En direct
Best of
Best Of
En direct
© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
Disraeli Scanner
Amis Brexiteers, transformons cette défaite tactique en victoire stratégique !
Publié le 15 novembre 2018
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraëli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraëli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.

Londres,
Le 14 novembre 2018, 


Mon cher ami, 

La lettre et l'esprit

Il y a la lettre du projet d'accord entre le Royaume-Uni et la Grande-Bretagne. Et il y a ce que nous saurons en faire. 

Si vous n'arrivez pas à vous procurer le texte - pour l'instant le service de presse du Premier ministre ne l'a pas rendu accessible; et la Commission Européenne a recours à une grosse astuce: quand vous cliquez sur le lien, vous tombez sur un mot d'excuse, le document est inaccessible pour maintenance planifiée! - eh bien je vous enverrai mon exemplaire. Plongez-vous dans les 500 pages et vous verrez que c'est bien comme nous l'avions annoncé. Laborieux et pas très glorieux pour le Royaume-Uni. Face à la rigidité mentale de l'Union Européenne (qui fait vraiment penser de plus en plus à l'URSS des années 1980), le Premier Ministre britannique a cru ne disposer que d'une seule arme: la période de transition. L'accord sur le statut spécifique de l'Irlande du Nord? Il est prévu pour durer jusqu'à la fin de la période de transition, le 31 décembre 2020 et il s'appliquerait au-delà si nous n'avions pas réussi à signer un accord de libre échange avec l'Union Européenne à cette date. 

Evidemment, les Brexiteers ont beau jeu de dire qu'il est quasiment impossible de négocier un véritable nouvel accord de libre échange. Mais qu'en savent-ils? L'accord n'est-il pas aussi mitigé parce que l'Union Européenne n'a jamais senti, derrière le Premier ministre, un parlement uni? Que veulent dire ces Remainers qui toussent quand on leur parle de l'accord alors qu'ils sont pour le maintien dans l'UE? Et qu'ont fait les Brexiteers de mon parti depuis le dernier congrès pour aider leur Premier ministre? Qu'a fait M. Corbyn, sinon de la petite tactique au jour le jour, bien loin de l'intérêt du pays? Je veux bien vous concéder que Theresa a bien des défauts, que son goût du secret poussé jusqu'à l' incapacité à expliquer ce qu'elle fait, n'a pas aidé ceux qui voulaient appuyer sa négociation. Mais les faits sont là. Un accord de séparation est possible. Ses termes ne sont que transitoires, à condition que le pays se rassemble derrière son premier ministre. 

Qui l'emportera au Parlement, des réalistes ou des joueurs? 

A présent, tout va se jouer entre les "réalistes" et les "joueurs". Boris Johnson et Jeremy Corbyn poursuivent des objectifs bien différents mais ils vont être d'accord pour jouer à pile ou face la stabilité économique du pays. Theresa obtiendra-t-elle malgré tout une majorité? La Dame de Roseau entre dans une période de grandes turbulences. Dès cet après-midi, à la Chambre des Communes, les vents contraires vont se déchaîner. Jusqu'à présent, elle a souvent plié mais jamais rompu. Beaucoup vont s'acharner sur la lettre de l'accord à l'encre à peine sèche. Et ils seront encouragés par tous les benêts de l'autre côté de la Manche, qui croient que ce qui a été signé est suffisamment contraignant pour que la Grande-Bretagne n'en sorte jamais. Et si nous nous mettions à faire de la politique, enfin? 

Je suis évidemment en désaccord avec mon ami David Davis sur les conséquences à tirer du projet d'accord. Hier soir je ne me suis pas contenté de lui souligner que j'avais la plus grande méfiance envers une opposition qui réunit les deux frères Johnson, Boris le Brexiteer et Jo le Remainer, qui a démissionné du gouvernement à grand fracas il y a quelques jours. J'ai plaidé en faveur de l'unité du parti. J'ai suggéré un accord avec Theresa: nous votons le texte mais le cabinet est restructuré avec une équipe de combat pour mener la dernière phase des négociations, jusqu'à la fin de la période de transition.   

L'UE existera-t-elle encore à la fin de la période de transition du Brexit? 

Et puis surtout, il y a ce qui ne dépend pas de nous! Durant la période de transition, l'Union Européenne va vraisemblablement entrer dans de telles turbulences que notre marge de manoeuvre va considérablement s'accroître. Oui, Theresa n'a pas été très politique. Oui, nous aurions préféré une méthode de négociation plus dure. Mais prenons ce que nous avons à disposition et sachons exploiter les circonstances des dix-huit mois de transition pour transformer une défaite tactique en victoire stratégique! Angela Merkel est finie politiquement. Emmanuel Macron est flageolant. L'Italie va faire entrer en turbulence la zone euro. Les élections européennes vont amener de nombreux nationalistes, souverainistes, populistes et conservateurs à Bruxelles. Sachons saisir notre heure!  

Bien fidèlement 

Benjamin Disraëli    

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le patron des députés LREM nous prend pour des cons ! Il n'a pas tort car nous sommes des cons…
02.
De nouvelles preuves scientifiques le confirment : adopter un régime sans sel n’a que très peu d’effets positifs sur la santé, y compris pour les cardiaques
03.
Grande concertation nationale : et si le gouvernement avait tout faux...
04.
Haute fonction publique : l’autre cible que devraient se donner les Gilets jaunes
05.
Toulouse : un Gilet jaune entre la vie et la mort après un tir de flash-ball en pleine tête
06.
LR : Laurent Wauquiez conserve ses soutiens contre vents et sondages
07.
Fatigue chronique : enfin un début d’explication à la maladie dont l'existence même divise la médecine ?
01.
Toulouse : un Gilet jaune entre la vie et la mort après un tir de flash-ball en pleine tête
02.
Il venait d’avoir 18 ans (de moins qu’elle) : Monica Bellucci in love; Rihanna a peur des voleurs, Brigitte Macron peur pour sa famille; George &Amal Clooney se sont (enfin) revus... avec 3000 personnes, Brad Pitt &Angelina Jolie aussi mais sans témoins
03.
Supprimons les crèches de Noël ! Elles mettent certains en colère…
04.
L’Elysée dissipe les rumeurs de tensions entre Emmanuel et Brigitte Macron
05.
Louis XX : l’étrange buzz autour d’un prétendant au trône de France vêtu d’un gilet jaune
06.
Baisse des prix du pétrole et fin de l’aide militaire américaines au Yémen : l’étau se referme sur l’Arabie saoudite
07.
Le patron des députés LREM nous prend pour des cons ! Il n'a pas tort car nous sommes des cons…
01.
Mais où va Emmanuel Macron, ce président devenu doublement illisible depuis les Gilets jaunes ?
02.
Les 5 graphiques qui révèlent l'incroyable aveuglement des élites européennes sur les dysfonctionnements de la zone euro
03.
Une société propose de mouler votre anus pour en faire des chocolats de Noël
04.
Le patron des députés LREM nous prend pour des cons ! Il n'a pas tort car nous sommes des cons…
05.
Traque à Strasbourg : révélations sur l’itinéraire de Chérif Chekatt
06.
Baisse des prix du pétrole et fin de l’aide militaire américaines au Yémen : l’étau se referme sur l’Arabie saoudite
01.
Le patron des députés LREM nous prend pour des cons ! Il n'a pas tort car nous sommes des cons…
02.
Attentat de Strasbourg : pourquoi l'antiterrorisme français se fourvoie dans un logiciel de pensée dépassé
03.
Mais où va Emmanuel Macron, ce président devenu doublement illisible depuis les Gilets jaunes ?
04.
Traque à Strasbourg : révélations sur l’itinéraire de Chérif Chekatt
05.
Le choc Gilets jaunes : comment les démocraties ont fini par s’affaiblir à force de vouloir se préserver des passions populaires
06.
Grande concertation nationale : et si le gouvernement avait tout faux...
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
aristide41
- 15/11/2018 - 18:08
Hâte que l'U.E
disparaisse et que tous les bas du front du continent n'aient plus de bouc émissaire! C'était tellement mieux avant l'U.E! (On a accouché quand même de deux guerre mondiales!)
gerint
- 15/11/2018 - 14:20
ATLANTICO: CHANGEZ LE FOND GRIS CLAIR DU TEXTE
C'est difficile à lire, trop pâle.
Sinon la présentation des titres est plutôt plus calire