En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
A la loupe

Silence radio sur la criminalité : le terrorisme a-t-il étouffé la question de l’insécurité au quotidien dans l’esprit du gouvernement ?

Publié le 18 octobre 2018
Même si les médias rapportent quotidiennement des affaires d'une violence inouïe, l'impression demeure que l'Etat ne s'empare pas du problème de la criminalité.
Alain Bauer est professeur de criminologie au Conservatoire National des Arts et Métiers, New York et Shanghai.Il est notamment l'auteur de Les polices en France (Puf, 2010), Les politiques publiques de sécurité (Puf, 2011), Dernières nouvelles du...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Bauer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Bauer est professeur de criminologie au Conservatoire National des Arts et Métiers, New York et Shanghai.Il est notamment l'auteur de Les polices en France (Puf, 2010), Les politiques publiques de sécurité (Puf, 2011), Dernières nouvelles du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Même si les médias rapportent quotidiennement des affaires d'une violence inouïe, l'impression demeure que l'Etat ne s'empare pas du problème de la criminalité.

Atlantico : Pas un jour ne passe, désormais, sans que la presse ne rapporte des faits de violences, comme la mort d'un enfant de 13 ans aux Lilas, dimanche, ou le meurtre d'un homme au volant de sa voiture, mardi à Neuilly-sur-Seine. Mais ces violences semblent absentes du discours des autorités publiques. Est-ce le constat que vous faites ?

Alain Bauer : Oui. Mais le fait divers, le surinage, les apaches, les loubards, font partie de notre histoire et leur médiatisation est ancienne mais fortement accentuée. Ce qui change est l’inversion d’une longue tendance à la pacification et à la civilité. Depuis la fin des années 70 et une accélération dans les années 90 les violences aux personnes ont changé la face de la criminalité nationale .

Quelle est le discours macronien sur les violences ? En quoi ses équipes gouvernementales ont-elles montré le signe de vouloir y remédier ?

Si le discours de campagne était assez faible malgré les efforts d’Henri Hermand hélas trop tôt disparu, la relation du Président elu à la réalité criminelle et surtout terroriste est de bonne qualité. Les hommes, notamment au CNRLT, à la DGSI ou à la DGGN sont efficaces et compétents. Et visiblement les politiques sont lucides.

Les questions liées au terrorisme ont-elles fini par occulter la violence du quotidien ?

Médiatiquement, oui, en cas d’attentat... mais la médiatisation se nourrit du fait divers. Le levier important est le climat de peur et de violence qui règne dans la vie quotidienne des gens, otages de leur logement ou de leur école. 

Quelles pourraient être les conséquences de cette absence (ou insuffisance), dans le discours des autorités ? Qui pourrait en profiter ?

Comme toujours la négation du réel transforme les citoyens en revendicateurs exaspérés sensibles aux sirènes extrémistes

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

02.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

03.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

04.

Jordan Bardella sur Sibeth Ndiaye : "Elle est habillée comme un Télétubbies"

05.

Pourquoi le Roi Lion pourrait être le dernier classique que Disney parvient à recycler

06.

Quand les documents officiels sur le SNU montrent que l’occasion de restaurer l’autorité a été manquée

07.

Pourquoi l’Europe ne s’est jamais complètement remise de l’échec de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

03.

Ces caractéristiques pas très progressistes qui expliquent paradoxalement que Greta Thunberg soit devenue l’idole de ceux qui croient l’être

04.

Descente aux enfers : alors que la canicule s’abat sur la France, la culture démocratique s’évapore

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires