En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 5 heures 48 sec
light > Sport
Biathlon
Emilien Jacaquelin champion du Monde de poursuite
il y a 5 heures 44 min
pépites > Faits divers
Déboires d'arrière cuisine
Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco
il y a 6 heures 32 min
pépites > Justice
Conséquences
Affaire Griveaux : Piotr Pavlenski et sa compagne en garde à vue
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Economie
Vidéo Betbeze

Bourse, le coronavirus est derrière nous

il y a 8 heures 58 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

il y a 9 heures 48 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le général de Gaulle a su que la France devait être une République couronnée par les urnes pour pérenniser la grandeur de la Nation

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Le choix cornélien de la Manif pour Tous et de la France de Johnny Hallyday : suivre la révolte des classes populaires ou rejoindre l’alliance des bourgeoisies

il y a 9 heures 54 min
décryptage > International
Back to 1962

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

il y a 11 heures 13 min
décryptage > High-tech
Danger sur nos données

Le piratage informatique chinois nous menace, les marchands de données personnelles aussi

il y a 11 heures 51 min
pépites > Politique
Municipales
Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris
il y a 5 heures 36 min
pépite vidéo > Sport
Système D
Confiné à cause du coronavirus, il court un marathon... dans son salon
il y a 6 heures 3 min
décryptage > Politique
Il a besoin d’une boussole...

Macron se plaît à déplorer « l'affaiblissement de l’Occident ». Mais connaît-il seulement le sens de ces mots?

il y a 7 heures 28 min
décryptage > International
Poker

Les Etats-Unis et "l'art" incertain de la dissuasion nucléaire

il y a 8 heures 42 min
rendez-vous > Culture
Atlantico Lettres
Soif de père
il y a 9 heures 34 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Comment le mauvais traitement médiatique de l’information scientifique pollue le débat sur le glyphosate et menace l’avenir de l’agriculture

il y a 9 heures 48 min
décryptage > France
Entretien avec ...

Gabrielle Cluzel : "Les bourgeois, ce sont les autres"

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Culture
Culture

Pessimisme de l’intelligence : Aamin Maalouf, du naufrage du Proche-Orient à celui des civilisation

il y a 10 heures 54 min
décryptage > Economie
Virus éco

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Politique
Nostalgie

Y-a-t-il encore des hommes et femmes politiques armés pour la violence des temps ?

il y a 12 heures 5 min
© mari matsuri / AFP
© mari matsuri / AFP
Avis aux pessimistes et aux fatalistes

Pourquoi le combat contre les inégalités passe forcément par le plein emploi. Et le viser n’a rien d’impossible

Publié le 08 novembre 2018
Lors d'une conférence donnée à l'occasion du Bloomberg New Economy Forum de Singapour, qui se tenait ce mardi 6 novembre, l'ancienne président de la Réserve Fédérale américaine, Janet Yellen, a déclaré "Je suis tenté de dire que les banques centrales ne peuvent pas faire grand-chose en ce qui concerne les inégalités, mais il existe certaines options, telles que la mise en œuvre de politiques visant à maintenir l'économie au plus près du plein emploi".
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lors d'une conférence donnée à l'occasion du Bloomberg New Economy Forum de Singapour, qui se tenait ce mardi 6 novembre, l'ancienne président de la Réserve Fédérale américaine, Janet Yellen, a déclaré "Je suis tenté de dire que les banques centrales ne peuvent pas faire grand-chose en ce qui concerne les inégalités, mais il existe certaines options, telles que la mise en œuvre de politiques visant à maintenir l'économie au plus près du plein emploi".

Atlantico : Par quels mécanismes le plein emploi peut-il permettre le traitement des inégalités ?

Nicolas Goetzmann : La formation des inégalités de revenus dans les sociétés occidentales sont en effet multi causales, il n'est donc pas surprenant de voir Janet Yellen expliquer que les banques centrales ne peuvent pas tout en ce domaine. La fiscalité, le système de redistribution,  la mondialisation, la robotisation, l'automatisation ont eu collectivement un effet sur l'accroissement des inégalités dans les sociétés occidentales depuis le début des années 80, et ces domaines ne peuvent être traités directement par les banques centrales, par contre, ces dernières peuvent avoir un rôle important en faisant le nécessaire pour positionner les économies dont elles ont la charge en situation de plein emploi, et donc de traiter une importante cause de la formation des inégalités qu'est le chômage.

Une économie au plein emploi, par définition, permet d'intégrer dans le marché du travail la très grande majorité des personnes qui souhaitent un emploi. Si l'ensemble de ces personnes sont intégrées et touchent donc des salaires, l'économie du pays peut donc compter sur une croissance soutenue qui va conduire les entreprises à vouloir embaucher davantage. Or, puisque tout le monde est en poste, le seul moyen de recruter efficacement est de venir débaucher des salariés d'autres entreprises, ce qui ne peut être fait qu'au prix d'augmentations de salaires. Et puisque nous savons que dans le processus de hausse des salaires, ce sont les changements d'emploi qui ont le plus d'effets, on peut considérer que le plein emploi a un effet significatif sur le processus de hausse des salaires, qui permet finalement de réduire les inégalités. Dans une telle configuration, les entreprises sont donc contraintes davantage de ressources aux salaires, ce qui conduit à réduire les marges, et donc les revenus de capitaux. Un rééquilibrage prend alors en forme.

On peut constater qu'aux Etats-Unis, en dépit des annonces qui avaient été faites il y a plusieurs années, les salariés les moins éduqués, les moins formés, connaissant actuellement une période favorable, avec des hausses de salaires qui sont aussi importantes que pour les autres niveaux de formation. Ces personnes qui sont au bas de l'échelle sociale profitent actuellement de hausses annuelles de salaires qui dépassent les 3%. Si les entreprises veulent profiter de nouveaux marchés, et donc se développer, elles comptent sur elles-mêmes en embauchant des salariés qu'elles forment en interne. Dans une économie en expansion, l'obsession pour les coûts tend à basculer vers une obsession pour la captation des parts de marché, ce qui n'est pas plus mal. 

Ce que rappelle également Janet Yellen, c'est que des groupes minoritaires, historiquement les plus précarisés, les afro-américains, ou les hispaniques, sont actuellement dans une situation plus favorable, avec des taux de chômage historiquement bas pour ces catégories. Donc, oui, le plein emploi est un puissant outil contre la formation des inégalités, sans être le seul.

On peut par exemple constater que les inégalités salariales avant imposition et redistribution sont plus ou moins les mêmes en France et aux États Unis, mais très différentes après redistribution. Une protection sociale efficace est donc également un outil très efficace pour lutter contre les inégalités, et qui doit se combiner avec une politique de plein emploi.

N'est-il pas exagéré de penser que les banques centrales ont la capacité de "mettre" une économie en situation de plein emploi ? 

C'est plutôt l'inverse. Il est exagéré de penser qu'elles n'ont pas ce pouvoir, parce que cela est précisément leur rôle : de maintenir un niveau de demande adéquate avec le plein potentiel économique, et donc le plein emploi, pour un développement optimal. Doit-on considérer que le mandat de la Réserve Fédérale, qui inscrit le plein emploi comme objectif, est un simple hasard dans le fait que le pays est effectivement au plein emploi aujourd'hui ? Doit-on considérer que la situation européenne est un hasard, avec une BCE qui n'a pas d'objectif de plein emploi et un taux de chômage de la zone euro qui continue à flirter avec les 8% plus de 10 ans après la crise de 2008 ? Il n'y pas de hasard. Puisque la FED a cet objectif, elle a dû mener une politique monétaire expansionniste jusqu'à ce que le plein emploi soit atteint. Puisque cela est pratiquement le cas aujourd'hui, la FED opère une normalisation de sa position. A l'inverse, la BCE a un mandat de stabilité des prix, c’est-à-dire que son soutien à l'économie s'arrête dès lors que cet objectif de stabilité des prix est considéré comme "menacé" (en termes clairs, dès lors que les prévisions d'inflation à moyen terme dépassent les 1.7%). Puisque cette condition est considérée comme remplie par la BCE aujourd'hui, le plan de soutien monétaire sera arrêté à la fin de l'année alors même que le chômage est encore trop élevé. L'absence du plein emploi comme objectif prioritaire de la BCE est la faute lourde de la construction européenne.

Comment intégrer la situation européenne dans cette réflexion ?

L'Europe est parvenue à contenir les inégalités avec son Etat social plus développé que le monde anglo-saxon. Mais le système est intenable à terme, aussi longtemps que le plein emploi ne sera pas intégré comme objectif de la BCE. Et ce ne sont pas que les inégalités qui sont en cause. Parce que le plein emploi a d'autres vertus que la réduction des inégalités, il permet également la progression des investissements, le besoin de recherche et développement, d'innovation, qui conduisent les entreprises à se positionner sur une compétition sur la qualité et sur l'innovation plutôt que sur une simple course au prix les plus bas. C'est une vision plus ambitieuse de l'économie, qui s'oppose aux simples logiques comptables. De plus, une économie en plein emploi permet aux entreprises de pouvoir se reposer sur un marché domestique robuste, et permet ainsi d'éviter une trop grande dépendance aux marchés extérieurs. L'oubli du plein emploi comme objectif prioritaire en Europe est la principale cause de l'affaiblissement continental. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires