En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

04.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

05.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

06.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

07.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'habit ne fait pas le moine
Elle simule un voyage à Bali depuis Ikea
il y a 2 heures 40 min
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 3 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 5 heures 51 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 27 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 9 heures 20 min
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 10 heures 3 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 10 heures 27 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 11 heures 4 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 12 heures 49 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 4 heures
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 3 heures 3 min
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 3 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 6 heures 20 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 8 heures 47 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 9 heures 36 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

il y a 10 heures 3 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 10 heures 43 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 12 heures 21 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 3 heures
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 4 heures
© PATRICK KOVARIK / POOL / AFP
© PATRICK KOVARIK / POOL / AFP
Et du coup nous aussi

Cybermenace : les entreprises françaises en grand danger

Publié le 23 novembre 2018
L'Institut Montaigne vient de publier un rapport intitulé : Cybermenace, avis de tempête. Les experts auditionnés tirent la sonnette d'alarme.
Gérôme Billois, expert cyber sécurité au sein du cabinet Wavestone et du Cercle européen de la sécurité et des systèmes d’information, en charge des attaques sur objets connectés pour le panorama de la cybercriminalité du CLUSIF, a notamment travaillé...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérôme Billois
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérôme Billois, expert cyber sécurité au sein du cabinet Wavestone et du Cercle européen de la sécurité et des systèmes d’information, en charge des attaques sur objets connectés pour le panorama de la cybercriminalité du CLUSIF, a notamment travaillé...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Institut Montaigne vient de publier un rapport intitulé : Cybermenace, avis de tempête. Les experts auditionnés tirent la sonnette d'alarme.

Atlantico : Quels sont les risques que fait peser la « cybermenace » sur les entreprises ? Est-ce qu'un type d'entreprise est plus ciblé qu'un autre ? Le développement des interconnexions et celui des outils connectés accentuent-ils la menace qui plane sur les entreprises ?

Gérôme Billois : Aujourd’hui, toutes les entreprises sont ciblées. Qu'elles soient petites ou grandes. Il y a deux grands risques par rapport au risque cyber. Un risque d'interruption des opérations (arrêt de tous les systèmes numériques), vous imaginez les difficultés dans le cas d'installations sensibles comme les hôpitaux par exemple et, le deuxième grand risque, moins visible, celui d'une fuite des données personnelles. Cela peut concerner les fichiers client, mais cela peut aussi être des données plus sensibles comme des secrets industriels, des brevets, etc.

L’État a mis en place des réglementations spécifiques autour des entreprises que l'on qualifie « d'importance vitale », qui font que le pays fonctionne et que l'on est en sécurité au quotidien. Ces opérateurs ont des obligations légales de répondre à des exigences de sécurité, ce qui permet de prévenir des situations qui auraient des impacts économiques extrêmement importants ou porteraient atteinte à la sécurité des personnes.

Oui, le développement des interconnexions et la multiplication des outils connectés ont accentué le risque cyber. Plus il y a de numérique autour de nous, plus l'exposition au risque est importante. C'est bien pour cela que lorsque l'on met en place de nouveaux systèmes numériques, il faut s'assurer qu'ils soient sécurisés. C'est une contrainte supplémentaire et le problème aujourd’hui sur le marché c'est que les solutions qui sont conçues le sont souvent sans que la prise en compte de la sécurité ait été faite.

Le problème se situant dans l'immense majorité des cas entre la chaise et l'écran, que penser de la formation des personnels et la sensibilisation de ces derniers sur cette menace ?

Oui, entre la chaise et l'écran il y a un maillon faible qui est l'humain. Et on a vu des attaques qui reposaient sur l'exploitation de cette faille car les personnels n'ont pas été assez attentifs et formés mais il n'y a pas que ce type d'attaques.

Il faut séparer les compétences en cybersécurité dans les équipes en charge du numérique et les compétences du grand public. Dans le cas du grand public, il y a quand même des campagnes de sensibilisation dans tous le pays qui font progresser les choses ; néanmoins, cela reste quand même embryonnaire.  

Dans les entreprises, il y a tout de même beaucoup plus de moyens mis à disposition aujourd'hui mais la problématique est d'avoir des gens formés dans ce domaine. Beaucoup de formations en cybersécurité ont vu le jour mais cela va encore prendre du temps pour que les personnes soient effectivement formées.

Enfin, que penser de la réponse publique en la matière ? Est-ce que de simples déclarations sur la cyberpaix sont bien réalistes ?

Il y a deux choses dans la réponse de l’État. La première chose, c'est la politique concernant les opérateurs d'importance vitale. L'ANSSI vient de passer un deuxième cap en portant le nombre d'entreprises ciblées par des règles similaires à 1000, au lieu de 200 auparavant. Évidemment, c'est une goutte d'eau par rapport à la complexité du tissu économique national mais la préservation de nos actifs les plus importants est une préoccupation qui progresse et qui progresse bien.

Il n'empêche que nous sommes en retard par rapport à l'évolution de la menace. Quand un cybercriminel mettra en moyenne une semaine à s'introduire dans un système d'information, il faudra en moyenne 106 jours à l'entreprise pour s'en rendre compte. Il y a donc une marge de progression très forte. Par rapport à d'autres pays dans le cas précis de la protection des entreprises, nous ne sommes pas vraiment en retard si l'on en juge les attaques qui ont pu avoir lieu au Royaume-Uni, en Allemagne ou aux Etats-Unis.

Un des points clé du rapport de l'Institut Montaigne est le manque de compétences et le manque de bras en matière de cybersécurité. Nous pouvons être visés par une attaque qui serait majeure et qui toucherait tout un pan de l'économie simultanément. Un « cyberouragan » en somme. Le jour où cela arrive, nous n'aurons pas assez de monde pour gérer cette crise. Il faut aujourd'hui être capable de faire preuve de solidarité en la matière. A la fois entre les entreprises mais aussi entre l’État et le secteur privé afin d'être en mesure de juguler cette potentielle crise.
Et même avant que la crise intervienne ! Aujourd'hui nous recommandons aux grandes entreprises qui ont fait cet investissement stratégique d'aider leurs sous-traitants à monter en compétence pour que les entreprises puissent anticiper ce qui peut leur arriver.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

04.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

05.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

06.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

07.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires