En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

07.

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 9 heures 27 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 10 heures 17 min
light > Justice
Butin important
Les propriétaires du château de Vaux-le-Vicomte ont été séquestrés
il y a 11 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "L'amour est aveugle" de William Boyd

il y a 13 heures 21 min
pépites > Politique
Victoire ?
Procès de Jean-Luc Mélenchon : le renvoi du parquet a été refusé
il y a 14 heures 11 min
décryptage > Sport
LDC

PSG - REAL : 3 - 0 Sans ses stars mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris surclasse le Real de Zidane

il y a 16 heures 59 min
décryptage > Economie
Vie professionnelle

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

il y a 17 heures 32 min
décryptage > France
Riposte

Recrudescence des mites mangeuses de vêtements à cause des fibres naturelles et du lavage à basse température

il y a 18 heures 4 min
décryptage > Politique
Langue de bois s'abstenir

Une étude des universités de Harvard et de Berkeley démontre qu’en politique les propos clivants et politiquement incorrects paient

il y a 18 heures 39 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

il y a 19 heures 18 min
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 9 heures 55 min
light > Société
Vocation
Traverser la rue pour trouver un emploi : la nouvelle vie de Jonathan
il y a 11 heures 5 min
pépite vidéo > International
Campagne
"Blackface" : Justin Trudeau présente ses excuses après la diffusion d'une photo polémique
il y a 12 heures 57 min
pépites > Santé
Mesures
Un rapport parlementaire dévoile la prise en charge "catastrophique" des patients en psychiatrie
il y a 13 heures 32 min
décryptage > High-tech
Le monde d’après Snowden

Mémoires de Snowden : mais où en est-on de la surveillance mondiale à l’heure actuelle ?

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Santé
Santé

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Economie
Epargne

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

il y a 17 heures 51 min
décryptage > Politique
Évaporation du domaine de la lutte

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

il y a 18 heures 23 min
décryptage > Défense
La guerre à l’heure des ennemis non identifiés

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

il y a 18 heures 55 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales
il y a 19 heures 29 min
© SAUL LOEB / AFP
© SAUL LOEB / AFP
Sauveur

Comment Donald Trump a arrêté la chute des bourses

Publié le 15 octobre 2018
Précision utile : il s’agit des bourses américaines. L’histoire commence le 10 octobre, quand le Dow Jones perd 1,4%. Elle continue le 11, où l’indice de Shanghai perd 5,2%, le CAC 40 1,4% et le Dax allemand 0,9%. Tout le monde s’inquiète. Mais, le 12 octobre, le Dow reprend 1,6%, Shanghai, Dax et Cac se stabilisent (avec peine). Si tout n’est pas parfait, si le rebond n’a pas effacé les pertes, tout le monde respire. Et s’interroge : que s’est-il donc passé ?
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Précision utile : il s’agit des bourses américaines. L’histoire commence le 10 octobre, quand le Dow Jones perd 1,4%. Elle continue le 11, où l’indice de Shanghai perd 5,2%, le CAC 40 1,4% et le Dax allemand 0,9%. Tout le monde s’inquiète. Mais, le 12 octobre, le Dow reprend 1,6%, Shanghai, Dax et Cac se stabilisent (avec peine). Si tout n’est pas parfait, si le rebond n’a pas effacé les pertes, tout le monde respire. Et s’interroge : que s’est-il donc passé ?

« Une correction prévisible, mais endiguée » devient l’explication partout retenue. Mais endiguée par qui ? On peut toujours se dire qu’elle était prévisible, après la longue et constante montée de la bourse américaine : 3 500 jours. On peut ajouter qu’elle s’expliquait par la montée des profits des GAFA, d’autant que Trump avait baissé les impôts des sociétés, notamment ceux de leurs profits parqués en Europe. On peut ajouter que cette correction était d’autant plus prévisible que la Fed montait graduellement ses taux, pour calmer le jeu – disait-elle. Il fallait donc une sorte de respiration. 

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin ajoute même, depuis Bali où il participe à l’assemblée du FMI : « Je ne pense pas qu'il y ait eu des nouvelles de la Fed aujourd'hui qui n'aient pas été connues avant… Les marchés montent et descendent. Compte tenu de la hausse du marché, le fait qu’il y ait une sorte de correction n’est pas particulièrement surprenant ». Autrement dit, c’est assez normal, et même sans action particulière de la Fed : elle n’y est directement pour rien.
 
Mais on a oublié Donald Trump ! Or c’est lui qui a crié plus fort que jamais le 11 octobre. « La Fed est devenue folle » dit-il. Puis il monte d’un cran : « La Fed est out of control, elle est trop stricte, je comprends tout ça mieux que tous ces gens… ». Et quand vient la question du journaliste : « Allez-vous virer Powell ? », Donald Trump répond : « Non… mais je n’aime pas cette politique… ». Bien sûr, Donald Trump sait bien qu’il ne peut « virer » Jerome Powell : c’est anticonstitutionnel. Mais il sait bien qu’il n’aime pas sa politique de montée des taux. Il l’avait bien dit le 9 octobre : « la Fed fait ce qu’elle pense nécessaire, mais je n’aime pas ce qu’ils font… Les chiffres que nous obtenons sont record, je ne veux pas les ralentir même un peu, particulièrement parce que nous n’avons pas de problème d’inflation… Je pense qu’il n’est pas nécessaire (de monter les taux) aussi vite ». C’est, chez lui, une vieille idée : il faut que les taux d’intérêt soient bas, que la reprise américaine continue d’être forte et que le dollar soit faible, pour exporter. En supposant bien sûr que tout ceci soit compatible.
 
Il faut donc le reconnaître : c’est en criant si fort que Donald Trump a impressionné les marchés financiers. Ils se disent qu’il n’est plus si sûr que la Fed monte son taux une quatrième fois cette année, en décembre. Car ce serait alors une déclaration de guerre contre lui. Il n’est même pas impossible, dans la paranoïa qui fait demander au Président s’il ne « virerait » pas Powell, que l’idée germe qu’il pourrait chercher, avec les trois nominations de membre du Board qui restent, aux côtés de Jerome Powell, Richard Clarida, Randal Quarles et Lael Brainard (la seule Démocrate qui reste), à traiter cette instance comme la Cour Suprême ! Avec des banquiers centraux qui partageraient ses idées, comme les Juges !
 
La bataille Trump-Powell se précise. Objet du combat : gagner les élections mid term dans un mois pour Trump - prélude à sa réélection en 2020 ; une croissance aussi longue que possible, mais avec atterrissage en douceur, pour Jerome Powell. On peut toujours se dire que Powell travaille pour Trump, dans la mesure où il veut le plus de croissance non inflationniste possible, et surtout éviter une récession dangereuse pour les États-Unis, et donc pour Trump ! Mais Trump ne l’entend pas ainsi : il ne veut pas de risque boursier, surtout pas maintenant. Il veut encore et toujours forcer la machine économique et boursière, même si elle est au bord de la surchauffe. Elle peut donc « chauffer » encore pour Trump, mais plus trop pour Powell. 
 
Donald Trump veut plus de montée des bourses et moins de chômage, sans être angoissé par l’inflation. Jerome Powell veut un peu moins de chômage en stabilisant l’inflation en montant graduellement ses taux d’intérêt, et surtout pour pouvoir les baisser, si les choses tournent mal. Trump veut toujours avancer, Powell veut pouvoir reculer. 
 
Mais il faut reconnaître que Trump a eu beaucoup de chance avec ses cris ! Le 11 octobre en effet, l’inflation vient de sortir à 2,3% en septembre contre 2,7% en août, le plus bas taux depuis 7 mois. Donald Trump avait raison ! Il était au courant ? Il le « sentait » ? Mais si l’inflation était sortie à 2,8% ? Et que se passera-t-il dans un ou deux mois ?
 
Et que va-t-il se passer s’il réussit les élections dans un mois et propose de pérenniser les baisses d’impôts, voire d’en instaurer de nouvelles, plus des dépenses d’infrastructures ! Alors l’inflation salariale ne pourra que monter, donc les taux courts si Powell « suit » son mandat comme il le fait actuellement et plus encore les taux longs devant le creusement du déficit, donc le dollar par rapport à l’euro et surtout par rapport au yuan ! 7 yuans pour un dollar : le chiffre qui peut faire rugir Donald Trump ! Et ceci, cris compris, suffira-t-il pour le Dow Jones et le Nasdaq ? Trump a arrêté une fois les marchés dans la pente. Ils l’attendent au prochain cahot.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

07.

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires