En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 10 heures 26 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 12 heures 17 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 14 heures 29 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 16 heures 7 sec
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 17 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 18 heures 32 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 19 heures 42 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 19 heures 44 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 20 heures 17 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 21 heures 18 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 11 heures 58 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 12 heures 46 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 15 heures 22 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 16 heures 39 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 19 heures 38 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 19 heures 43 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 19 heures 46 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 21 heures 2 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 9 heures
© Reuters
© Reuters
Orientalisme

Nouvelle pique lancée depuis le Bundestag, Emmanuel Macron rêve-t-il d’être le président d’un autre peuple que les Français ?

Publié le 20 novembre 2018
Devant le Bundestag, Emmanuel Macron a défendu la vision allemande de l'Union européenne avec beaucoup de conviction. Mais pourrait-il défendre la vision française de l'Europe ?
Christophe Boutin est un politologue français et professeur de droit public à l’université de Caen-Normandie, il a notamment  publié Les grand discours du XXe siècle (Flammarion 2009)  et co-dirigé Le dictionnaire du conservatisme (Cerf 2017).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Boutin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Boutin est un politologue français et professeur de droit public à l’université de Caen-Normandie, il a notamment  publié Les grand discours du XXe siècle (Flammarion 2009)  et co-dirigé Le dictionnaire du conservatisme (Cerf 2017).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Devant le Bundestag, Emmanuel Macron a défendu la vision allemande de l'Union européenne avec beaucoup de conviction. Mais pourrait-il défendre la vision française de l'Europe ?

Atlantico : Lors de son discours devant le Bundestag, Emmanuel Macron a déclaré : « En France, la souveraineté résonne, en Allemagne, je sais qu'elle peut étonner ou effrayer. En Allemagne, l'Unité européenne est cardinale, l'Europe à 28, demain à 27 rassure. La France vit, en revanche, dans la nostalgie d'un club des 6 en oubliant qu'il l'effrayait déjà quand il s'est mis en place dans les années 60. Ici, les règles créent la confiance et l'adhésion. De notre côté du Rhin, elles ont souvent engendré la méfiance et trop souvent l'art du contournement" ». Comment évaluer une telle déclaration, entre le courage que pourrait y voir Emmanuel Macron, et une forme d'aveuglement du président pour ce que veulent les Français ?

Christophe Boutin : C’était dimanche. Dans le temple du Buntestag, le frère prêcheur du renforcement de l’Union européenne, le R.P. Macron, officiait, de ce ton patelin qui est devenu le sien et laisse ses auditeurs partagés entre le haut le coeur que suscite la fausseté de chaque mot et l’assoupissement devant le profond ennui en même temps distillé. C’était dimanche, mais tandis qu’en France les « Gilets jaunes » se levaient contre ses gaffes répétées, loin de battre sa coulpe, le Président n’hésitait pas à fustiger, devant leurs anciens ennemis, les citoyens de cette République française qu’il incarne sur la scène internationale. On commence à y être habitué : au Danemark Jupiter s’était plaint des « Gaulois réfractaires » ; à l’ONU il déclarait : « Je viens d’un pays qui a fait beaucoup d’erreurs, beaucoup de mauvaises choses » ; et à Berlin don voici la France en retard d’une Europe, et, pire encore, les Français trop peu respectueux des règles.

Et, certes, nos voisins d’outre Rhin respectent les règles, nul ne le nierait, même si le Prussien considère le Bavarois comme un méridional indiscipliné. Ils les ont d’ailleurs toujours respectées ces règles, et pas moins entre 1933 et 1944 qu’avant ou après. On peut s’en féliciter, mais encore faut-il comprendre que ce respect de la norme, qui est aussi respect de la hiérarchie, est lié à un esprit national, et que cette légèreté dont abusent parfois les Français n’est peut-être pas la caractéristique première de ce monde des « professor-doktor » qui semble parfois prendre un malin plaisir à ressembler aux caricatures que l’on en fait

Voilà pour les respectueux. Mais quels sont ensuite ces Français frondeurs qui se méfient des règles et les contournent ? Les caïds des zones de non-droit et leurs affidés ? Les humanitaires qui donnent des véritables cours de contournement des normes aux nouveaux arrivants, pour mieux tromper les administrations ? Non. Le baudet sur lequel il faut crier haro, « ce pelé, ce galeux » d’où vient tout le mal, c’est le Français qui ne comprend pas assez vite qu’une norme n’est plus en fait, devant l’épuisement de nos démocraties, que la volonté des puissants du moment, et ne lui laisse d’autre choix que de se soumettre sans discuter. TINA, « There Is No Alternative » est l’incantation que psalmodient les médias passés au service des « sachants », en fait pseudo-savants, bêtes à concours incapables de dépasser ces notes de lecture mal assimilées qui sont l’unique fond de leur discours.

Emmanuel Macron souhaite que les Français respectent les normes ? On peut lui proposer pour cela deux solutions somme toute assez simples. D’abord, moins réglementer, éviter les petites normes tatillonnes inutilement vexatoires qui n’ont d’autre but, on le comprend bien, que d’habituer à obéir toujours et en tout. Ensuite, qu’il veille à ce que les politiques écoutent un peu plus les Français avant de réglementer, voire – on ose à peine le lui suggérer – qu’il donne à ces derniers la possibilité de faire eux-mêmes ces textes par référendum… Il serait surpris alors de l’adhésion aux normes qu’il rencontrerait !

Quant à l’Europe, pour comprendre pourquoi elle serait « cardinale » chez nos voisins et effrayante pour nous, il suffirait de voir ce qu’en retirent actuellement les deux pays sur les plans économique et politique pour avoir des éclaircissements…

Comment comprendre les origines de cette « incompréhension » entre Emmanuel Macron et « la France » décrite ici par Emmanuel Macron ?

Christophe Boutin : Sur le rapport des Français non à « la » norme, mais en fait, nous l’avons dit, à « sa » norme, Emmanuel Macron reste, dans sa déception même, qu’il ne parvient pas à cacher, cet adolescent doué qui voudrait avant tout être aimé. Au-delà du regret intellectuel qu’il a de ne pas parvenir à les convaincre de ses visions du futur, il a surtout  le sentiment que les Français ne l’aiment pas assez pour lui faire confiance en tout, et il leur en veut. Il est vrai qu’à l’enthousiasme du début a succédé une chute dans les sondages qui ne peut être que douloureusement ressentie. Certes, elle n’aura été épargnée à aucun de ses prédécesseurs, mais Emmanuel Macron pensait sincèrement sans doute réconcilier les Français avec leurs dirigeants. Ne lui reste alors pour ne pas s’avouer son échec, comme à nombre de politiques et, en tout cas, comme à tout utopiste, qu’à critiquer ces faiblesses des autres – y compris des disciples - qui expliqueraient tout : Etienne Cabet n’agissait pas autrement en examinant les malheureux qu’il avait entraînés dans son aventure icarienne.

Sur le rapport des Français à l’Union européenne et à l’Allemagne, les choses sont tout aussi ambiguës. Emmanuel Macron ne peut ignorer la place prédominante qu’a prise l’Allemagne, économiquement bien sûr, mais aussi au-delà, politiquement. Il ne peut ignorer aussi qu’elle fait tourner les « coopérations » de ce « couple franco-allemand » qu’il défend dans ses discours à son seul avantage, arrachant ici de nouvelles attributions dans un projet commun, pénalisant là ce qui ne sert pas ses intérêts. C’est peut-être pour cela qu’il essaye de la ligoter dans une « souveraineté européenne » qui inclurait une Europe de la défense où il veut croire que les armées françaises ou l’arme nucléaire rééquilibreraient les choses. Mais les Français, s’ils veulent bien envisager des partenariats européens de défense, ne se retrouvent ni dans la disparition nécessaire de leur propre souveraineté, ni dans les inquiétudes macroniennes face aux menaces, tellement caricaturales qu’elles rappellent le ridicule clip des « eurolapins » actuellement diffusé par la l’UE.

Alors qu'Emmanuel Macron a, à plusieurs reprises, pu faire entendre sa proximité idéologique avec Jürgen Habermas et son patriotisme constitutionnel, faut-il voir dans ses propos une forme de validation de cette approche ?

Christophe Boutin : Bien sûr. Le patriotisme constitutionnel d’Habermas se situe dans une perspective post-nationale, exactement comme Emmanuel Macron, qui ne cesse de dénigrer les nationalismes fauteurs de guerre. L’adhésion à un projet – celui de l’État de droit – dépasserait dans ce cadre l’adhésion à une identité, et le lien entre citoyens naîtrait en fait d’un même partage de pratiques politiques – nécessairement démocratiques – et non d’une culture commune.

Ce que démontrent pourtant dans la pratique l’idéologie muliculturaliste et le « vivre ensemble » imposé – et imposé justement par les normes, par la Constitution, par les libertés garanties par les textes de l’État de droit, le tout relu, traduit, interprété par des juges devenus les tout-puissants gardiens du temple – c’est l’impossibilité de créer ainsi du lien. Non seulement de nouvelles solidarités n’apparaissent pas, mais c’est tout le lien social préexistant, toute une solidarité – avec sa conséquence qu’est le consentement à l’impôt – qui disparaissent peu à peu. Le seul jeu est dès lors de faire pression, par l’usage abusif des libertés octroyées, pour obtenir, comme individu, des droits à tout et à n’importe quoi, menaçant si besoin est l’équilibre de la société qui avait permis à ces mêmes libertés de naître. Une sorte de « prise au tas » où le plus rapide à se présenter comme victime gagne le gros lot.

La révolte identitaire en cours, qu’Emmanuel Macron baptise successivement dans ses discours « conservatisme », nationalisme » ou « populisme », vient de cette permanente pression juridique exercée sur des groupes pour qu’ils renoncent à perdurer dans leur être. Mais les peuples n’entendent pas être tués à coups de normes abstraites, et il n’est pas impossible, et notre Président devrait y attentif, que les Allemands, qui n’ont peut-être guère bougé jusqu’ici que parce que le nouveau système ne menaçait pas leur primauté, notamment économique, ne deviennent devant les récentes évolutions, comme ces satanés Français, de moins en moins obéissants.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 21/11/2018 - 07:09
UN PEUPLE MAL AIMÉ
Au fil des petites phrases, au fil des sentences méprisantes, au fil de l'arrogance présidentielle, il y a une citation de Sacha Guitry qu'il conviendrait de rappeler à Jupiter et qu'implicitement les Français ont adoptée à son égard. En effet si le Président savait exactement ce que pensent de lui les Français dont il dit tant de mal, il en dirait bien davantage. Par ailleurs, lui qui se plaint tant du peuple français, pourquoi donc a-t-il tant fait pour en prendre la tête? Il voudrait changer ou échanger le peuple de France ? Fort bien, un nombre sans cesse plus important de Français souhaiteraient changer de Président! Il y a peut-être pour une fois moyen de s'entendre?
KOUTOUBIA56
- 20/11/2018 - 19:05
MACRON AU BUNDESTAG
Macron semble avoir oublié qu'il a adoubé les socialistes en la personne de Hollande, lesquels socialistes ont mis la France a genoux en 1981, souvenez vous 39 h payées 40// 5° semaine de congés payes hausse de 43% du Smic en 2 ans, loi Auroux doublant le nombre de syndicaliste, taxation à 20% des frais generaux des entreprises retraite a 60 ans (ok pour la generation née entre 1910 et 1930 mais surement pas après) création de l'Isf veritable machine à détruire le tissu des pme et enfin les 35 heures de Mme AUBRY qui ont été le coup de grâce. AVEZ VOUS REMIS CELA EN CAUSE MR MACRON REPONSE //NON donc fermez la
Adrien Dufourquet
- 20/11/2018 - 17:48
Etonnant.
Etonnante cette manie de toujours critiquer les Français depuis l'étranger.
Il veut vraiment que la liste EN MARCHE aux européennes s'affale à la troisième ou quatrième place?