En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© NICHOLAS KAMM / AFP
Tension sur les taux
Bras de fer entre Donald Trump et le président de la Fed : et le plus raisonnable des deux est…
Publié le 25 octobre 2018
La politique de relèvement des taux de la Fed crée des tensions entre Trump et Jerome Powell. Si ces relèvements ne trompent pas les marchés, ils ont des effets déjà palpables sur l'économie.
Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathieu Mucherie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La politique de relèvement des taux de la Fed crée des tensions entre Trump et Jerome Powell. Si ces relèvements ne trompent pas les marchés, ils ont des effets déjà palpables sur l'économie.

Atlantico : Qui de Jerome Powell ou Donald Trump a raison sur la politique de relèvement des taux ?

Mathieu Mucherie: L'anticipation de l'inflation est le juge de paix. Est-on dans une situation de surchauffe où il y aurait suffisamment de pression inflationniste pour qu'on puisse penser qu'il faut retirer le bol de punch à la fin de la partie ? Il y a d'un côté des arguments sociétaux – le chômage est à 3,7%, on commence à avoir des augmentations de salaires, des tensions sur le marché du travail. L'autre école, et c'est ma position, dit : il n'y a pas de désencrage des anticipations d'inflation, la Fed a plutôt raté son objectif d'inflation de 2% de puis dix ans. L'inflation actuelle est très liée à l'augmentation du prix du baril – ce n'est pas de la vraie inflation, c'est un effet sur les prix relatif et temporaire et non lié à l'économie inertielle. I n'y a pas de raison de s'exciter. D'autant que dès que les taux sont relevés, on s'aperçoit que l'immobilier rechute. Les ventes automobiles stagnent depuis quatre ans. L'économie n'est pas en accélération. En ce moment ça ne va pas mal car il y a eu une tax cut. En envoyant 800 milliards dans l'économie, forcément, il y a une amélioration des comptes, mais c'est temporaire et pas lié au fond de l'économie. Ces hausses de taux sont précipitées et liées à des mauvaises raisons. La Fed – soit ne veut pas subir un procès en cristallisation ultérieur, soit considère que la structure de ses incitations la pousse à augmenter ses taux plutôt qu'à rester neutre, ou peut être parce que la Fed estime qu'il faut discipliner Trump, qui a une parole anti-fed, il faut faire exprès de faire l'inverse de ce qui est demandé par Washington.

Cela éclaire finalement sur les intentions de la Fed ?

Mathieu Mucherie : Le marché ne croit pas au scénario de la Fed. On le voit depuis trois ans. Les taux longs ne montent pas en proportion des taux courts. C'est ce qu'on appelle la dépentification des taux et prochainement l'inversion de la courbe des taux, ce qui est très mauvais pour l'économie, les banques…D'autre part le marché n'y croit pas sur les actions. A chaque fois que la Fed relève ses taux, les marchés ont tendance à penser que ce n'est pas annonciateur d'une accélération de l'économie,  mais plutôt quelque chose de négatif qui signale une fin de cycle. Il commence à y avoir des troubles sur le marché des actions. Il est déjà assez cher. A chaque fois qu'on fait des hausses de taux sans de bonnes raisons, c'est négatif pour l'économie. Pour les marchés, l'économie. Les deux vont de pair. On le voit actuellement sur les marchés européens et américains.

Les effets se font-ils déjà sentir ?

Mathieu Mucherie : Les constructions immobilières ne sont pas au niveau où elles devraient être. Il a 200 000 créations d'emplois nettes chaque mois aux Etats-Unis et il n'y a pas les constructions qui vont avec. Cela fait plusieurs années que les mises en chantier sont décevantes. Les ventes des logements anciens sont aussi décevantes. Les taux se transmettent très directement au marché hypothécaire. Pour financer leurs maisons, les Américains s'endettent à taux fixe sur 30 ans et pour des maisons de 3000 00 dollars, il y a encore deux ans ils trouvaient un financement à 3,8% et maintenant on est plus proches de 5%. Du coup, ce n'est pas trop respecté par les agents qui voient qu'à partir de 5%, il y a un blocage. Dans ce contexte, il commence à y avoir une guerre entre le marché et la Fed. Il y a une guerre à l'intérieur même de la Fed sur la ligne à adopter. Et il y a une guerre entre le budgétaire et le monétaire, la Fed et la Maison Blanche. Et il y aura bientôt une guerre entre la Maison Blanche et le Congrès. Il faut rajouter à ça que les actions ont augmenté pendant 8 ans. Cela vous donne l'humeur de l'hiver prochain…Tout le monde va se regarder en chien de faïence et l'optimisme ne sera pas de mise sur les marchés. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires