En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 9 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Sept ans de réflexion" : Une farce (un peu trop lourde) sur l'adultère

il y a 10 heures 50 min
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 13 heures 4 min
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 14 heures 50 min
décryptage > Economie
Experte

Esther Duflo à Bercy, vite. Mais pas comme ministre

il y a 15 heures 24 min
décryptage > France
Mauvais prisme

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

il y a 15 heures 43 min
décryptage > France
Interdit d'interdire

Pourquoi la France devrait résister à la tentation de répondre par des interdictions à tous les défis qu’elle rencontre

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Economie
Manque d’ambition ?

PLF 2020 : l’étonnante stabilité de la ventilation des dépenses publiques françaises à travers le temps

il y a 16 heures 9 min
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 1 jour 4 heures
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 10 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le roman de la France- une histoire de la liberté" de Laurent Joffrin : Tome 1, de Vercingétorix à Mirabeau

il y a 10 heures 57 min
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Economie
Dépenses très privées

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

il y a 15 heures 7 min
décryptage > High-tech
La Minute Tech

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

il y a 15 heures 35 min
décryptage > Justice
L'armée des ombres

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

il y a 15 heures 50 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit : si vous avez aimé les deux premières saisons, vous serez passionné par la troisième

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Politique
En même temps

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

il y a 16 heures 20 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 1 jour 5 heures
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 1 jour 6 heures
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Beaucoup de bruit pour rien

Les leçons du remaniement

Publié le 16 octobre 2018
Deux longues semaines à attendre un nouveau gouvernement. Huit entrants (Castaner, Riester...) et quatre sortants (Nyssen, Mézard...). Retour sur un remaniement qui déçoit.
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Deux longues semaines à attendre un nouveau gouvernement. Huit entrants (Castaner, Riester...) et quatre sortants (Nyssen, Mézard...). Retour sur un remaniement qui déçoit.

Leçon numéro 1 : « tout ça pour ça ! »

Ce remaniement, minime dans ses modalités, est bien à l’image du macronisme, qu’on peut résumer de la manière suivante « tout ça pour ça ! ». Un an et demi après son arrivée au pouvoir, tout le monde, y compris ses plus fidèles soutiens anglo-saxons, finit par se rendre à l’évidence : Emmanuel Macron, dans le droit fil de son prédécesseur, gère, mais ne réforme pas la France !

Pour ce qui est du remaniement proprement dit, c’est un mouvement purement technique. Aucun changement profond, aucune personnalité nouvelle d’envergure ! L’on touche ici à l’une des limites du macronisme : le fait que derrière Emmanuel Macron, il n’y a personne, ou quasiment personne, ce qui correspond à la congruence de deux éléments : l’un structurel qui est l’assèchement d’un vivier politique ou ne pataugent désormais plus – ou quasiment plus - que des médiocres ; l’autre plus conjoncturel qui est la trajectoire fulgurante d’Emmanuel Macron, qui est, en résumé, l’aventure d’un homme seul.

Leçons numéro 2 : il n’y a toujours pas de Premier ministre en France, pas plus d’ailleurs que de réel gouvernement

Au cours des dernières semaines, la presse dite « spécialisée » dans les affaires politiques, s’est évertuée à expliquer la lenteur des choses par une opposition naissante entre le Premier ministre et le Président de la République. Si besoin en était, la preuve est faite : avec aucune entrée de personnalités de droite autres qu’insignifiantes (à la culture par exemple), le Premier ministre, comme le Roi du conte d’Andersen, est nu ! Monsieur Philippe ne compte absolument pas, et il serait bien avisé de quitter le bateau de la macronie tant qu’il est encore temps de se rattraper aux branches d’une Mairie de Paris ou d’un grand poste européen !

La réalité est que, plus encore que ses prédécesseurs, Emmanuel Macron exerce un pouvoir solitaire. Le Premier ministre n’a aucun espace. Les Ministres, par ailleurs de faible envergure, n’ont aucun pouvoir. Il n’y a à la vérité rien que d’évident : sous François Hollande, Emmanuel Macron a bien vu qu’un Ministère en particulier avait une existence propre, celui de la défense. Il a donc, dès son arrivée, mis ce Ministère au pas.

En l’état, la France est dirigée par deux personnes, qui s’appuient directement sur les chefs de l’administration qu’ils ont nommés et/ou connaissent : Emmanuel Macron et Alexis Kohler. Entre eux et les français, il n’y a rien personne. C’est une situation dangereuse, et vouée à l’échec.

Leçon numéro 3 : le Ministère de l’Intérieur ne sera pas en mesure d’assurer à suffisance la sécurité des français.

Emmanuel Macron avait deux bons choix pour Beauvau, un mauvais. Les deux bons étaient de placer soit une personnalité « technicienne », par exemple un ex-grand flic comme F.Pechenard, soit une personnalité « politique » ayant suffisamment d’autorité. Le mauvais choix était de récompenser l’un des rares fidèles de la première heure, sans aucune réelle expérience du sujet, et sans envergure politique : c’est ce qui a été fait ! 

C’est une erreur grave pour deux raisons. La première, que tout le monde comprend, c’est qu’alors que la sécurité des français est menacée comme rarement, l’on ne prend pas les dispositions pour que le Ministère de l’Intérieur fonctionne au mieux de ses possibilités. La seconde, plus subtile, c’est que l’Histoire de la V em république montre que le régime dysfonctionne quand la liaison Beauvau/ Elysée est mauvaise. Elle l’était avec G. Collomb, Ministre falot qui a terminé comme l’on sait. Elle le sera avec C. Castaner.

A la vérité, cette nouvelle bévue d’Emmanuel Macron s’explique. Par construction intellectuelle propre, l’Inspecteur des finances qu’il est, enfant de la fluidité, bardé de succès économiques, ne s’intéresse pas aux sujets régaliens (migrations, islam, sécurité etc.), sauf quand il s’agit des oripeaux du Pouvoir incarné (d’où son intérêt pour les questions de défense). L’on se souvient de la réponse de Lionel Jospin à des journalistes « que voulez-vous que cela me fasse que l’Islam se développe en France ? ». Ensuite, Emmanuel Macron, depuis l’affaire Benala, veut mettre la police, qu’il estime responsable de cette crise, au pas.

Leçon numéro 4 : les socialistes détiennent les portefeuilles régaliens. 

C’est un élément important que tout le monde semble oublier. Si l’on prend les portefeuilles de la Défense (Mme Parly), de l’Intérieur (M.Castaner), des Affaires étrangères (M.Le Drian), de la Justice (Mme Belloubet), les quatre principaux ministres en charge des affaires régaliennes sont des personnalités clairement marquées par leur parcours (et pour certains par l’élection) au sein ou avec l’étiquette du parti socialiste. Il est particulièrement regrettable qu’alors même que c’est sur ce terrain que le parti socialiste au pouvoir a particulièrement pêché au cours des trois dernières décennies, pour le plus grand malheur des français, il se retrouve aujourd’hui, de fait, de manière indirecte, à la manœuvre.

Leçon numéro 5 : les difficultés à venir

Au final, la leçon essentielle de ce remaniement, c’est qu’Emmanuel Macron se replie sur un mini carré de fidèles. Il aurait pu essayer de redonner du souffle politique à son gouvernement en ouvrant à quelques personnalités ayant un peu d’envergure. Il a fait le contraire. Ceci veut dire qu’il se place en situation périlleuse pour les prochaines élections européennes. L’on dit que si le pouvoir corrompt le pouvoir absolu corrompt absolument. En l’espèce, l’isolement du Président se nourrit lui-même. C’est une mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron. C’est surtout une mauvaise nouvelle de plus pour la France et les français.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires