En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

03.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

04.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

05.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

06.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

04.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 1 heure 41 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 2 heures 27 min
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 3 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 5 heures 13 min
pépites > Société
PMA pour toutes
Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre
il y a 6 heures 28 min
décryptage > Société
Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

il y a 7 heures 50 min
décryptage > International
Union européenne VS Russie

Politique énergétique : avec Nordstream, c’est l’indépendance de l’Europe qui est en jeu

il y a 8 heures 33 min
décryptage > International
élections législatives

Petits repères pour comprendre les élections en Israël

il y a 10 heures 1 min
décryptage > France
Atlantico-Business

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

il y a 10 heures 35 min
décryptage > International
Spectre de la guerre

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

il y a 10 heures 56 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 2 heures 9 min
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 2 heures 44 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 4 heures 22 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 5 heures 21 min
pépite vidéo > Société
démenti
Alexandre Moix se confie sur la violence de son frère Yann dans leur enfance
il y a 7 heures 12 min
décryptage > Europe
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

il y a 8 heures 14 min
décryptage > Economie
risque de récession ?

Déficits publics : la zone euro souffre-t-elle d’anorexie budgétaire ?

il y a 9 heures 46 min
décryptage > Science
maladies cardiovasculaires

Surmortalité et boissons sucrées : pourquoi l'étude européenne qui rend responsable les édulcorants n’est pas valable

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Politique
élections municipales 2020

LREM, cette coalition qui s’ignore

il y a 10 heures 43 min
pépite vidéo > International
Flammes massives
Sites pétroliers attaqués en Arabie Saoudite : la production mondiale de pétrole ralentie
il y a 1 jour 1 heure
© Vladimir Zivojinovic / STR / AFP
© Vladimir Zivojinovic / STR / AFP
Dommage

Centenaire de 1918 : un rendez-vous manqué avec l’Histoire

Publié le 12 novembre 2018
Nos morts méritaient bien mieux que la cérémonie et l'hommage qui leur a été rendu ce 11 novembre.
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos morts méritaient bien mieux que la cérémonie et l'hommage qui leur a été rendu ce 11 novembre.

Les notes d’un boléro de Ravel particulièrement mou s’élèvent sous l’Arc de Triomphe, ne suscitant de la part des invités présents que peu d’attention, alors que la pluie continue nous rappelle que nous sommes bien mi-novembre. Voila l’image, soigneusement mise en scène – malgré un certain nombre de ratages techniques – que la télévision française a diffusé ce matin du centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale. 

Disons-le tout net : les morts, les vainqueurs et les vaincus du premier conflit mondial méritaient en vérité bien mieux ! Ils méritaient surtout une considération, de la part de la Présidence de la République que celle-ci s’est méthodiquement évertuée à leur refuser depuis de longues semaines. Qu’on en juge. 

La polémique avait ainsi commencé par la désastreuse comparaison entre les poilus et « des civils que l’on a armés », transformant des hommes mobilisés pour la défense de leur patrie en une foule plus ou moins consciente de ses actes et de son engagement. Nier le professionnalisme des soldats de 14-18, d’autant plus grand qu’ils étaient dans l’écrasante majorité des conscrits, a été le premier affront que leur aura fait le pouvoir macronien. Officiellement il s’agissait d’éviter toute « militarisation » de ce centenaire alors même que c’est bien la fin des combats d’une guerre immensément meurtrière que l’on célébrait ! Chose inouïe que ce décalage entre la réalité de ce que fut la Première Guerre mondiale et ce que la Présidence eut voulu qu’elle soit : un ciment des relations européennes. Dire que l’Europe d’aujourd’hui commence dans les tranchées est en partie vrai, mais faire d’un conflit par essence total, voué à l’anéantissement de l’adversaire, un pas en avant vers la concorde fraternelle est un peu gros. La Guerre de 14-18 a été une guerre dure, inhumaine, avilissante. La victoire n’en fut que plus amère, 10 millions de morts, plus brillante aussi. Le sacrifice suprême que tant de familles consentirent, que tant de soldats accomplirent ne se comprend qu’à l’aune d’idées transcendantes que sont, pêlemêle, la solidarité du groupe de combattants, la défense du sol français, l’engagement pour la patrie. De cela, rien n’a transparu en ce 11 novembre 2018. 

En vérité c’est avant tout à une démonstration, habile certes, de la part d’Emmanuel Macron à laquelle nous avons eu droit : celle que les idées nationales et l’attachement à son pays ne conduisent qu’aux catastrophes. Travestissant éhontément la pensée des dirigeants de l’époque – pour certains ouvertement nationalistes quand ce mot avait une autre signification – il a choisi de convoquer leurs mânes pour assener son idée préférée du « retour aux heures les plus sombres ». En choisissant l’Arc de Triomphe comme tribune pour ses orientations de politique étrangère et son goût immodéré du multilatéralisme, E. Macron a montré combien il oubliait l’essence de la Première Guerre mondiale. Refusant de considérer la victoire de l’Entente – pourtant bien réelle – il a bafoué la mémoire même de la France et de ses alliés. En choisissant d’oublier dans son discours les alliés les plus proches de la France dans ce conflit, il s’est servi de la mémoire de la guerre pour servir ses intérêts immédiats. Le ballet des chefs d’Etat et de gouvernement réunis à l’Elysée et transportés, pour la plupart, en car de tourisme aurait eu quelque chose de cocasse si ce n’avait été dramatique pour notre diplomatie. Les invités étrangers étaient ainsi triés suivant leur importance pour le Président, peu nombreux avaient droit aux faveurs présidentielles et surtout aux parapluies… En sur-focalisant la commémoration sur la relation franco-américaine – sans minorer l’apport des Etats-Unis, ceux-ci n’ont été que la 5e nation contributrice à l’Entente en nombre de soldats mobilisés et ont représenté moins de 2% des pertes de l’Entente -, tout en oubliant les autres alliés majeurs (Royaume-Uni, Russie, Italie), E. Macron a bien montré que cette commémoration n’avait en réalité rien à voir avec la Première Guerre mondiale.

Le calendrier étant bien fait pour le président jupitérien, ce 11 novembre après-midi est surtout l’occasion du « Forum pour la Paix » qu’il a voulu et organisé. Dans ce contexte on comprend mieux comment et pourquoi les chefs d’Etat ou de gouvernement mis en avant ont été ceux apparaissant aujourd’hui les plus importants pour la politique étrangère d’E. Macron. Etats-Unis, Allemagne mais aussi Maroc et Turquie voire Chine – avec une lettre lue en mandarin – sont bien les pivots de la politique macronienne actuelle. Qu’il s’agisse d’alliés malcommodes ou de pays avec lesquels le Président entretient une certaine proximité, tous représentent un enjeu pour la diplomatie actuelle. Des pays majeurs du premier conflit mondial on retiendra surtout une absence retentissante du Royaume-Uni, sans représentation de la famille royale avec le numéro deux du gouvernement uniquement, une marginalisation de la Russie, de l’Autriche, de l’Italie.

Enfin et surtout, le plus choquant aura été une forme diffuse d’absence réelle de commémoration des soldats. Certes ceux-ci étaient présents physiquement au travers des écoles militaires et des deux régiments ayant perdu des soldats récemment. Pourtant, l’hommage qui a été rendu aux combattants d’hier et d’aujourd’hui était bien maigre et surtout bien rapide. Tout concourrait en vérité aujourd’hui à marteler l’idée selon laquelle la victoire militaire était quelque chose de mal car trop attaché à l’identité nationale et que seul comptait le multilatéralisme, parangon de l’action pour épargner la souffrance des peuples. Cette idée a déjà eu son heure de gloire, justement à la suite de la Première Guerre mondiale, avec les effets que l’on connait.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

02.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

03.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

04.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

05.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

06.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

04.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie-E
- 14/11/2018 - 12:25
c'est le bazar votre site, je
c'est le bazar votre site, je ne retrouve plus rien meme pas mes commentaires d'hier et les reactions