En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Première guerre mondiale
Semaine d'itinérance mémorielle : bien maigre retour sur investissement pour Emmanuel Macron
Publié le 09 novembre 2018
Entre selfies et invectives, Emmanuel Macron sillonne le Nord et l'Est de la France depuis le début de la semaine pour se recueillir sur les lieux symboliques de la Première Guerre mondiale.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entre selfies et invectives, Emmanuel Macron sillonne le Nord et l'Est de la France depuis le début de la semaine pour se recueillir sur les lieux symboliques de la Première Guerre mondiale.

Heureux qui comme Emmanuel Macron, s'en est allé en itinérance mémorielle dans l'Est et le Nord de la France. Depuis dimanche dernier le Président de la République se livre à un double exercice: commémorer le  centenaire de la fin de la Grande Guerre  de 14/18, célébrer le courage des Poilus, et tenter de reconquérir  les Français en plein désamour voire défiance à son égard. De Strasbourg, pour symboliser la réconciliation franco-allemande en musique en compagnie du président Allemand, à Morhange (Moselle),- théâtre d'une des batailles les plus meurtrières du conflit avec 27.000 victimes en une seule journée,  Notre Dame de Lorette (Pas-de-Calais), où se trouve la plus grande nécropole militaire française, Emmanuel Macron a sillonné ces contrées toujours marquées par les stigmates de la Grande Guerre. A ces blessures enfouies dans la terre et les esprits, sont venues s'ajouter celles provoquées par la désindustrialisation et la grogne générale qui gagne le pays. Au cours de cette séquence des images de commémoration et d'interpellations se seront entremêlées en permanence. La semaine a été rythmée par une  alternance de selfies, de recueillement, d'engueulades, de saluts à la" France qui gagne", d' hommages, et...de cafouillages virant à la polémique avec l'hommage aux Maréchaux de France dont Pétain faisait partie. Du coup ce ne sont plus seulement les souvenirs glorieux et douloureux de la Première Guerre mondiale qui ont été ravivés, mais les aspects les plus sombres de la Seconde qui ont resurgi. Alors, quel bilan va-t-on tirer de cette  séquence inédite faite d'échanges virils succédant à des moments de gravité ?

Sur le plan mémoriel, cette " itinérance" a permis de raviver, au delà du traditionnel 11 novembre, le souvenir de la Grande Guerre, ses millions de morts, le sacrifice des Poilus,  auprès des Français.

Sur le plan de l'actualité, Emmanuel Macron qui voulait renouer le contact avec les Français, a vraiment pu "prendre la température" du pays, et cela vaut tous les sondages. Sous couvert de pragmatisme, face à la grogne  des "gilets jaunes",  il se voit contraint d'adoucir la potion amère de l'augmentation des taxes sur les carburants à coup de chèques-énergie. En attendant l'élaboration d'un " plan", le gouvernement se livre à des gesticulations autour des prix à la pompe. Le Ministre de l'Ecologie, François de Rugy convoque les pétroliers en compagnie de Bruno Le Maire et leur demande sur un ton martial de baisser les prix!   Et, ô surprise, il fait mine de découvrir que les prix à la pompe ne baissent pas aussi vite que ceux du prix du baril : il faut plus de temps pour amener le pétrole du puits à la pompe que de temps pour subir les effets de l'annonce d'une hausse des taxes : tout le contraire de la cote de popularité d'Emmanuel Macron... Le Président aura également pu constater que l'impérieuse nécessité de taxer le diesel au nom de la transition énergétique ne convainc guère ses concitoyens. D'autant qu'il a quasiment vendu la mèche : en tentant de se justifier, il a lâché qu'il préfère taxer l'essence plutôt que le travail... Et Monsieur de la Palice aura compris que les taxes ne serviront pas rendre l'air plus pur mais à compenser des baisses de charges salariales, par ailleurs nécessaires...Au final, cette confrontation populaire aura permis au Chef de l'Etat de prendre la mesure de l'ampleur de la grogne engendrée par la hausse des taxes. Redoutant un effet boule de neige le 17 novembre, le gouvernement est donc chargé de préparer un train de mesures pour les adoucir...pour les plus modestes. Les usines à gaz tournent à plein régime. Va-t-on également renforcer l'atténuation de la hausse de la CSG pour les retraités? Rien n'est impossible. Dans ce contexte, Emmanuel Macron peut-il encore dire  qu'il ne changera pas de politique? En attendant il se dit " heureux" d'avoir rencontré les Français. Sans doute espérait-il plus . Non  pas des flots d'éloges pour saluer son courage et sa témérité, mais qu'au hasard d'un échange avec un ou une concitoyenne, il se produise une étincelle qui aurait ravivé la flamme pas si ancienne de la relation entre le Chef de l'Etat et les Français. Il n'en a rien été. Emmanuel Macron  fait des efforts :   de patience dans ses échanges, tentant de gommer l'image d'arrogance qu'on lui reproche. C'est un premier pas .Pas assez en tous cas, pour espérer un rebond de sa cote de popularité .

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
02.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
03.
L'association WWF accusée de stériliser des populations aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
06.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
07.
Plus on en sait et moins on en sait : le grand paradoxe de la science du XXIème siècle
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Gilets jaunes, six mois déjà et ces questions restées sans réponse sur les défis auxquels fait face notre démocratie
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires