En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

04.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

07.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Interview

“Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

il y a 21 min 56 sec
décryptage > Economie
Point de vue

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Economie
Trompe l’oeil

Pourquoi le classement Oxfam sur la concentration des richesses entre les mains de milliardaires ne nous dit quasiment rien de la réalité de celle des pauvres

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

Eva, une aventure de Lorenzo Falco d' Arturo Pérez-Reverte: un second chapitre des aventures de Falco, qui rachète le premier !

il y a 16 heures 10 min
pépite vidéo > People
L'adieu du Prince
Harry l'affirme: il n'avait "pas le choix" que de partir
il y a 17 heures 15 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

il y a 18 heures 14 min
décryptage > Politique
Cachoteries parlementaires

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

il y a 23 heures 10 min
décryptage > Religion
Les imams comme les curés?

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

il y a 23 heures 41 min
décryptage > Economie
Bismarko Scanner

La France devrait-elle négocier avec l’Allemagne comme les Etats-Unis viennent de le faire avec la Chine?

il y a 23 heures 50 min
décryptage > Santé
Sans (aucun) risque ?

Retrait de médicaments : pourquoi la France ne devrait pas avoir peur de vivre une épidémie d'addiction aux opioïdes à l’américaine

il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Economie
Faux-semblant

Choose France : voilà pourquoi l’attractivité de l’Hexagone n’a que très peu à voir avec la manière dont le pays est gouverné

il y a 56 min 42 sec
décryptage > Economie
Davos 2020

Ce que les grandes entreprises pourraient réellement faire pour enfin se mettre au vert... et sans gadget

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Santé
Poumons en danger

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

il y a 2 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlantic-culture

"Où bat le cœur du monde" de Philippe Hayat: Quand le jazz fait parler les muets, un roman intense, rythmé, syncopé...

il y a 16 heures 36 min
pépites > Social
Enfants en danger
Les nouvelles failles de l'Aide sociale à l'enfance
il y a 17 heures 45 min
pépites > Environnement
Total à la porte du campus
L'implantation de Total sur le campus de Polytechnique contestée au nom de l'environnement
il y a 18 heures 54 min
décryptage > Santé
La vérité (et le problème) sont ailleurs

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

il y a 23 heures 30 min
décryptage > Economie
Erreur de calcul ?

Age pivot, travail des séniors…et si l'essentiel pour l’équilibre des retraitées était ailleurs ?

il y a 23 heures 46 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit guide des multiples moyens employés par Facebook pour vous traquer en ligne
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Science
Evolution stellaire

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

il y a 1 jour 4 heures
© Kay Nietfeld / POOL / AFP
© Kay Nietfeld / POOL / AFP
Nein

Pourquoi l’accord franco-allemand sur le budget européen est une illusion

Publié le 20 novembre 2018
L'Eurogroupe de ce 19 novembre rassemblait les représentants des Etats membres, notamment pour évoquer la "déclaration de Meseberg", principalement les dernières avancées révélées par le Spiegel la semaine passée, concernant le budget de la zone euro.
Rémi Bourgeot est économiste, chercheur associé à l’IRIS et spécialiste des marchés de capitaux. Il a poursuivi une double carrière de stratégiste de marché dans le secteur financier et d’expert économique sur la zone euro et les marchés émergents pour...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémi Bourgeot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémi Bourgeot est économiste, chercheur associé à l’IRIS et spécialiste des marchés de capitaux. Il a poursuivi une double carrière de stratégiste de marché dans le secteur financier et d’expert économique sur la zone euro et les marchés émergents pour...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Eurogroupe de ce 19 novembre rassemblait les représentants des Etats membres, notamment pour évoquer la "déclaration de Meseberg", principalement les dernières avancées révélées par le Spiegel la semaine passée, concernant le budget de la zone euro.

Atlantico : L'Eurogroupe de ce 19 novembre rassemblait les représentants des Etats membres, notamment pour évoquer la "déclaration de Meseberg", principalement les dernières avancées révélées par le Spiegel la semaine passée, concernant le budget de la zone euro. Comment évaluer ces avancées et le potentiel de changement que pourrait avoir un tel budget ? 

Rémi Bourgeot : Emmanuel Macron et Bruno Le Maire évoquent régulièrement le risque d’éclatement de la zone euro en l’absence d’avancée majeure dans son fonctionnement. Les failles inhérentes à l’union monétaire sont de nature à la fois politique et économique. En mettant en scène une avancée sur la question d’un budget dédié à la zone euro et sur le concept d’armée européenne (thème dont la mise en avant récurrente renvoie en général au blocage sur un autre sujet), le gouvernement français cherche à envoyer un signal d’avancée sur le front symbolique. Il est convenu depuis les premiers échanges sur la réforme de la zone euro qu’Angela Merkel est prête à une concession pour peu que qu’elle prenne la forme d’un budget d’investissement très limité, et qui devra s’inscrire dans le cadre du budget de l’UE, repoussant ainsi sans doute sa mise en place de plusieurs années et nécessitant l’accord de tous les membres de l’UE. 

Et au lendemain des rencontres franco-allemandes au cours desquelles on tente de célébrer la portée de cette concession, les alliés néerlandais et finlandais de la vision allemande de l’intégration européenne haussent souvent le ton pour démontrer que Berlin n’est pas seul à rejeter le fond des réformes voulues par l’Elysée, suivant ainsi une chorégraphie dont le niveau de synchronisation impressionne. S’y ajoute désormais la voix de la coalition populiste italienne qui, bien qu’évidemment favorable aux idées de transferts au sein de la zone euro, va chercher à obtenir un assouplissement de la position de la Commission sur son budget national en échange de son soutien à ces évolutions symboliques.

Sur l’aspect réel, la dynamique d’éclatement de la zone euro repose sur des divergences productives qui, tout au long des années 2000, ont avant tout résulté des différents niveaux d’inflation entre les pays de l’union monétaire et de la politique de compression salariale mise en place par Gerhard Schröder. Au cours de la crise de l’euro on a prétendu régler le problème de compétitivité, qui n’était guère lié à une quelconque dérive salariale dans les pays périphériques, en mettant en œuvre une compression des coûts et des investissements dans l’ensemble de la zone et une dépendance aux exportations bas de gamme dans un certain nombre de pays périphériques, au détriment d’une politique de productivité. Cette approche a enclenché une dynamique de pression durable sur la croissance et une fragilisation accrue de la situation financière du secteur bancaire dans un pays comme l’Italie notamment.

 Dans le même temps, l’Allemagne a poursuivi sa stratégie de compression des coûts et d’intégration de ses chaînes de production en Europe centrale et dans les zones à bas coûts de par le monde, en y ajoutant une politique d’excédents budgétaires reposant sur la baisse des investissements publics. En résulte aujourd’hui un excédent de la balance courante de 8% du PIB ; ce qui indique un niveau de déséquilibre bien supérieur à celui de la Chine, et qui sape les fondements d’une stabilisation de l’Europe. Après une maigre reprise à partir de 2013, le ralentissement de l’économie de la zone euro prend un tour particulièrement inquiétant, notamment en son cœur allemand.
Mario Draghi a pu en 2012 créer un effet majeur en jouant sur le plan symbolique, sur lequel il a démontré son génie rhétorique. Puis il a pu mettre en œuvre un programme de relance monétaire effectif, et substantiel, à partir de 2015 ; programme qui touche aujourd’hui à sa fin, laissant la zone euro démunie. 

La zone euro a aujourd’hui besoin d’un rééquilibrage réel plutôt que de déclarations symboliques. Les déclarations symboliques peuvent avoir un certain effet lorsqu’elles indiquent une convergence de vue, mais les initiatives en cours sont à double tranchant. En effet, les limites actuelles et le caractère modeste des mesures qui se dessinent risquent au contraire d’illustrer encore une fois l’absence de stratégie commune. De plus, le travail sur le plan symbolique se fait au dépend des négociations qui devraient avoir lieu sur le rééquilibrage macroéconomique, en termes de politiques nationales sur le plan salarial et des investissements. Les montants sur lesquels devraient se concentrer des négociations de nature macroéconomique ne sont pas comparables aux montant qu’on évoque pour ce budget symbolique. La focalisation sur le front symbolique, reposant sur quelques mises en scène dont les partisans de cette approche sont friands et au détriment du rééquilibrage économique réel, constitue un facteur de fond dans la dynamique d’éclatement. 

Alors qu'Angela Merkel est affaiblie dans son pays, et que les élections pour nommer une nouvelle figure à la tête de la CDU au mois de décembre, en quoi les négociations actuelles pourrait-elles être modifiées par ces élections ? 

Il y a un certain paradoxe à négocier ces éléments symboliques avec Angela Merkel, qui a abandonné la présidence de la CDU, après avoir déjà perdu le contrôle de son groupe au Bundestag. Les réformes qui iraient véritablement dans le sens d’un fédéralisme fiscal sont taboues en Allemagne, d’autant plus avec l’envolée de l’extrême droite, et Angela Merkel qui se maintient fragilement à la Chancellerie ne peut guère les braver. 

Les candidats à sa succession n’affirment pas une ligne tranchée en général, si ce n’est qu’ils sont naturellement conscients de ces limites. La sarroise Annegret Kramp Karrenbauer peine à exister sur la scène fédérale depuis qu’elle a été intronisée par Mme Merkel comme possible successeur et n’a pas affirmé de position véritablement personnelle. Jens Spahn s’est positionné comme figure de l’aile dure de la CDU, notamment sur les questions migratoires, mais il peine également à incarner un leadership ni une vision politique à même de faire penser qu’il pourrait relancer le parti, face à l’AfD.  

Friedrich Merz affirme également un ton plus dur sur la question migratoire qu’Angela Merkel, tout en promettant une certaine ouverture sur la question des réformes européennes. Merz se positionne pour reprendre la CDU avec le soutien des réseaux de Wolfgang Schäuble, dont la vision, minoritaire repose sur un modèle fédéral couplé à un contrôle méticuleux des budgets nationaux. Il est donc logique qu’il joue une musique intégratrice, qui ne devrait pour autant pas se traduire par des propositions ambitieuses, s’il parvient à s’imposer face à la candidate soutenue par Merkel. Par ailleurs, ses services très rémunérateurs pour des groupes financiers internationaux en Allemagne, depuis qu’il avait quitté la vie électorale suite à l’ascension de Merkel, commence à susciter une certaine critique. La thématique qu’il porte au sujet de la reconquête de l’électorat conservateur face à l’AfD parle naturellement aux militants, mais on peut douter qu’elle parvienne à se traduire aisément auprès de l’électorat.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

04.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

07.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gpo
- 20/11/2018 - 09:37
Celui qui nous sert de président
élu par 24% des français est cramé Quoiqu'il fasse sa parole ne vaut plus rien...