En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

07.

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 2 heures 30 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 3 heures 38 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 4 heures 51 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 5 heures 17 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 6 heures 33 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 6 heures 41 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 7 heures 6 min
décryptage > Economie
Début de renaissance italienne

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

il y a 7 heures 7 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 22 heures 58 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 3 heures 56 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 4 heures 28 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 5 heures 10 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 6 heures 16 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 6 heures 41 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 7 heures 5 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 7 heures 6 min
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 22 heures 33 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 23 heures 17 min
© Capture France Info
© Capture France Info
Inquiétude

Gilets jaunes : ce « léger » doute sur la stratégie de l’exécutif qui commence à s’instiller dans les rangs de LREM

Publié le 21 novembre 2018
Jean-Yves Le Drian explique qu'il faut "entendre la souffrance des gilets jaunes". Une position à contre-courant des prises de position de l'exécutif. La fronde est en marche. A l'Assemblée, et maintenant, au sein de l'exécutif ?
Olivier Gracia
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Essayiste, diplômé de Sciences Po, il a débuté sa carrière au cœur du pouvoir législatif et administratif avant de se tourner vers l'univers des start-up. Il a coécrit avec Dimitri Casali L’histoire se répète toujours deux fois (Larousse, 2017).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Le Drian explique qu'il faut "entendre la souffrance des gilets jaunes". Une position à contre-courant des prises de position de l'exécutif. La fronde est en marche. A l'Assemblée, et maintenant, au sein de l'exécutif ?

Atlantico : Jean-Yves Le Drian offre une voix dissonnante par rapport aux déclarations d'Edouard Philippe sur les gilets jaunes. Est-ce le signe qu'une fronde monte au gouvernement ? Jean-Yves Le Drian est-il en train de suivre le même chemin que Gérard Collomb ? 

Olivier Gracia : Venant de personnes comme Gérard Collomb, Jean-Yves Le Drian, on ne peut pas s'empêcher de voir une manoeuvre politique, parce que ce sont des politiques qui ont un ancrage local. Gérard Collomb avec Lyon, Jean-Yves Le Drian avec la région Bretagne, Lorient. Jean-Yves Le Drian a consience qu'il ne peut pas être trop proche de Jupiter car les Bretons pourraient lui en porter grief. Aujourd'hui, il a suffisamment d'intelligence politique pour se démarquer de manière habile du président et s'assurer un avenir en Bretagne. Je ne dis pas qu'il va partir aujourd'hui, je pense que Macron compte sur lui. C'est quand même un ministre qui a survécu au quinquennat Hollande.Il est à son poste depuis longtemps, il est compétent. Il a un avenir politique après Macron. Il a des ambitions politiques régionales. Être trop proche de Jupiter pourrait le conduire à renoncer à sa mission locale. Les gilets jaunes sont aussi dans leur territoire ! C'est un mouvement national. Parfois plus la province que Paris. En Bretagne, il y a eu les bonnets rouges, les gilets jaunes. La Bretagne est un foyer un peu révolutionnaire. Jean-Yves Le Drian prend conscience qu'il ne peut pas aller à l'opposé des volontés de son peuple qui est le peuple breton. Il est pris en étau entre sa fonction de ministre et l'obligation de fidélité à l'égard du président. Tous les ministres qui y ont failli sont partis: Hulot, Collomb...

On sent que la fracture entre exécutif et majorité à l'Assemblée est réelle. Ces dissonances sont-elles simplement le fruit de désaccords librement exprimés ou bien d'un désaccord plus profond entre une partie de la majorité et l'exécutif ?  Est-ce que ça tangue au sein de la majorité ? 

Olivier Gracia : Il y a devant nous un phénomène de cercle rapproché autour de Macron. Il peut compter sur une poignée de fidèles, mais ce cercle se restreint de jour en jour, que ce soit au sein de son gouvernement ou au sein de la majorité. C'est quelque chose qui se comprend de manière assez claire et nette. Ses ministres et ses députés ont envie pour la plupart d'avoir un avenir politique indépendant du président de la République. Ils ne veulent pas aujourd'hui que le président les précipite dans son naufrage. Il y a une volonté d'émancipation par rapport à la parole présidentielle.Les gilets jaunes à leur manière représentent une expression populaire, ils représentent le peuple et donnent l'impression que Jupiter, plus que jamais, est éloigné des considérations du peuple. Et le rôle des députés qui ont des mandats populaire c'est de se rapprocher de ces revendications. Je pense que pour certains les revendications sont sincères. Beaucoup de députés En Marche emportés par la vague d'Emmanuel Macron étaient très enthousiastes au début concernant son action, que ça soit son programme, et sont aujourd'hui déçus et ne sont pas engagés pour cette réalité. Il y a une volonté sincère de la plupart d'entre eux de renouer avec leurs électeurs. Et chez d'autres il y a une volonté opportuniste, comme à l'époque beaucoup de socialistes avaient essayé de se démarquer de François Hollande afin de conserver un avenir en politique et de sauver le parti socialiste. Chaque président a eu en début ou milieu de mandat, un phénomène de députés en marge de la volonté présidentielle et qui voulaient se démarquer. Ce n'est pas nouveau. Mais la réalité et la vérité, c'est qu'En Marche n'est pas un parti comme les autres. C'est un parti composé autour d'une seule figure, un seul programme et quand cette personne déçoit il ne reste plus grand chose. Il n'y a pas de socle idéologique. Il y a beaucoup de sensibilités, de droite, de gauche et du centre. Si ce phénomène a été rassembleur pendant l'élection présidentielle et a suffi remporter l'adhésion des Français, aujourd'hui si le monarque contrevient ou déçoit ses électeurs, il y a un phénomène de division au sein d'un camp qui n'a aucune raison de s'entendre à part le président. 

Qui doute de Macron ? De quels bords vient ce doute ? 

Olivier Gracia : La réalité aujourd'hui c'est qu'Emmanuel Macron est seul et de plus en plus isolé. Il ne peut plus compter sur ses ministres à part son cercle très rapproché. Il ne peut plus compter sur son parti car ce ne sont pas des gens qu'il connaît. On ne peut pas dire d'En Marche qu'il s'agit d'une famille politique. Jean-Yves Le Drian n'est pas isolé dans sa démarche, on trouve beaucoup de députés En Marche qui le font également et qui se désolidarisent du groupe. Il n'y a pas beaucoup d'intérêt pour un député En Marche aujourd'hui de suivre aveuglément le président car il n'est pas sûr d'être réélu. Son mandat va être difficile. L'affaire Benalla a déjà fragilisé le sacré de la confiance présidentielle. Il y a eu la communication très douteuse du président de la République qui a pu s'en prendre aux Français. Certains projets de loi n'ont pas été entendus de manière uniforme, notamment la loi Asile et Immigration... Il n'est pas impossible que demain En Marche éclate en plusieurs sensibilités. En Marche a fusionné toutes les formations traditionnelles. Il n'est pas impossible que toutes les formations traditionnelles se reforment depuis En Marche. QUitte à créer plein de petites chapelles. Ce serait la fin de la cohérence. C'est difficile aujourd'hui de rencontrer des macroniens de la première heure et qui le sont toujours. Beaucoup se posent des questions, beaucoup ont été déçus, de gauche comme de droite comme du centre. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 21/11/2018 - 20:55
Ils sont venus du socialisme...
Ils retourneront au socialisme, la queue entre les jambes, le front bas...C’est le cas de Le Drian, Collombo, qui ne peuvent vivre sans le soutien de la nomenklatura PS, et qui préparent déjà leur ré-intégration..certains tenteront une autre aventure, un autre parti, soutenu par quelque gourou promu par la grande-finance « la Republique à quatre-pattes », ou « la république en gambadant »...va savoir!
Bobby Watson
- 21/11/2018 - 17:52
La débandade
Même si le journaliste prend les précautions d'usage , on comprend bien que les députés LAREM doutent sérieusement de leur gourou. La preuve, c'est qu'on vient d'apprendre qu' il est allé demander de l'aide à Juppé , Raffarin et Bayrou... de vieux politiciens usés jusqu'à la corde. La terre tremble, Jupiter est tombé de son piédestal, et ses groupies s'affolent. Les mensonges des médias sur la radicalisation supposée des gilets jaunes sont patents aux yeux de la majorité de la population qui souffre de la politique injuste de ces nantis au pouvoir. Et l'affaire Carlos Ghosn en rajoute une couche...
2bout
- 21/11/2018 - 16:05
D'un autre côté, Benoît …
Son gilet prêt, comme les autres, ni plus ni moins que les autres, il a envoyé ses partisans au front. Mais à la différence des autres, il avait prévenu. Il les avait prévenu que le jaune, avant d'être la couleur d'un gilet, c'était déjà la couleur des cocus. Pourtant cela n'a empêché ni les pue-la-sueur, ni les beaufs ou les culs terreux de répondre docilement à cet appel qui leur était fait de choisir la mauvaise méthode. Il semblait si évident que priver de sa liberté de déplacement son prochain n'allait provoquer à leur égard aucune empathie particulière, sauf pathologie médicale. Nul ne pouvait l'ignorer, et moins eux encore qui souffrent d'être contraints d'utiliser un véhicule plusieurs fois quotidiennement. Question : pourquoi alors comme les autres partis, les envoie-t-il au front ? De cet échec annoncé ressort que le bobo urbain pourra à sa guise continuer à faire du Vélib' sur les quais de Seine libérés des banlieusards, entre voisins civilisés, et que le cul terreux pourra continuer à être taxé, transition écologique oblige, afin qu'à d'autres que lui puisse être offert un mode de déplacement subventionné et chroniquement déficitaire. The winner takes it all !