En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

07.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 10 heures 17 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 11 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 11 heures 41 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 13 heures 51 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 14 heures 36 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 16 heures 5 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 16 heures 37 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 17 heures 44 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 18 heures 8 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 18 heures 37 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 10 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 11 heures 27 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 12 heures 23 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 14 heures 24 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 15 heures 54 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 16 heures 6 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 17 heures 40 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 17 heures 55 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 18 heures 15 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 18 heures 42 min
© DAMIEN MEYER / AFP
© DAMIEN MEYER / AFP
Bonnes feuilles

Les dangers sanitaires de l'alimentation proposée par la grande distribution et l'industrie agroalimentaire

Publié le 11 novembre 2018
Périco Légasse, défenseur de la gastronomie française, et Serge Papin, ancien patron de Système U, viennent de publier "Du panier à l'assiette, alimentation, grande distribution, agriculture... Pour en finir avec la malbouffe !" aux éditions Solar. Ils reviennent notamment sur les scandales alimentaires à répétition, dévoilent les coulisses de la guerre des prix entre les grandes enseignes, évoquent la détresse des agriculteurs et retracent le déclin des hypermarchés. Les deux auteurs se demandent notamment si la grande distribution et le bien-être alimentaire sont définitivement irréconciliables. L'échange entre Périco Légasse et Serge Papin a été animé par Elodie Lepage, journaliste santé à L'Obs. Extrait 1/2
Périco Légasse
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Périco Légasse est journaliste et critique gastronomique. Il est aujourd'hui rédacteur en chef de la rubrique "art de vivre" à l'hebdomadaire Marianne.
Voir la bio
Serge Papin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Papin a dirigé pendant treize ans le groupement coopératif Système U. Il est notamment l'auteur de Et maintenant, on fait quoi (Le Cherche Midi, 2014) et Pour un nouveau pacte alimentaire (Le Cherche Midi, 2012), Consommer moins, consommer...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Périco Légasse, défenseur de la gastronomie française, et Serge Papin, ancien patron de Système U, viennent de publier "Du panier à l'assiette, alimentation, grande distribution, agriculture... Pour en finir avec la malbouffe !" aux éditions Solar. Ils reviennent notamment sur les scandales alimentaires à répétition, dévoilent les coulisses de la guerre des prix entre les grandes enseignes, évoquent la détresse des agriculteurs et retracent le déclin des hypermarchés. Les deux auteurs se demandent notamment si la grande distribution et le bien-être alimentaire sont définitivement irréconciliables. L'échange entre Périco Légasse et Serge Papin a été animé par Elodie Lepage, journaliste santé à L'Obs. Extrait 1/2

Depuis quelques années, de plus en plus d’études alertent sur la corrélation entre alimentation ultra-transformée (AUT) et certaines pathologies : cancers, maladies neurodégénératives, obésité, diabète de type 2. La dernière en date, publiée par l’Inserm mi-février, a fait grand bruit. Le système de la grande distribution, qui a grandement encouragé le passage d’une alimentation essentiellement constituée de produits bruts à une alimentation majoritairement composée d’aliments transformés, favorise-t-il la consommation de produits nocifs ?

Serge Papin : Ce sujet demande de prendre de la hauteur. Notre alimentation a considérablement évolué ces cinquante dernières années, et cette évolution présente des aspects à la fois positifs  et négatifs. Nous consommons aujourd’hui beaucoup de produits agroalimentaires dont la qualité sanitaire n’a cessé de s’améliorer grâce aux progrès de l’industrie agroalimentaire en matière d’hygiène. Plus personne ne s’en souvient, mais les premières conserves et les premiers aliments transformés étaient beaucoup moins « sûrs » que ceux d’aujourd’hui. Les processus de stérilisation étaient moins perfectionnés, les microbes et les bactéries moins bien neutralisés, et les intoxications alimentaires beaucoup plus fréquentes. Autrefois, des gens mouraient du botulisme ; de nos jours, cette maladie a disparu. L’augmentation continue de l’espérance de vie témoigne de ces progrès, même si d’autres facteurs y contribuent. Les produits de l’industrie agroalimentaire suscitent pourtant une extrême méfiance aujourd’hui. Comment expliquer cette situation ? Le problème est qu’ils contiennent des substances dont la toxicité est désormais soit établie, soit suspectée – ce qui revient au même dans l’esprit des gens. Ces substances, le consommateur commence à les connaître, ce sont les additifs, les colorants, les conservateurs, les exhausteurs de goût, les acides gras trans… Je suis d’autant plus à l’aise pour parler de ce sujet que je me suis battu chez Système U pour les bannir des produits de notre marque de distributeur – nous en reparlerons plus tard. Pourquoi l’industrie y a-t-elle recours ? Parce que ces substances permettent de fabriquer de façon standardisée des produits de longue conservation peu onéreux et visuellement alléchants, les produits qui correspondent aux attentes des clients. Maintenant, je pose la question : à qui la faute si le consommateur, quand il rentre chez lui le soir, préfère décongeler vite fait un plat cuisiné plutôt que de se préparer un repas à base d’aliments bruts et sains ? À qui la faute s’il préfère acheter une pâte à tarte toute prête ou une soupe en brique plutôt que de faire sa propre pâte ou sa propre soupe ? À la grande distribution ? À l’industrie agroalimentaire ? Qui est coupable dans tout ça ?

Périco Légasse : Serge vient de soulever des questions fondamentales. Mais je tiens, au risque de le contrarier, à préciser une chose avant de continuer : la malbouffe n’a jamais autant tué.

Les dégâts sanitaires qu’elle provoque sont considérables. L’espérance de vie a d’ailleurs cessé d’augmenter dans les pays occidentaux ces deux dernières années. Quant à l’espérance de vie en bonne santé, elle est de plus en plus basse. Serge a pourtant raison sur un point, la qualité purement sanitaire des produits alimentaires a fait des progrès énormes ces dernières décennies. Nous pouvons même considérer que la connaissance scientifique des processus d’hygiène alimentaire a atteint un niveau de quasi-perfection. Où le bât blesse-t-il alors ? Chimiquement modifiée, bourrée de pesticides, trop grasse, trop sucrée, trop salée, l’alimentation moderne, ultra-transformée, nous empoisonne à petit feu, favorisant l’expansion continue, dans les pays occidentaux, de maladies comme l’obésité, le diabète de type 2, la maladie du soda ou la « NASH » (stéatose hépatique non alcoolique), cette pathologie du foie précisément surnommée « maladie de la malbouffe ». L’homme de ce début de xxie siècle meurt de manger les aliments ultra-transformés dont le gave l’industrie agroalimentaire depuis trente ans ! Rappelons que 88 % des Français se nourrissent exclusivement en grande surface, et que les cancérologues – je cite là des estimations du professeur Khayat – considèrent que 60 % des cancers sont d’origine environnementale, et parmi eux, 80 % d’origine alimentaire.

Extrait de "Du panier à l'assiette, alimentation, grande distribution, agriculture... Pour en finir avec la malbouffe !", de Serge Papin et Périco Légasse, aux éditions Solar

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires