En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Passage à l'acte
99 personnes tuées "par ennui" : pourquoi l'absence de stimulation peut nous rendre fou
Publié le 30 octobre 2018
Le procès de Niels Högel, un ancien infirmier s'ouvre ce mardi à Oldenbourg, dans le nord de l'Allemagne. Il est accusé d'avoir tué une centaine de patients par "ennui" en leur administrant des doses mortelles de médicaments.
Christian Bourion est Professeur à l'ICN business school Nancy Metz, rédacteur en chef de la Revue internationale de psychosociologie et auteur de "Le bore-out syndrome" aux éditions Albin Michel en 2016.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Bourion
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Bourion est Professeur à l'ICN business school Nancy Metz, rédacteur en chef de la Revue internationale de psychosociologie et auteur de "Le bore-out syndrome" aux éditions Albin Michel en 2016.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le procès de Niels Högel, un ancien infirmier s'ouvre ce mardi à Oldenbourg, dans le nord de l'Allemagne. Il est accusé d'avoir tué une centaine de patients par "ennui" en leur administrant des doses mortelles de médicaments.

Atlantico : En Allemagne, un infirmier est jugé ce mardi 30 octobre pour les meurtres de 99 personnes. Le plus étonnant dans cette sinistre affaire est que l'homme a déclaré avoir commis ces assassinats par ennui. Comment expliquer que l'ennui provoque un tel comportement ?

 
Christian Bourion : Je suis allé au laboratoire du professeur Bertrand Krafft pour voir, c'était il y a plus de vingt ans. Je n'avais pas encore publié ces articles sur l'ennui, sur le bore-out. Il avait isolé des rats. Dans une pièce, il martyrisait les rats. Dans l'autre pièce, les rats étaient choyés. Dans la troisième pièce, les rats s'ennuyaient. Il a fait ça pendant une dizaine d'année pour calculer les taux de mortalité. Et les rats qui mouraient le plus vite, c'était ceux où il ne se passait rien. Il a fait la démonstration que l'absence de stimulation neuronale est insupportable et terrible. A partir de là, il y a une condition individuelle. Il y a celui qui va résister, celui qui va pas résister du tout et qui va créer une stimulation de n'importe quelle façon et d'autres vont apprendre à s'habituer, les plus souples et les plus malléables. J'avais eu un autre cas. J'avais rencontré à l'époque un Breton. Son fils, un jeune homme, était passé au tribunal et ne voulait pas témoigner. Le gamin avait pris au hasard à la sortie du cinéma trois ou quatre personnes qu'il avait tuées avec un flingue et il avait dit qu'il voulait savoir l'effet que ça faisait. Le système neuronal permet l'apparition de ce genre de folies. Ce qui fait que l'homme n'a pas de "flic intérieur" qui l'empêche de faire une bêtise pareille va être une absence totale d'empathie, une absence de considération pour les autres.
 
 

Comment comprendre que dans une société de loisirs et de divertissement comme la nôtre, on puisse vivre l'ennui au point qu'il nous pèse et nous fasse du mal ?

 
Vous avez aussi une équation personnelle qui fait qu'un homme va avoir du plaisir à regarder Il était une fois dans l'Ouest et qu'un autre va s'ennuyer et aura besoin de choses graves, de prendre des risques en voiture, de friser la mort. La seule chose que je sais c'est que le groupe, les spectateurs jouent un rôle. Si quelqu'un se trouve en situation d'être regardé, vu ou évalué ou jugé, cela joue un rôle. Cela modifie l'équation personnelle. Sur la fonction elle-même, le fait de commettre un tel acte, c'est concevable dans la construction du cerveau. Le cerveau est notre pire ennemi. J'en suis le premier étonné. J'ai publié plus de quarante livres, donné 250 conférences. Aujourd'hui je suis à la retraite. Si vous savez ce que je me fais ch…Je ne vais pas essayer de tuer quelqu'un, faire du mal à mon chien ou autre chose. Je réfléchis à construire un projet.
 

 

Nous serions donc condamner à une forme d'ennui, mais c'est l'impossibilité d'en sortir qui provoquerai une réaction brutale ?

 
L'ennui c'est un nerf de la stimulation. Vous prenez un couple. J'ai découvert des choses étranges. Il y a des couples où l'absence de conflit provoque un véritable ennui et une véritable souffrance et peut provoquer des ruptures. C'est souvent la femme qui s'en va pour trouver quelqu'un de drôle, qui la fait rire. L'homme est jugé par sa femme au nombre de stimulations positives ou négatives qu'il est capable de produire dans son cerveau. Si elle s'ennuie, c'est foutu. Si on faisait une étude sur les couples qui rompent, on trouverait probablement plus de femmes disant qu'elles s'ennuient que de femmes disant qu'il a été méchant, qu'il l'a frappée, etc. Un peu comme à l'époque où j'ai écrit sur le bore-out. Tout le monde parlait du burn-out. Tout le monde disait que le travail fait du mal aux gens alors que c’était pas du tout le cas. Le travail ne fait pas de mal aux gens, il les structure. La preuve c'est que tous les gens qui ont un salaire et qui devraient avoir un vrai travail alors qu'ils n'ont aucun travail ou aucune responsabilité, en « crèvent »…
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires