1990. En effet, dans un contexte de financiarisation accentuée de son économie suite aux réformes entreprises sous Margaret Thatcher, Londres s’est lancée dans une construction effrénée de tours de bureaux, symboles de la puissance de la place financière britannique, mais aussi, plus récemment, de tours de logements haut de gamme pour des populations aisées dans un contexte de coût du foncier exorbitant, qui contribue à construire en hauteur. En conséquence, alors qu’en région parisienne, les gratte-ciels sont concentrés dans un seul secteur, La Défense, à Londres, il y en a désormais un peu partout, y compris à proximité de monuments historiques, ce qui fait perdre de son âme à la capitale britannique.

Le règlement qui encadre la construction des gratte-ciels à Londres est très strict, afin de produire des logements sécurisés. A cette condition, Paris pourrait-il envisager une construction de gratte-ciel comme une solution à la crise du logement ?

Effectivement, face à la crise du logement francilien, consécutive de l’insuffisance de l’offre depuis plusieurs décennies par rapport à la demande, et face à la saturation foncière de Paris intra-muros, certains experts prônent une montée en hauteur des édifices à destination du logement. Cependant, si la construction de tours de bureaux ne semble guère faire l’objet de critiques, par contre, pour le logement, c’est loin d’être le cas pour deux principales raisons. La première raison est d’ordre géographique. Si Paris intra-muros est saturée, par contre, il n’en va pas de même dans le reste de la région Ile de France, qui dispose encore de vastes espaces non urbanisés (73 % de son territoire), comme en témoigne le fait qu’elle est l’une des principales régions agricoles de France, en particulier pour la production de céréales. Il n’y a donc guère d’impératif de construire très en hauteur pour résoudre la crise du logement francilien. La seconde raison, qui n’en est pas des moindres, est la question de l’image du logement en hauteur. Du fait de l’héritage calamiteux des tours de logements, souvent sociaux, construites pendant les Trente Glorieuses, l’habitat en hauteur est largement rejeté par la majorité de nos concitoyens, qui ne souhaitent pas y vivre. En conséquence, à moins de proposer des logements d’un standing hors norme, il n’existe guère de marché pour ce type d’offre auprès d’une clientèle solvable alors que toute construction d’une tour de logement social serait un ghetto potentiel en devenir.

Il existe à Paris des lois encadrant la construction d'immeubles. L'avenir de la ville nécessite-il d'abroger ces lois ?

Si Paris demeure la ville la plus visitée du monde, malgré la concurrence exacerbée des autres métropoles mondiales et les aléas de la menace terroriste, elle le doit à la forme architecturale de la ville haussmannienne. Les étrangers viennent à Paris car ils trouvent la ville belle, ne présentant pas le même paysage standardisé de forêts de tours, qui caractérisent la plupart des grandes métropoles mondiales de notre époque. En conséquence, il paraît logique que dans le périmètre de la ville haussmannienne, la construction de tours soit bannie. Par contre, sur les franges plus récentes de Paris intra-muros (c’est-à-dire le long du Boulevard Périphérique) comme dans les communes limitrophes, un peu plus d’audace architecturale est pleinement envisageable, mais plutôt pour la construction de tours de bureaux que de logements, la vue sur le Périphérique ne faisant pas vraiment rêver pour l’habitat ! L’avenir de Paris ne nécessite donc point l’abrogation des lois encadrant la construction des immeubles, mais juste un assouplissement dans les secteurs où construire en hauteur est porteur de sens, ce que fait déjà timidement la municipalité de Paris.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

06.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

07.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
guzy1971
- 28/08/2019 - 13:33
comme souvent avec Atlantico,
l'article dit le contraire de ce que sous-entend le titre. C'est fatiguant.

D'abord, il y a plein de gratte-ciels à Paris, plutôt concentrés à la Défense il est vrai, et alors ? Pour les immeuble d'habitation c'est un faux-débats, l'urbanisme parisien traditionnel est très dense déjà. les Villes britanniques dont Londres ont par contre un réel besoin de densification, car là-bas on va très vite vers des petits immeubles et des maisons individuelles certes étriquées dès qu'on quitte l'hypercentre. L'agglo de Londres, bien que sensiblement moins peuplée que celles de Paris, est plus étendue, ce qui pose effectivement un problème dans ce pays peuplé au territoire finalement assez exigüe.

Enfin, on peut s'interroger sur le sens écologique de ces tours en verre climatisées au 21ème siècle.
J'accuse
- 27/11/2018 - 23:05
A bas les tours !
Je sais pas vous, mais moi je n'aime ni travailler ni vivre dans un gratte-ciel. Même pas au dernier étage.
Fenêtres verrouillées pour éviter les suicides, et climatisation obligatoire: non merci.
Je n'aime pas non plus un paysage de pics artificiels autour de moi.
L'homme a besoin de vivre dans un environnement à taille humaine: des petites maisons plutôt que de grandes tours.
Toutes ces constructions gigantesques résultent de la mégalomanie et de la vanité, pas d'un besoin économique ou autre.
Accroître la densité de la population pour vivre, travailler et commercer, pose de gros problèmes de transports (et de diffusion des bactéries ! et de terrorisme !) Le XXIe siècle permet les télécommunications et les ventes à distance: vouloir concentrer un maximum de gens dans un minimum d'espace est une totale ineptie.
L.Leuwen
- 27/11/2018 - 14:14
Paris est très dense
L'article omet une réalité très importante : Paris est déjà la capitale européenne avec la densité de population la plus forte. Il est donc inutile d'aggraver la chose en créant des gratte-ciel dans la ville intramuros. Sur ce point, la politique de la municipalité actuelle est complètement absurde.