En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

07.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 16 min 28 sec
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 1 heure 33 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 1 heure 29 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 2 heures 3 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 2 heures 30 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 3 heures 26 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 19 heures 42 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 23 heures 33 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 21 min 32 sec
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 1 heure 17 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 2 heures 56 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 19 heures 15 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 21 heures 46 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 23 heures 49 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
Boum patatras

Pétrole : comme une étoile en fin de vie, l’OPEP va entrer dans sa phase supernova

Publié le 15 novembre 2018
Les prix du pétrole est en baisse et l'OPEP n'a plus l'influence de jadis. Les alliances supranationales devraient disparaître au profit d'alliances de circonstance, comme celle opérée entre Riyad et Moscou.
Stephan Silvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les prix du pétrole est en baisse et l'OPEP n'a plus l'influence de jadis. Les alliances supranationales devraient disparaître au profit d'alliances de circonstance, comme celle opérée entre Riyad et Moscou.

Atlantico : Dans un contexte de baisse des prix du pétrole (le WTI est passé sous la barre des 60$ le 9 novembre dernier), il apparaît de plus en plus évident que l'OPEP n'est plus l'organisation qu'elle avait pu être, ne présentant plus qu'un tiers de la production mondiale. Peut-on y voir le signe de la fin programmée de l'organisation ?

Stephan Silvestre : Il s’agit de deux problèmes différents : la baisse des prix est le résultat de l’équilibre entre l’offre -qui remonte- et la demande ; l’OPEP a connu bien d’autres périodes de prix bas sans exploser pour autant ; la dislocation de l’OPEP est plutôt provoquée par les fortes dissentions entre les pays chiites et les sunnites et par la récente alliance russo-saoudienne. L’organisation est de plus en plus paralysée en raison des divergences politiques entre ses membres. Lorsqu’il fallait s’opposer à l’Occident, les anciennes colonies parvenaient à surpasser leurs différends pour faire monter les prix ; mais aujourd’hui, dans un marché très morcelé, les producteurs sont de moins en moins disposés à se serrer les coudes. L’augmentation du nombre des membres n’a fait qu’accentuer cette difficulté (on connaît bien ce problème dans l’Union Européenne !). Par le passé, l’OPEP tenait sa puissance de ses réserves faramineuses, qui servaient d’étalon sur ce marché. Mais aujourd’hui, c’est surtout la production qui compte, comme on a pu le voir avec l’émergence rapide des huiles de schiste. Or, les parts de marché de l’OPEP ne cessent de baisser : en se rapprochant des 30%, l’OPEP tangente le seuil qui lui fera perdre le contrôle sur marché. C’est ce qui a poussé Riyad à se tourner vers Moscou. 

Faut-il s'attendre à une nouvelle alliance qui remplacerait l'OPEP, composée d'un axe Moscou-Riyad ? 

C’est peu probable. L’alliance entre la Russie et l’Arabie Saoudite est circonstancielle. Mais Moscou ne s’engera certainement pas dans une organisation qui la contraindrait politiquement. Il ne faut pas oublier que la Russie reste le principal soutien de Téhéran : elle ne souhaitera pas mettre en péril ses relations avec l’Iran, ni avec d’autres pays, au profit d’un pays qui achète presque toutes ses armes aux États-Unis. 

Quelles en seraient les conséquences, aussi bien du point de vue américain, que pour les Européens ? 

Les États-Unis ont pas mal à gagner de l’implosion de l’OPEP : tout d’abord, cela leur permettra bien sûr de se renforcer sur le marché du pétrole ; ensuite, cela servira la politique de Trump consistant à dissoudre les grandes organisations internationales au profit de relations bilatérales ; enfin, cela isolera certains pays récalcitrants, comme l’Iran ou le Venezuela. En revanche, l’alliance russo-saoudienne est un risque pour Washington, tant sur le plan commercial que sur le plan politique. Mais pour l’instant ce risque est lointain. L’Europe, de son côté, reste en marge de cette recomposition. Elle cherche surtout à conserver de bonnes relations avec Téhéran. Mais pour l’heure, c’est la Russie qui gagne du terrain. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires